ABDERRAHMANE OULD EL AMAR

QDi.314
ABDERRAHMANE OULD EL AMAR
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
22 February 2013
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
9 September 2014
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Abderrahmane Ould el Amar a été inscrit sur la Liste le 22 février 2013, en application des dispositions des paragraphes 2 et 3 de la résolution 2083 (2012), comme associé à Al-Qaida pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de l’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QDe.014.) et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) (QDe.134), en association avec eux, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, et pour avoir recruté pour leur compte.

Renseignements complémentaires: 

Abderrahmane Ould el Amar a appartenu au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), inscrit sur la Liste sous le nom d’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) (QDe.014). Depuis 2004, Ould el Amar a rejoint le groupe sahélien Tariq Ibn Zyad, dirigé par Amor Mohamed Ghedeir (QDi.250), également connu sous le nom d’Abdelhamid Abou Zeid. Il a participé au recrutement de nouveaux membres pour le compte de ce groupe terroriste. Arrêté en Mauritanie en avril 2005, il s’est évadé de la prison de Nouakchott, le 26 avril 2006.

Ould el Amar est revenu à Tombouctou (Mali), en décembre 2007, où il a participé aux préparatifs et à l’organisation d’attentats terroristes contre la Mauritanie, ainsi qu’à des opérations de recrutement pour le compte de la katiba el Moulathamoune, qui relève de l’Organisation d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il entretient des rapports étroits avec Mokhtar Belmokhtar (QDi.136). 

Ould el Amar a participé à l’enlèvement de deux Français à Niamey (Niger), le 7 janvier 2011. 
En décembre 2011, quand le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) (QDe.134) a été créé, Ould el Amar a pris la tête de l’organisation. 

Au nom du MUJAO, Ould el Amar a revendiqué l’enlèvement de sept otages algériens au Mali et l’attentat-suicide contre le poste de police de Ouargla (Algérie), le 29 juin 2012.