Beni

01 September 2019

Secretary-General's remarks at press stakeout in Beni, Democratic Republic of the Congo [scroll down for English]

Je suis très heureux de me trouver dans le territoire de Beni aujourd’hui.

Je ne pouvais pas me rendre en RDC sans venir à la rencontre des habitants courageux de ce magnifique territoire, et qui au-delà d’une terrible épidémie d’Ebola, et d’autres problèmes de santé comme la rougeole, le paludisme ou le choléra, doivent malheureusement faire face à une grande insécurité.

Je souhaite par ma présence ici aujourd’hui réaffirmer le plein soutien de la MONUSCO dans la lutte contre les groupes armés qui sèment la peur et la mort. La MONUSCO et ses partenaires, les Forces Armées de la RDC et la Police Nationale Congolaise, continueront à travailler ensemble pour ramener la paix et la sécurité dans la région.

Je présente mes plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes de cette violence. Je condamne ces crimes et j'appelle tous les groupes armés à cesser immédiatement les attaques envers la population civile et les forces de sécurité chargées de la protection du peuple congolais.

Les casques bleus de la MONUSCO ont également payé un lourd tribut au service de la paix. Mais ce deuil ne fait que renforcer notre détermination. Nous ferons tout pour contribuer à mettre fin au fléau de l’insécurité dans cette région.

Il est important que la population de Beni sache que nous avons entendu ses cris de détresse. Les Nations Unies dans leur ensemble sont déterminées à soutenir les autorités congolaises, les communautés locales et les acteurs de la société civile dans la lutte contre l’insécurité. C’est l’un des sujets que j’évoquerai avec les autorités nationales à Kinshasa dans quelques jours. 

***

I am very happy to be in the territory of Beni today. I could not go to the DRC without coming to meet the brave people of this beautiful territory, who, beyond a terrible Ebola epidemic, and other health problems like measles, malaria or cholera, unfortunately have to face great insecurity.

I wish, by my presence here today, to reaffirm the full support of MONUSCO in the fight against the armed groups that sow fear and death. MONUSCO and its partners, the DRC Armed Forces and the Congolese National Police, will continue to work together to bring back peace and security to the region.

I offer my deepest condolences to the families and loved ones of the victims of this violence. I condemn these crimes and call on all armed groups to immediately stop attacks on the civilian population and the security forces responsible for the protection of the Congolese people.

MONUSCO peacekeepers have also paid a heavy price in the service of peace. But this mourning only reinforces our determination. We will do everything to help end the scourge of insecurity in this region.

It is important for the people of Beni to know that we have heard their cries of distress. The United Nations as a whole is committed to supporting the Congolese authorities, local communities and civil society actors in the fight against insecurity. This is one of the topics I will discuss with the national authorities in Kinshasa in a few days.