DJAMEL LOUNICI

QDi.155
DJAMEL LOUNICI
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
26 August 2009
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
16 December 2013
27 December 2013
3 February 2015
18 January 2018
14 February 2018
29 May 2018
19 July 2019
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Djamel Lounici a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 16 janvier 2004 en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme étant associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban, en raison de « sa participation au financement, à l'organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l'exécution d'actes ou d'activités en association avec cette organisation, sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir », et « de la fourniture, de la vente ou du transfert d'armes et de matériels connexes à » Al-Qaida (QDe.004), au Groupe islamique armé [Armed Islamic Group] (QDe.006) et à l'Organisation d'Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDe.014).

Renseignements complémentaires: 

Djamel Lounici a rejoint le Groupement islamique armé (GIA) (QDe.006) en 1994. Puis, il s’est rendu au Maroc, où il a organisé des bases en vue du trafic d’armes. Il a ensuite organisé des voies d’approvisionnement en armes à destination de l’Algérie. Il a continué à apporter un appui au groupe qui a succédé au GIA, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), inscrit sur la Liste sous le nom d’Al-Qaida au Maghreb islamique (QDe.014) jusqu’en 2005.

Djamel Lounici a été identifié par les autorités de police algériennes comme jouant le rôle d’intermédiaire entre des groupes terroristes algériens et Al-Qaida (QDe.004). En 1993, Djamel Lounici a été condamné à mort par contumace en Algérie pour le rôle qu’il avait joué dans une attaque terroriste contre l’aéroport international Houari Boumediène à Alger. De novembre 1996 à novembre 1997, le tribunal pénal d’Alger a prononcé cinq condamnations par contumace contre Djamel Lounici, incluant des peines allant de 20 ans d’emprisonnement jusqu’à la réclusion à perpétuité pour des infractions liées au terrorisme.

Djamel Lounici fait l’objet des mandats d’arrêt internationaux no 15/93/T du 6 mars 1993, no 20/94/T du 25 juillet 1994,  n44/94/T du 3 mars 1994, et n° 7/95/T du 17 octobre 1995, émis par la Cour d’Alger, pour les chefs d’inculpation suivants : constitution d’un groupe terroriste armé et appartenance à ce groupe – Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (QDe.014) –, meurtre, possession d’armes à feu, assistance au terrorisme et atteinte à la sûreté de l’État.

En sa qualité de coordonnateur de la logistique du Groupe islamique armé, Djamel Lounici a été arrêté à Venise (Italie) en avril 2004 et reconnu coupable d’avoir fourni un appui logistique et matériel (armes et faux documents) au Groupe salafiste pour la prédication et le combat, inscrit sur la Liste des sanctions d’Al-Qaida, en 2002, sous le nom d’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb] (QDe.014). Le tribunal a établi qu’il était impliqué dans plusieurs affaires de trafic d’armes pour des groupes terroristes en Algérie où les opérations étaient financées par les revenus du trafic et des réseaux transnationaux d’Al-Qaida. Il a été condamné à huit années d’emprisonnement en Italie.

En 2005, le tribunal correctionnel de Paris a confirmé une condamnation prononcée contre Lounici pour conspiration visant à créer un réseau terroriste (en particulier pour une attaque perpétrée à Marrakech, le 24 août 1994, et qui avait provoqué la mort de deux personnes) et prononcé une peine d’emprisonnement de cinq années et une interdiction d’entrée sur le territoire français de 10 ans.

Les enquêtes menées sur Djamel Lounici ont conduit à la découverte d’un réseau d’appui terroriste dans le nord de l’Italie et à l’arrestation de plusieurs personnes à Milan le 2 octobre 2006.

Le 5 juillet 2011, la Cour d’assises de Naples a reconnu Djamel Lounici coupable d’avoir participé à un complot en lien avec la création d’une cellule du Groupe salafiste pour la prédication et le combat à Naples (Italie).