EASTERN TURKISTAN ISLAMIC MOVEMENT

QDe.088
EASTERN TURKISTAN ISLAMIC MOVEMENT
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
7 April 2011
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Le Mouvement islamique du Turkestan oriental a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le11 septembre 2002 en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban, pour avoir participé au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités menés par Al-Qaida (QDe.004), en association avec elle, sous son nom, pour son compte, ou pour avoir soutenu, d’une manière ou d’une autre, des actes commis par elle ou des activités auxquelles elle se livrait.

Renseignements complémentaires: 

Le Mouvement islamique du Turkestan oriental est une organisation qui a eu recours à la violence pour réaliser son objectif de créer un territoire indépendant dit « Turkestan oriental » en Chine. Dès sa fondation par Hasan Mahsum, originaire de Xinjiang (Chine), tué par des soldats pakistanais en octobre 2003, le Mouvement a entretenu d’étroites relations avec les Taliban, Al-Qaida (QDe.004) et leMouvement islamique d'Ouzbékistan [Islamic Movement of Uzbekistan] (QDe.010). Il est actuellement dirigé par Abdul Haq (QDe.268) qui était aussi membre du Conseil de la Choura d’Al-Qaida (QDe.004) depuis 2005.

Depuis janvier 2007, le Mouvement islamique du Turkestan oriental est redevenu actif sous la protection et avec le soutien des Taliban et d’Al-Qaida. Le nombre de ses membres est passé à environ 200 du fait de recrues non chinoises. Il a renforcé sa structure organisationnelle, élargi son champ d’action, étoffé son administration interne et développé son armement, son matériel et sa capacité opérationnelle.

Actuellement, le Mouvement islamique du Turkestan oriental est actif en Asie du Sud, en Asie centrale et dans la région autonome ouïgoure de Xinjiang, en Chine.

Ces dernières années, le Mouvement islamique du Turkestan oriental s’est établi hors de Chine pour entraîner des terroristes et il a envoyé ses membres en Chine pour fomenter et perpétrer des actes terroristes, notamment des attentats à la bombe contre des autobus, des cinémas, des grands magasins, des marchés et des hôtels. Il est également responsable d’assassinats, d’incendies et d’attentats contre des cibles chinoises à l’étranger. Au nombre des violences perpétrées par les membres du Mouvement, on compte l’explosion de l’entrepôt de la gare d’Urumqi le 23 mai 1998, le vol à main armée de 247 000 yuan à Urumqi le 4 février 1999, une explosion dans la ville d’Hetian (Xinjiang) le 25 mars 1999 et une résistance farouche aux forces de l’ordre dans le comté de Xinhe (Xinjiang) le 18 juin 1999. Ces actes ont fait 140 morts et 371 blessés.

En septembre 2002, la police chinoise avait confisqué aux membres du Mouvement islamique du Turkestan oriental 98 fusils de différents modèles, 4 500 grenades antichars et une grande quantité de couteaux, d’engins explosifs et de matières brutes et de matériel servant à la fabrication d’explosifs.

En 2007, le Mouvement a envoyé ses principaux membres en Chine afin de mettre en place des camps d’entraînement au terrorisme et de former aux activités terroristes. Le 5 janvier 2007, lorsque les autorités chinoises ont procédé à des arrestations, le groupe a résisté à l’aide d’armes, tuant un policier et en blessant un autre. Durant cette opération, plusieurs membres de cette cellule ont été arrêtés et de grandes quantités d’explosifs et de matières servant à en fabriquer ont été saisies.

En 2007, le Mouvement a également commencé à envoyer ses agents en Chine pour y recruter secrètement de nouveaux membres. En janvier 2008, la police chinoise a réussi à arrêter les dirigeants et les principaux membres d’une cellule terroriste, découvrant plusieurs cachettes et saisissant une grande quantité d’explosifs et de matières servant à en fabriquer.

Au début de mars 2008, le Mouvement islamique du Turkestan oriental a envoyé des agents en Chine pour tenter d’enlever des journalistes, touristes et athlètes étrangers. Cette cellule a secrètement recueilli différentes matières servant à la fabrication d’explosifs, a trouvé des techniciens sachant fabriquer des fusils et des explosifs, a cherché des personnes pour commettre des attentats-suicides à la bombe et a tenté de perpétrer des actes terroristes de ce type à Urumqi et dans d’autres villes du pays. Le 26 mars 2008, les autorités chinoises ont arrêté plusieurs membres de la cellule et saisi une grande quantité d’explosifs, de détonateurs et d’autres engins explosifs.

Au début de janvier 2008, Abdul Haq a chargé le commandant militaire du Mouvement de procéder à des attentats dans diverses villes chinoises, notamment les huit villes accueillant les Jeux olympiques de 2008. Sous sa direction, des terroristes ont été formés pour saboter les Jeux par des attentats qui devaient être commis peu de temps avant leur ouverture officielle.

Après les Jeux olympiques, le Mouvement a continué d’envoyer ses membres en Chine sous prétexte d’activités commerciales mais en fait pour chercher des occasions de fomenter et de perpétrer d’autres attentats : voitures piégées, attentats-suicides et empoisonnements. Il a formé plus de 20 terroristes en vue de perpétrer des attentats à la voiture piégée en Chine.

Depuis 2008, le Mouvement islamique du Turkestan oriental a publié plusieurs vidéos à caractère terroriste montrant l’entraînement militaire de ses membres, en vue d’actions dirigées contre les Jeux olympiques de Beijing et d’autres manifestations prévues en Chine. En juillet et août 2009, le Mouvement a publié quatre vidéos montrant ses activités d’entraînement, dans lesquelles on entendait Abdul Haq et d’autres dirigeants du Mouvement prononcer des discours pour inciter les Ouïghours à commettre des violences contre la Chine.

Il existe des preuves indiquant que les membres du Mouvement ont également pris des mesures en vue d’organiser des attaques contre les intérêts des États-Unis, notamment l’ambassade des États-Unis à Bichkek. Le 22 mai 2002, deux personnes soupçonnées d’être membres du Mouvement ont été déportées en Chine par le Kirghizistan au motif qu’elles ourdissaient des attentats. Le Gouvernement kirghize a déclaré que les deux hommes en préparaient contre des ambassades à Bichkek, des centres d’affaires et des lieux de rassemblement publics. Il est apparu que l’un deux, Mamet Yasyn, avait été chargé de surveiller plusieurs ambassades et marchés.Le Mouvement a des liens financiers étroits avec Al-Qaida. Ses activités sont financées principalement par Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] (décédé) et Al-Qaida et par les activités du crime organisé telles que le trafic de drogues, la contrebande d’armes, les enlèvements, l’extorsion et le pillage. Le Mouvement cherche à recruter des criminels et des terroristes qui ont fui la Chine afin de les former en secret aux méthodes terroristes.

Le Mouvement islamique du Turkestan oriental a reçu un appui substantiel d’Al-Qaida, d’Oussama ben Laden et des Taliban et a envoyé ses membres dans les camps d’entraînement d’Al-Qaida et des Taliban. Une fois entraînés, ils se sont rendus en Afghanistan, au Cachemire, en Tchétchénie (Fédération de Russie) et en Chine pour y perpétrer des actes terroristes ou apparentés. Le Mouvement envisage aussi d’utiliser le Kirghizistan et le Kazakhstan comme voies du transit pour le transfert illégal des combattants en Chine.