Dérogations en cours à l'interdiction de voyager

Le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1988 (2011) a décidé, le 6 avril 2019, que l’interdiction de voyager prévue à l’alinéa b) du paragraphe 1 de la résolution 2255 (2015) ne s’appliquerait pas aux voyages entrepris par Abdul Ghani Baradar Abdul Ahmad Turk (TAi.024), Sher Mohammad Abbas Stanekzai Padshah Khan (TAi.067), Zia-Ur-Rahman Madani (TAi.102), Abdul Salam Hanafi Ali Mardan Qul (TAi.027), Shahabuddin Delawar (TAi.113), Abdul Latif Mansur (TAi.007), Amir Khan Motaqi (TAi.026), Abdul-Haq Wasiq (TAi.082), Khairullah Khairkhwah (TAi.093), Nurullah Nuri (TAi.089), et Fazl Mohammad Mazloom (TAi.023), pour leur permettre de participer à des pourparlers de paix dans divers pays pendant une période de neuf mois allant du 1er  avril 2019 au 31 décembre 2019. La dérogation demandée concerne uniquement les voyages nécessaires pour participer à des pourparlers de paix et de réconciliation. Les itinéraires individuels dépendront du lieu où se tiendront les pourparlers de paix. Le Comité a également décidé d’accorder une dérogation limitée au gel des avoirs aux seules fins du financement des voyages faisant l’objet d’une dérogation.

 

La dérogation à l’interdiction de voyager accordée aux personnes susmentionnées a été prorogée par le Comité pour une période de 90 jours le 30 décembre 2019, le 31 mars 2020, le 29 juin 2020, le 25 septembre 2020 et le 23 décembre 2020, jusqu’au 26 mars 2021, aux mêmes conditions que celles prévues pour la dérogation initialement accordée.

 

Le 12 octobre 2020, le Comité a décidé d’accorder une dérogation à l’interdiction de voyager prévue à l’alinéa b) du paragraphe 1 de la résolution 2255 (2015) à Abdul Kabir Mohammad Jan (TAi.003), Din Mohammad Hanif (TAi.043) et Noor Mohammad Saqib (TAi.110), aux mêmes conditions que celles prévues pour les 11 personnes susmentionnées et pour une durée de 90 jours allant du 12 octobre 2020 au 10 janvier 2021. La dérogation à l’interdiction de voyager accordée à ces trois personnes a été prorogée par le Comité pour une période de 90 jours le 23 décembre 2020, jusqu’au 26 mars 2021, aux mêmes conditions que celles prévues pour la dérogation initialement accordée.