New York

10 December 2014

Secretary-General's message on Human Rights Day (Scroll down for French version)

On Human Rights Day we speak out.

We denounce authorities who deny the rights of any person or group.

We declare that human rights are for all of us, all the time: whoever we are and wherever we are from; no matter our class, our opinions, our sexual orientation. 

This is a matter of individual justice, social stability and global progress.

The United Nations protects human rights because that is our proud mission – and because when people enjoy their rights, economies flourish and countries are at peace.

Violations of human rights are more than personal tragedies. They are alarm bells that may warn of a much bigger crisis.

The UN’s Human Rights Up Front initiative aims to heed those alarms. We are rallying in response to violations – before they degenerate into mass atrocities or war crimes.

Everyone can advance the struggle against injustice, intolerance and extremism.

I call on States to honour their obligation to protect human rights every day of the year. I call on people to hold their governments to account. And I call for special protections for the human rights defenders who courageously serve our collective cause.

Let us respond to the cries of the exploited, and uphold the right to human dignity for all.

***

En cette Journée des droits de l’homme, nous faisons entendre notre voix.

Nous dénonçons les autorités qui dénient les droits d’une personne ou d’un groupe quelconque.

Nous affirmons que les droits de l’homme sont notre apanage à tous, en toutes circonstances : qui que nous soyons, quelles que soient notre origine, notre classe sociale, nos opinions et notre orientation sexuelle.

C’est une question de justice pour les individus, de stabilité pour les sociétés et de progrès pour le monde entier.

L’Organisation des Nations Unies défend les droits de l’homme parce que c’est pour elle une mission qu’elle accomplit avec fierté et parce que, quand les gens peuvent jouir de leurs droits, les économies prospèrent et les pays sont en paix.

Les violations des droits de l’homme ne sont pas seulement des tragédies personnelles. Elles sont des signaux d’alarme qui peuvent nous avertir de l’imminence d’une crise bien plus grande.

L’initiative des Nations Unies « Les droits humains avant tout » vise à nous permettre de prêter attention à ces signaux. Quand des violations se produisent, nous nous mobilisons avant qu’elles ne dégénèrent en atrocités massives ou en crimes de guerre.

Chacun peut faire avancer la lutte contre l’injustice, l’intolérance et l’extrémisme.

J’exhorte les États à respecter l’obligation qu’ils ont de protéger les droits de l’homme chaque jour de l’année. J’exhorte les citoyens à demander des comptes à leurs gouvernements. Et je demande que des protections spéciales soient prévues pour les défenseurs des droits de l’homme qui servent courageusement notre cause collective.

Répondons aux cris des opprimés et défendons le droit à la dignité humaine pour tous.