MOHAMED BEN BELGACEM BEN ABDALLAH AL-AOUADI

QDi.060
MOHAMED BEN BELGACEM BEN ABDALLAH AL-AOUADI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
4 January 2011
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
24 November 2014
23 February 2016
7 May 2020
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Mohamed ben Belgacem ben Abdallah al-Aouadi a été inscrit sur la Liste le 24 avril 2002, en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002) comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden [Usama bin Laden] ou aux Taliban pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités d’Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDi.014), en association avec cette organisation, sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir, et pour lui avoir fourni, vendu ou transféré des armements et matériels connexes.

Renseignements complémentaires: 

Mohamed ben Belgacem ben Abdallah al-Aouadi est le chef de la section de la sécurité d’Ansar el-Charia en Tunisie [Ansar al-Shari’a in Tunisia] (QDe.143). Il a été membre du Groupe salafiste pour la prédication et le combat [Salafist Group for Call and Combat], inscrit sur la Liste sous le nom d’Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDe.014), et a fait partie d’une cellule en Italie impliquée dans un complot visant à receler et falsifier des documents et à obtenir des armes chimiques. Cette cellule agissait de concert avec d’autres groupes analogues sévissant en Algérie, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni. En sus d’Al-Aouadi, elle se composait de Mohamed Lakhal (QDi.062), et Sami ben Khamis ben Saleh Elsseid (QDi.064).

Le 11 décembre 2002, Al-Aouadi a été condamné par un tribunal italien à une peine de trois ans et demi d’emprisonnement pour association de malfaiteurs, recel, faux en écritures et complicité d’immigration illégale. Le 1er décembre 2004, il a été expulsé vers la Tunisie. Le 18 mai 2005, les autorités italiennes ont délivré un nouveau mandat d’arrêt à son encontre pour association de malfaiteurs, faux en écritures et faux-monnayage en relation avec une entreprise terroriste internationale. Arrêté en Tunisie en août 2013, Al-Aouadi a été incarcéré dans la prison civile de Burj al-‘Amiri le 13 septembre 2013. En décembre 2015, Al-Aouadi était toujours détenu, à la suite de la décision rendue par le tribunal de première instance de Tunis (chambre pénale), pour incitation à commettre des crimes terroristes et participation à une organisation liée à de tels crimes (affaire no 9/92483).