ABDULMALIK AL-HOUTHI

YEi.004
ABDULMALIK AL-HOUTHI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
14 April 2015
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Abdulmalik al-Houthi a été inscrit le 14 avril 2015 sur la liste des personnes visées par des sanctions en application des paragraphes 11 et 15 de la résolution 2140 (2014) et paragraphe 14 de la résolution 2216 (2015).

Renseignements complémentaires: 

Abdul Malik al-Houthi dirige un groupe qui a perpétré des actes menaçant la paix, la sécurité et la stabilité du Yémen.

Aux termes de l’accord du 23 novembre 2011, approuvé par le Conseil de coopération du Golfe, Ali Abdullah Saleh a quitté la présidence du Yémen après être resté plus de 30 ans au pouvoir. 
À compter de l’automne 2012, Ali Abdullah Saleh serait devenu l’un des principaux défenseurs des actes de violence commis par les Houthis dans le nord du Yémen.

En septembre 2014, les forces houthistes se sont emparées de Sanaa et, en janvier 2015, elles ont tenté de remplacer, de manière unilatérale, le Gouvernement légitime en place au Yémen par un gouvernement illégitime dominé par les Houthistes.  Al-Houthi a pris la tête du mouvement houthiste du Yémen en 2004, après la mort de son frère, Hussein Badredden al-Houthi.  À ce titre, il a menacé à plusieurs reprises les autorités yéménites de nouveaux troubles si elles ne donnaient pas suite à ses revendications, et il a détenu le Président du Yémen, Hadi, le Premier Ministre et des membres importants de son cabinet.  Par la suite, Hadi s’est évadé et a fui à Aden.  Les Houthistes ont alors lancé une autre offensive, contre Aden, aidés par des unités militaires fidèles à l’ancien Président, Saleh, et à son fils, Ahmed Ali Saleh.