New York/Vancouver

15 November 2017

Note to correspondents: Woman peacekeeper wins the United Nations Military Gender Advocate of the Year award [scroll down for French version]

Note to correspondents: Woman peacekeeper wins the United Nations Military Gender Advocate of the Year award

New York/Vancouver, 15 November 2017 – A UN peacekeeper from South Africa was today awarded the United Nations’ Military Gender Advocate of the Year in Vancouver, Canada. 

Canadian Prime Minister Justin Trudeau and the Under-Secretary-General for Peacekeeping Operations, Jean-Pierre Lacroix, presented the award to Major Seitebatso Pearl Block as part of the UN Peacekeeping Defence Ministerial taking place from 14-15 November for her outstanding work on the frontlines of UN peacekeeping. 

Created in 2016, the United Nations Military Gender Advocate of the Year Award recognises the dedication and effort of an individual peacekeeper in promoting the principles of UN Security Resolution 1325 on women, peace and security. 

“Major Seitebatso is an inspiration to us all and a strong example of how peacekeeping is about our personnel taking personal initiatives and interacting with local communities to help find solutions to their problems, better protecting civilians and, in turn, saving lives,” said Jean-Pierre Lacroix, Under-Secretary-General for Peacekeeping Operations.

Serving as an Information Operations Officer with the United Nations Stabilization mission in the Democratic Republic of Congo (MONUSCO) from July 2016 to July 2017, Major Block developed a Mission-wide SMS campaign on conflict-related sexual violence to reach communities who would otherwise not be easily accessible.

Based in the eastern city of Goma, Major Seitebatso interacted extensively with Congolese women, men, girls and boys to better understand their concerns. She invested her personal time to train fellow staff officers and troops to be more aware of gender dynamics within the peacekeeping mission. This led the military component to develop more inclusive community engagement projects as part of the Protection of Civilians strategy combating illegally armed groups in Eastern Congo.

Upon receiving her award, Major Block said she was “honoured and privileged” and hoped the award would encourage other women to serve as peacekeepers. “I knew I had to take action from the many conversations I had with women’s groups. As a peacekeeper, and as a woman, I think we have much to contribute to making the UN more inclusive and in tune with the communities we serve”, she added. 

The UN Peacekeeping Defence Ministerial brings together defence ministers and other senior representatives from more than 80 countries and organizations to discuss the challenges facing UN Peacekeeping including the under-representation of women, and how to work together to find solutions.

Major Block is thirty-two-years-old and married to a fellow South African army officer. They have two daughters and are based in Pretoria.

NOTE TO THE EDITORS:

The principles within the United Nations Security Council Resolution 1325 (UNSCR 1325) underpin the Military Gender Advocate of the Year Award. The Resolution provides three provisions, called the “3 Ps.” The first two “Ps” are prevention of conflict and protection of women and their rights during and after conflict. The third “P” is participation and refers to increasing the numbers of women in all mechanisms for the prevention and resolution of conflict. 

In current peacekeeping operations, it is vital that peacekeepers understand how women and men experience conflict differently. The Resolution calls on all actors to adopt a gender perspective to better understand the special needs of women and girls and ensure their participation, protection from and prevention of sexual violence in conflict.

The Military Gender Advocate of the Year Award recognises the dedication and effort of an individual peacekeeper in promoting the principles of UNSCR 1325 within a military context, as nominated by Force Commanders and Heads of peacekeeping missions. The award also raises the profile and understanding of what mainstreaming a gender perspective within a military context in peacekeeping mission means.   

*****

Une femme Casque bleu remporte le Prix des Nations Unies du défenseur militaire du genre de l’année

New York/Vancouver, 15 novembre 2017 – Une femme Casque bleu d’Afrique du Sud a reçu aujourd’hui le Prix des Nations Unies du défenseur militaire du genre de l’année à Vancouver, au Canada. 

