New York

15 May 2015

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Mali [Scroll down for French version]

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Mali


The Secretary-General welcomes the signature of the Agreement for Peace and Reconciliation in Mali by the Government of Mali and the Plateforme coalition of armed groups in Bamako today.  He congratulates the parties and the Algeria-led Mediation Team for their efforts to produce this balanced text.

The Secretary-General notes that today’s signature by some of the parties is an important step on the path towards sustainable peace.  He conveys his sincere hope that other parties to the Algiers political process will adhere to the Agreement as soon as possible. In this regard, he also welcomes the initialling of the Agreement by the Coordination coalition of armed groups on 14 May in Algiers.

The Secretary-General firmly believes that this Agreement is a strong basis on which to build a just and lasting peace in Mali.  He calls on the parties to keep the Agreement open to the adhesion of outstanding parties and to continue dialogue in view of securing the signature of all parties as soon as possible.

The Secretary-General further calls on the Mediation Team and the signatories of the Agreement to identify those provisions of the Agreement that are achievable pending a signature by all parties, and to prioritise those aspects which could help foster an environment conducive to the signature of all parties.

The Secretary-General reminds all parties that the ceasefire agreement of 23 May 2014 and the declarations of cessation of hostilities of 24 July 2014 and 19 February 2015 remain valid. He urges the parties to honour their commitments in this regard.


Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général de l'ONU sur le Mali

Le Secrétaire général se réjouit de la signature aujourd’hui à Bamako de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par le Gouvernement du Mali et les groupes armés de la Plateforme. Il félicite les parties et l’équipe de médiation menée par l’Algérie pour leurs efforts ayant produit ce texte équilibré.

Le Secrétaire général considère que la signature par certaines des parties aujourd’hui est un pas important vers l’établissement d’une paix durable au Mali et espère sincèrement que les autres parties au processus d’Alger adhèreront à l’Accord dès que possible. A cet égard, il se réjouit également du paraphe de l’Accord par les groupes armés de la Coordination le 14 mai à Alger.

Le Secrétaire général est fermement convaincu que cet accord est une base solide sur laquelle construire une paix juste et durable au Mali. Il appelle les parties à laisser l’Accord ouvert à l’adhésion des parties restantes et à poursuivre le dialogue en vue d’obtenir la signature de toutes les parties dès que possible.

Le Secrétaire général appelle l’équipe de médiation et les signataires de l’Accord à identifier les dispositions qui peuvent être mises en œuvre dans l’attente d’une signature par toutes les parties et à accorder la priorité aux aspects susceptibles de contribuer à un environnement propice pour y parvenir.

Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties que l’accord de cessez-le-feu du 23 mai 2014 et les déclarations de cessation des hostilités du 24 juillet 2014 et du 19 février 2015 demeurent en vigueur et les exhorte à honorer leurs engagements en la matière.