DJAMEL MOUSTFA

QDi.129
DJAMEL MOUSTFA
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
14 December 2009
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Djamel Moustfa a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 23 septembre 2003, en application des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban en raison de « sa participation au financement, à l'organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l'exécution d'actes ou d'activités en association avec » Al-Qaida en Iraq [Al-Qaida in Iraq] (QDe.115), « sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir », ou du « fait de fournir, vendre ou transférer des armes et matériels connexes à ceux-ci ».

Renseignements complémentaires: 

Depuis au moins l'été 2001 jusqu'au 23 avril 2002, Djamel Moustfa a apporté un appui à la cellule allemande du mouvement « Al-Tawhid », inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida sous le nom d'Al-Qaida en Iraq [Al-Qaida in Iraq] (QDe.115), cette cellule étant implantée à Düsseldorf, Hambourg et dans d'autres lieux en Allemagne.

L'organisation « Al-Tawhid » entretenait des liens personnels et organisationnels étroits avec le réseau Al-Qaida. Abu Musab al-Zarqawi [Ahmad Fadil Nazal al-Khalayleh] (décédé) en était le chef opérationnel et l'un de ses principaux objectifs était d'établir une base d'opérations en Iraq, d'où pourraient être lancées des attaques terroristes. Cette organisation s'est rendue responsable de l'enlèvement et du meurtre de civils et d'attaques à la bombe contre des cibles civiles, dont le siège des Nations Unies à Bagdad en août 2003.

En septembre 2001, une cellule indépendante « Al-Tawhid » s'est formée en Allemagne autour de Mohamed Ghassan Ali Abu Dhess (QDi.130). Elle fonctionnait de manière isolée et clandestine, opérant surtout de façon indépendante dans la limite des directives reçues des dirigeants basés à l'étranger. Elle faisait partie intégrante d'un réseau international qui, entre autres choses, veillait à ce que Al-Qaida en Iraq reçoive un soutien logistique et financier.

Outre Mohamed Abu Dhess, la cellule en Allemagne comptait parmi ses membres Aschraf al-Dagma (QDi.132) et Ismail Abdallah Sbaitan Shalabi (QDi.128).

Ses activités en Allemagne consistaient principalement à établir de faux passeports, recueillir des dons et faciliter les mouvements transfrontaliers illégaux de personnes liées à l'organisation « Al-Tawhid ». Toutefois, il existait aussi de forts indices selon lesquels la cellule projetait, sous la direction d'Al-Zarqawi, de commettre des attaques en Allemagne. Le plan retenu consistait à lancer une attaque sur une place très fréquentée d'une ville ou d'une cité allemande à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux et d'une caisse de grenades à main et à faire détoner des grenades à main dans une autre ville allemande à proximité de bâtiments israéliens ou juifs avec l'intention de tuer autant de personnes que possible. Les attaques étaient censées être exécutées par Ismail Shalabi aidé d'autres membres de la cellule, dont Al-Dagma. Les auteurs visaient pour cible un bâtiment communautaire juif à Berlin, qu'ils prenaient par erreur pour un musée juif, et un bar et une discothèque à Düsseldorf dont ils pensaient, à tort là aussi, qu'ils étaient gérés ou fréquentés par des juifs.

Djamel Moustfa, qui se faisait appeler « Moustafa » pour communiquer avec l'organisation et était connu dans le groupe comme responsable de la falsification de passeports et trafiquant d'armes, était un ami proche de Mohamed Abu Dhess. Non seulement il connaissait les objectifs terroristes du groupe, mais encore il les soutenait.

De l'automne 2001 jusqu'à son arrestation le 23 avril 2002, Moustfa a joué un rôle important dans la falsification et l'achat de passeports pour le groupe. Abu Dhess l'a utilisé pour se procurer, contre de l'argent, des passeports probablement contrefaits. Des passeurs non identifiés étaient censés faire parvenir les passeports à des membres de l'organisation encore en Iran pour leur permettre de se rendre en lieu sûr dans des pays tiers. Un membre du groupe a utilisé ses contacts avec Moustfa pour obtenir des cartes téléphoniques à des fins clandestines.

En mars et avril 2002, Djamel Moustfa, agissant sur instructions, a tenté d'acquérir, pour le groupe au moins une arme de poing munie d'un silencieux par le biais de personnes à contacter à Essen et à Hambourg. Il a en outre fait connaître ses intentions d'obtenir des munitions appropriées et une grande quantité de grenades à main. Il savait que ces armements étaient destinés à servir lors d'une éventuelle attaque future du groupe en Allemagne.

Le 26 octobre 2005, en Allemagne, Djamel Moustfa a été reconnu coupable d'avoir apporté son soutien à un groupe terroriste et a été condamné à cinq ans de prison. Mohamed Abu Dhess, Aschraf al-Dagma et Ismail Shalabi ont été déclarés coupables de fomenter des attentats et d'appartenir à une organisation terroriste. Ils ont été condamnés à des peines allant jusqu'à huit d'emprisonnement.