ABDUL RAUF ZAKIR

TAi.164
ABDUL RAUF ZAKIR
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
5 November 2012
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Abdul Rauf Zakir a été inscrit sur la Liste le 5 novembre 2012, en application du paragraphe 3 de la résolution 1988 (2011), pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités sous le nom, pour le compte et à l’appui des personnes désignées et autres personnes, groupes, entreprises et entités associés aux Taliban dans la menace qu’ils constituent pour la paix, la stabilité et la sécurité de l’Afghanistan ou pour avoir soutenu de toute autre manière des actes ou activités auxquels ils se livraient.

Renseignements complémentaires: 

Abdul Rauf Zakir est le chef des opérations suicides du réseau Haqqani (TAe.012) et le commandant en charge de l’ensemble des opérations dans les provinces de Kaboul, Takhar, Kunduz et Baghlan (Afghanistan). Vers 2008, Zakir est entré en contact avec Sirajuddin Haqqani (TAi.144), chef du réseau Haqqani, pour lui demander une aide financière. En échange, il étendrait l’influence du réseau et ses opérations dans le nord de l’Afghanistan. Il est devenu depuis un collaborateur de confiance et le confident de Sirajuddin.

En tant que chef des opérations suicides, Zakir est chargé de l’entraînement des recrues. Dans le cadre de son programme, les recrues sont formées au maniement des armes légères simples et des armes lourdes et à la fabrication d’engins explosifs improvisés de base.

Zakir est impliqué dans de nombreux attentats-suicides spectaculaires du réseau Haqqani et il est l’un de ceux qui prennent certaines décisions finales concernant l’exécution d’attentats à grande échelle planifiés par des commandants locaux de district. Les attentats auxquels ont participé des hommes ayant suivi le programme d’entraînement de Zakir sont, notamment, l’attentat perpétré en juin 2011 contre l’hôtel Intercontinental, à Kaboul, dans lequel 11 civils et 2 policiers afghans ont péri, et l’attentat commis en septembre 2011 contre l’ambassade des États-Unis à Kaboul, qui a causé la mort de 16 Afghans, dont au moins 6 enfants.