HARAKAT UL-MUJAHIDIN / HUM

QDe.008
HARAKAT UL-MUJAHIDIN / HUM
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
7 October 2011
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Harakat Ul-Mujahidin/HUM a été inscrite sur la Liste le 6 octobre 2001 en application des dispositions de l’alinéa c) du paragraphe 8 de la résolution 1333 (2000) comme associée à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités d’Al-Qaida (QDe.004) et d’Oussama ben Laden [Usama bin Laden], en association avec eux, sous leur nom, ou pour leur compte ou pour les soutenir, pour leur avoir fourni, vendu ou transféré des armements et matériels connexes ou pour avoir soutenu de toute autre manière des actes ou activités auxquels ils se livraient.

Renseignements complémentaires: 

Harakat Ul-Mujahidin/HUM est basée à Muzaffarabad, Rawalpindi et dans plusieurs autres villes du Pakistan. Ses membres ont des menées insurrectionnelles et terroristes essentiellement au Cachemire. HUM entraîne ses militants au Pakistan et en Afghanistan. À la mi-février 2000, Fazlur Rheman Khalil, dirigeant de longue date de l’organisation, a renoncé à ses fonctions d’émir d’HUM et passé la main au commandant en second, Farooq Kashmiri. Khalil était lié à Oussama ben Laden [Usama bin Laden (décédé)] et a signé en février 1998 un décret appelant à attaquer les intérêts des États-Unis d’Amérique et d’autres pays occidentaux. HUM a dirigé des camps d’entraînement terroristes dans l’est de l’Afghanistan jusqu’à leur destruction en 2001.

HUM a mené un certain nombre d’opérations contre les troupes indiennes et contre des civils qu’elle a pris pour cibles au Cachemire. Elle est liée au groupe militant cachemiri Al-Faran, qui a enlevé cinq touristes au Cachemire en juillet 1995; l’un d’eux a été tué au mois d’août suivant et les quatre l’auraient été en décembre de la même année. HUM est responsable du détournement d’un avion indien le 24 décembre 1999, qui a conduit à la libération de Masood Azhar, important dirigeant de l’organisation autrefois appelée Harakat ul-Ansar, autre nom d’HUM, que les autorités indiennes avaient emprisonné en 1994. Ahmad Omar Sheikh, arrêté par la suite pour avoir enlevé et assassiné en janvier/février 2002 le journaliste américain Daniel Pearl, a également été relâché à la même date.

Par ailleurs, HUM a participé à plusieurs menées terroristes, y compris des détournements, des attentats à la bombe, des enlèvements et des activités d’entraînement. Les activités terroristes dont HUM a revendiqué la responsabilité ou dont la responsabilité lui a été attribuée avec certitude au cours des 10 années écoulées incluent les suivantes :

  • Novembre 2000 : 30 soldats indiens tués dans deux postes militaires au Cachemire;
  • Janvier 2002 : enlèvement puis meurtre du journaliste américain Daniel Pearl. Quatre personnes, dont Ahmed Omar Sheikh, membre du HUM, ont été reconnues coupables de ce meurtre;
  • Juin 2002 : attentat-suicide à la voiture piégée devant le Consulat des États-Unis d’Amérique à Karachi (Pakistan), ayant causé la mort de 11 personnes;
  • Juin 2005 : arrestation en Afghanistan de plusieurs individus entraînés par HUM qui s’apprêtaient à commettre des actes de terrorisme;
  • Juin 2005 : arrestation de deux citoyens américains soupçonnés d’avoir participé à un projet d’attentat d’Al-Qaida visant les États-Unis. Tous deux ont affirmé avoir suivi un entraînement dans un camp de terroristes dirigé par Fazlur Rehman Khalil, haut responsable d’HUM;
  • Novembre 2006 : un ancien agent de la police spéciale au Cachemire, accusé par HUM de collaborer avec un groupe menant des opérations de police, est abattu par balle;
  • Février 2007 : enlèvement dans la province pakistanaise de Sindh d’un homme d’affaires hindou, qui a ensuite été décapité.

HUM jouit du soutien de plusieurs milliers de partisans armés dans la région d’Azad Kashmir (Pakistan) et dans les régions du Cachemire et de Doda, dans le sud de l’Inde. Ses membres sont essentiellement des Pakistanais et des Cachemiris, mais elle compte aussi des vétérans afghans et arabes de la guerre d’Afghanistan. Ils utilisent des mitrailleuses légères et des mitrailleuses lourdes, des fusils d’assaut, des mortiers, des explosifs et des roquettes. HUM a perdu un nombre non négligeable de ses membres, qui ont fait défection pour rejoindre Jaish-i-Mohammed (QDe.019).

HUM a collecté des dons auprès de l’Arabie saoudite et d’autres États du Golfe et États islamiques, ainsi qu’au Pakistan et en Inde. Ses méthodes de collecte de fonds incluent le démarchage via magazines et brochures. Les sources et les montants du financement militaire d’HUM sont inconnus. En prévision des saisies d’avoirs auxquelles allait procéder le Gouvernement pakistanais, HUM a retiré les fonds déposés sur ses comptes en banque pour les investir dans des entreprises légales telles que le commerce de produits de base, l’immobilier et la production de biens de consommation. Ses activités de collecte de fonds au Pakistan se sont vues limitées par le durcissement de la politique du Gouvernement envers les groupes extrémistes et par le gel des avoirs terroristes.

HUM a coopéré avec d’autres groupes militants inscrits sur la Liste qui opèrent en Afghanistan, au Cachemire et au Pakistan, à l’instar de Lashkar e Toiba [Lashkar-e-Tayyiba (QDe.118)] et Jaish-i-Mohammed. Le 16 décembre 2006, les dirigeants d’HUM et de Lashkar i Jhangvi (LJ) (QDe.96) ont appelé à une stratégie commune et se sont engagés à coopérer avec les insurgés afghans contre la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan.