RI’AD MUHAMMAD HASAN MUHAMMAD HIJAZI

QDi.029
RI’AD MUHAMMAD HASAN MUHAMMAD HIJAZI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
7 September 2010
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
17 April 2018
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Ri’ad (Raed) Muhammad Hasan Muhammad Hijazi a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le17 octobre 2001, en application des dispositions de l’alinéa c) du paragraphe 8 de la résolution 1333 (2000), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban en raison de sa participation au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec l’organisation Al-Qaida (QDe.004) et Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir et leur fournir, vendre ou transférer des armements et matériels connexes et pour soutenir, de toute autre manière, des actes commis par ceux-ci ou des activités auxquelles ils se livrent.

Renseignements complémentaires: 

Ri’ad (Raed) Muhammad Hasan Muhammad Hijazi a rejoint Abu Zubaydah [Zayn al-Abidin Muhammad Hussein] (QDi.010) dans le camp de Khaldan (Afghanistan) où il a reçu un entraînement à la guérilla. Il a été recruté, ainsi que son frère cadet, par Abu Hoshar en vue d’un complot grossièrement ourdi visant l’attaque de cibles américaines en Jordanie.

Lorsqu’Abu Hoshar a été arrêté et mis en prison fin 1996, Hijazi est venu s’établir aux États-Unis. Il a travaillé comme chauffeur de taxi à Boston et a envoyé de l’argent à ses compagnons militants. Après la libération d’Abu Hoshar, Hijazi a fait des allers et retours entre Boston et la Jordanie tout en collectant de l’argent et en réunissant du matériel pour les attentats prévus. De concert avec Abu Hoshar, il a recruté des militants en Turquie, en Syrie et en Jordanie. Avec l’aide d'une autre personne, il a ensuite envoyé ces recrues en Afghanistan pour y suivre un entraînement.

Fin 1998, Hijazi et Abu Hoshar ont élaboré un plan plus détaillé pour attaquer des cibles en Jordanie. Ils prévoyaient d’attaquer quatre objectifs : l’hôtel SAS Radisson dans le centre d’Amman, les points de passage frontaliers entre la Jordanie et Israël, et deux lieux saints chrétiens, au moment où ces lieux seraient fréquentés par des touristes. Ensuite, ils se proposaient d’attaquer un aéroport local et d’autres sites religieux et culturels. Hijazi et Abu Hoshar surveillaient les endroits qu’ils avaient élus comme cibles et faisaient rapportau responsable d'Al-Qaida afin qu'il approuve leur plan. Ayant quitté Boston et de retour à Amman, Hijazi a accumulé peu à peu du matériel destiné à fabriquer des bombes, notamment de l’acide sulfurique et 2 358 kilogrammes d’acide nitrique, qui furent entreposés dans un immeuble de rapport, dans un deuxième sous-sol creusé par les comploteurs en l’espace de deux mois.

Vers le début de 1999, Hijazi et Abu Hoshar ont contacté Khalil Deek, associé à Al-Qaida, qui vivait à Peshawar (Pakistan). En collaboration avec des extrémistes basés en Afghanistan, Deek avait élaboré une version électronique d’un manuel de terrorisme, « Encyclopédie du Jihad », dont il a remis une copie sous forme de CD-ROM à Hijazi et Abu Hoshar. En juin 1999, avec l’aide de Deek, Abu Hoshar et un responsable d'Al-Qaida s’organisèrent pour envoyer Hijazi et trois autres militants en Afghanistan afin d’y compléter leur entraînement dans le maniement des explosifs. Vers la fin de novembre 1999, Hijazi aurait prêté serment devant un responsable d'Al-Qaida de suivre les ordres d’Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] (décédé). Il se trouvait en Syrie, en route vers la Jordanie, lorsque le responsable d'Al-Qaida a envoyé à Abu Hoshar un message, qui a amené les autorités jordaniennes à l’arrêter ainsi que 15 autres militants, y compris Hijazi, et à démanteler la cellule. Après l’arrestation, les autorités jordaniennes ont perquisitionné les locaux de la cellule à Amman et trouvé 71 barils contenant des acides, plusieurs faux passeports saoudiens, des détonateurs et l’encyclopédie de Deek.