NASHWAN ABD AL-RAZZAQ ABD AL-BAQI

QDi.012
NASHWAN ABD AL-RAZZAQ ABD AL-BAQI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
10 January 2011
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
4 May 2015
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Nashwan Abd al-Razzaq Abd al-Baqi a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 6 octobre 2001, en application des dispositions de l’alinéa c) du paragraphe 8 de la résolution 1333 (2000), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban, pour les raisons ci-après : participation au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités menés par Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden], Al-Qaida (QDe.004) et les Taliban, en association avec eux, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir; vente ou transfert d’armes et de matériel connexe; ou soutien de toute autre manière à des actes ou à des activités auxquels se livrent Oussama ben Laden, Al-Qaida et les Taliban.

Renseignements complémentaires: 

Lors de sa capture, en avril 2007, Nashwan Abd al-Razzaq Abd al-Baqi comptait parmi les membres les plus importants et les plus expérimentés de l’organisation Al-Qaida (QDe.004). Depuis la fin des années 90, il était l’un des principaux commandants paramilitaires en Afghanistan, et, entre 2002 et 2004, il était chargé d’organiser les attaques transfrontalières contre la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) depuis l’Afghanistan. Il a également ourdi des complots en vue d’assassiner des opposants à Al-Qaida, notamment le Président pakistanais Pervez Musharraf et un fonctionnaire de l’Organisation des Nations Unies. Al-Baqi a tenté de rentrer dans son pays natal, l’Iraq, afin de gérer les affaires d’Al-Qaida et peut-être de se consacrer à des opérations menées à l’extérieur du pays visant des cibles occidentales. Il s’est aussi entretenu avec des membres d’Al-Qaida en Iran, estimant que ceux-ci pourraient être plus actifs, par exemple en soutenant l’action d’Al-Qaida en Iraq et en semant le trouble à l’intérieur du pays. À l’automne 2003, Al-Baqi a joué un rôle de premier plan lors d’une attaque à la roquette contre les forces militaires américaines stationnées en Afghanistan et participé à des patrouilles de reconnaissance durant l’opération.

Al-Baqi, qui est issu des rangs de l’armée iraquienne, a passé plus de 15 ans en Afghanistan. Avant le 11 septembre 2001, il était membre du conseil dirigeant (shura) d’Al-Qaida ainsi que du comité militaire du groupe qui supervisait les opérations terroristes et de guérilla et l’entraînement paramilitaire. Al-Baqi est devenu membre d’Al-Qaida à la fin des années 90 et a travaillé comme instructeur dans un des camps d’entraînement de l’organisation en Afghanistan. Il était un familier d’ Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] (décédé) et d’Aiman al-Zawahiri [Aiman Muhammed Rabi al-Zawahiri] (QDi.006), ayant même été à un moment l’homme à tout faire de ce dernier, et bénéficiait de la confiance des deux dirigeants avec lesquels il communiquait directement. Al-Baqi entretenait aussi des relations avec d’autres planificateurs et décideurs d’Al-Qaida, tels que Khalid Shaykh Muhammad et Abu Faraj al-Libi, inscrits sous le nom de Ali Mohamed Abdul Aziz al Zar’ani al Fakhiri (QDi.013), et Hamza Rabi’a et Muhsin Moussa Matwalli Atwah Dewedar (décédé), avant qu’ils décèdent. Al-Baqi a été lié à des dirigeants d’autres groupes extrémistes proches d’Al-Qaida en Afghanistan et au Pakistan, notamment les Taliban avec lesquels il travaillait directement afin de définir les responsabilités et les lignes de communication entre leurs dirigeants et ceux d’Al-Qaida en Afghanistan, en particulier concernant les attaques menées contre les forces multinationales.