LASHKAR I JHANGVI (LJ)

QDe.096
LASHKAR I JHANGVI (LJ)
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
7 October 2011
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
3 February 2016
20 November 2017
19 July 2019
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Lashkar i Jhangvi (LJ) a été inscrite sur la Liste le 3 février 2003 en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002) comme associée à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités d’Al-Qaida (QDe.004) et des Taliban, en association avec eux sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, pour leur avoir fourni, vendu ou transféré des armements et matériels connexes ou pour avoir soutenu de toute autre manière des actes ou activités auxquels ils se livraient.

Renseignements complémentaires: 

Apparue en 1996, Lashkar i Jhangvi (LJ) est essentiellement basée dans la région du Penjab et dans la ville de Karachi, au Pakistan. La plupart des attentats perpétrés par cette organisation visaient initialement la communauté musulmane chiite pakistanaise, mais elle a également revendiqué le meurtre de quatre employés américains d’une compagnie pétrolière en 1997, à Karachi. Elle est responsable de l’enlèvement et du meurtre du journaliste américain Daniel Pearl en janvier 2002 et d’un attentat à la bombe contre un autobus à Karachi, en mars 2002, qui a fait 15 morts, dont 11 Français. En juillet 2002, la police pakistanaise a arrêté quatre de ses membres qui avaient participé à un attentat à la bombe contre une église d’Islamabad, en mars 2002, tuant deux Américains. Les membres de l’organisation ont reconnu leur culpabilité. 

 

Lashkar i Jhangvi a en outre été impliquée dans des tentatives de meurtre contre des membres du Gouvernement pakistanais, notamment une visant l’ancien Premier Ministre Nawaz Sharif en 1999; deux contre le Président Musharraf en 2003; et une contre l’ancien Premier Ministre Benazir Bhutto en 2007. L’organisation aurait également été impliquée dans l’attentat perpétré à Lahore (Pakistan) en mars 2010, à l’occasion de la visite de l’équipe sri-lankaise de cricket. 

 

Lashkar i Jhangvi a pris pour cible des civils de tous les milieux, y compris des médecins, des avocats, des enseignants, des politiciens, des militants et des universitaires. Elle s’en est prise à d’autres en raison de leur appartenance à la communauté chrétienne ou musulmane chiite, notamment des Iraniens vivant au Pakistan, les accusant de financer dans ce pays des groupes ayant soi-disant l’intention d’instaurer une domination chiite. 

 

Lashkar i Jhangvi a des liens avec Al-Qaida (QDe.004), qui a participé à l’entraînement de ses membres, et avec les Taliban qui leur offrent asile en Afghanistan et aux côtés desquels ses membres ont combattu. 

 

Lashkar i Jhangvi a reçu le soutien d’Al-Akhtar Trust International (QDe.121). 

 

Lashkar i Jhangvi a été interdite au Pakistan en 2010. Les mesures de répression appliquées dans le pays pour lutter contre le terrorisme ont permis de cibler efficacement les activités de l’organisation.