Le Premier Ministre Canadien, Justin Trudeau et Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU ont présenté le Prix au Commandant Seitebatso Pearl Block, lors de la réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies qui a eu lieu du 14 au 15 Novembre, pour son travail exceptionnel au sein du maintien de la paix de l’ONU.  

Crée en 2016, le prix des Nations Unies du défenseur militaire du genre de l’année témoigne du dévouement et de l’effort d’un Casque bleu dans la promotion des principes de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité. 

“Le Commandant Seitebatso est un modèle pour nous tous et un remarquable exemple de la manière dont le maintien de la paix permet à notre personnel de prendre des initiatives et d’interagir avec les communautés locales afin d’aider à trouver des solutions à leurs problèmes, mieux protéger les populations civiles et, en conséquence, sauver des vies”, a dit Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix.

En tant qu’Officier des opérations d’information avec la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation de la République Démocratique du Congo (MONUSCO) de Juillet 2016 à Juillet 2017, le Comandant Block a développé une campagne SMS par rapport aux violences sexuelles liées au conflit sur toute la zone de la Mission afin de toucher des communautés difficiles d’accès. 

Basée à Goma, dans l’est du pays, le Commandant Seitebatso a rencontré régulièrement des femmes, des hommes et des jeunes congolais afin de mieux comprendre leurs inquiétudes. Elle a consacré son temps personnel à former ses collègues officiers ainsi que les troupes sur la dynamique du genre au sein de la Mission. Cela a permis à la composante militaire de développer des projets d’engagement communautaires plus inclusifs dans la cadre de la stratégie de Protection des Civils afin de combattre les groupes armés illégaux dans l’est du Congo.

Lors de la réception de son Prix, le Commandant Block s’est dite “honorée et privilégiée” et espère que ce prix encouragera d’autres femmes à servir en tant que Casque bleu. “J’ai su que je devais agir après toutes les conversations que j’ai eues avec des groupes de femmes. En tant que Casque bleu, et aussi en tant que femme, je pense que nous avons beaucoup à contribuer pour rendre l’ONU plus inclusive et en phase avec les communautés que nous servons”, a-t-elle ajouté.

La réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies rassemble les ministres de la Défense et autres hauts responsables de plus de 80 pays et organisations pour discuter des défis du maintien de la paix de l’ONU, dont la sous-représentation des femmes, et comment travailler ensemble pour trouver des solutions à 
ce défi.

Le Commandant Block est âgée de trente-deux ans et est mariée à un officier de l’armée sud-africaine. Ils ont deux filles et habitent à Pretoria. 

NOTE AUX EDITEURS:

Les principes contenus dans la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies (UNSCR 1325) constituent les fondations du Prix des Nations Unies du défenseur militaire du genre de l’année. La Résolution dispose de trois provisions, appelées les “3 P.” Les deux premiers “P” sont la prévention des conflits et la protection des femmes et de leurs droits pendant et après un conflit. 
Le troisième “P” - la participation - correspond à l’accroissement du nombre de femmes dans tous les mécanismes de prévention et de résolution des conflits. 

Dans le contexte actuel des opérations de maintien de la paix, il est vital que les Casques bleus comprennent comment les femmes et les hommes vivent les conflits de manière distincte. La Résolution appelle tous les acteurs à adopter une perspective de genre afin de mieux comprendre les besoins spéciaux des femmes et filles et d’assurer leur participation, leur protection et la prévention des violences sexuelles dans les conflits. 

Le Prix des Nations Unies du défenseur militaire de l’égalité des sexes de l’année témoigne de l’engagement et des efforts d’un Casque bleu dans la promotion des principes de la Résolution 1325 dans un contexte militaire, qui est nominé par les Chefs de la Force et les Chefs de Missions de maintien de la paix. Le Prix permet aussi d’attirer l’attention et la compréhension du public de ce qu’intégrer une perspective de genre dans le contexte militaire d’une opération de maintien de 
la paix signifie.