Kinshasa

24 February 2016

Opening remarks at press conference in Kinshasa, Democratic Republic of the Congo

Ban Ki-moon

(French and English)

Mesdames et Messieurs,

J’arrive au terme de ma cinquième visite en République démocratique du Congo (RDC) en tant que Secrétaire général de l’ONU.

Une fois encore, je tiens à remercier les autorités et la population congolaises de leur accueil chaleureux.

La situation en RDC et dans l’ensemble de la région des Grands Lacs reste au premier rang des priorités des Nations Unies.

Nous nous sommes employés à nous acquitter du mieux possible de notre mandat de protection des civils et à promouvoir un dialogue politique ouvert.

La population de la RDC mérite de vivre en paix et en toute sécurité. Je me félicite de l’annonce faite récemment du renouvellement de la coopération entre les Forces armées de la RDC et la MONUSCO dans le cadre de la lutte contre les ADF, les FDLR et d’autres groupes armés.

Hier, je me suis rendu dans un camp pour 15.000 personnes déplacées dans la province du Nord Kivu.

Je suis très ému par tout ce que j’ai entendu et ce que j’ai vu. C’est une leçon d’humilité pour moi.

En tant que Secrétaire général, je vais à la rencontre des plus vulnérables, des plus fragiles. Je veux être leur avocat, la voix de ceux qui n’en ont pas.

Je pense que nous devons améliorer l’assistance humanitaire. C’est pourquoi je vais organiser le premier Sommet humanitaire mondial à Istanbul, en Turquie, au mois de mai.

Je pense aussi que l’assistance humanitaire et le développement doivent mieux travailler ensemble pour changer la vie des gens que j’ai rencontrés.

Ladies and gentlemen,

Today in Kinshasa, I had the opportunity to meet with President Kabila, Parliament leaders, representatives of political opposition parties, and civil society.

I appealed to them to engage constructively in a political dialogue. I reminded them to put the people’s interests at the centre. I urged them to work for a credible and inclusive electoral process, in accordance with the Constitution.

Respect for human rights of all is critical to peace and stability. I am concerned about growing restrictions of democratic space, particularly the targeting of members of the opposition, media and civil society.

Freedom of speech and the right of association and peaceful assembly are essential to a vibrant political life and the democratic process.

Ladies and gentlemen,

This morning I took part in The Private Sector Investment Conference held under the auspices of the Office of my Special Envoy for the Great Lakes region and the
International Conference of the Great Lakes Region.

The Democratic Republic of the Congo and the region have seen impressive economic growth rates. But more must be done to improve living conditions, expand youth employment, promote inclusive growth and leave no one behind.

Harnessing the potential of the private sector through investments in the Great Lakes region would send a powerful message of hope and opportunity.

For that to happen, the private sector needs to be reassured that investments will not be jeopardized by major political and security crises.

Avant de quitter ce pays, je souhaite rendre hommage à tous mes collègues de l’ONU, qui font preuve de dévouement et de détermination.

L’ONU et les organisations qui lui sont apparentées prennent l’engagement de continuer à œuvrer pour appuyer les aspirations du peuple congolais à un avenir meilleur et pacifique.

Je vous remercie.