TAYEB NAIL

QDi.280
TAYEB NAIL
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
22 April 2010
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
9 September 2014
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Tayeb Nail a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 22 avril 2010, en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1904 (2009), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban, au motif qu’il a participé au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDe.014) et leGroupe islamique armé [Armed Islamic Group] (QDe.006), sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir ou leur a fourni, vendu ou transféré des armes et matériels connexes.

Renseignements complémentaires: 

En 2004, Tayeb Nail s’est rendu dans le nord du Mali où il a intégré l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDe.014) dirigé par Mokhtar Belmokhtar (QDi.136).

Depuis lors, Tayeb Nail a agi au nom de cette organisation. En 2005, il a participé à un attentat contre la base militaire mauritanienne d’El M’gheiti puis a intégré une cellule terroriste chargée d'enlever des ressortissants étrangers, de préparer et de diriger des attentats à l’explosif et de recruter de nouveaux membres.

En 2007, Tayeb Nail a réussi à obtenir de faux papiers d’identité maliens dans la ville de Gao (Mali).

En 2008, il a joué un rôle dans le transport de 200 kilogrammes d’engrais par le ressortissant malien Aissa Ould Saleck. Cet engrais était destiné à la fabrication d’explosifs artisanaux.

Tayeb Nail a également participé à l’organisation de plusieurs faux postes de contrôle de police dans la région de Boukhil (Algérie) et a été impliqué dans un attentat perpétré contre une unité militaire algérienne en 1999.

Le Tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, a émis un mandat d’arrêt international contre lui en 2009.