BENEVOLENCE INTERNATIONAL FOUNDATION

QDe.093
BENEVOLENCE INTERNATIONAL FOUNDATION
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
19 November 2010
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

La Fondation internationale de bienfaisance (Benevolence International Foundation) a été inscrite sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 21 novembre 2002, en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme associée à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban en raison de sa participation au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] et Al-Qaida (QE.A.4.01.), sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, pour leur avoir fourni, vendu ou transféré des armes et des matériels connexes ou pour avoir soutenu, de toute autre manière, des actes commis par eux ou des activités auxquelles ils se livrent.

Renseignements complémentaires: 

La Fondation internationale de bienfaisance (Benevolence International Foundation, BIF) a été constituée le 30 mars 1992 dans l’Illinois (États-Unis), en tant qu’organisation à but non lucratif exonérée d’impôts, et dont l’objet déclaré était de mener des projets d’aide humanitaire dans le monde. Elle a opéré en tant qu’organisation internationale, comportant plusieurs bureaux, notamment en Bosnie-Herzégovine, au Pakistan et en Chine, ainsi qu’en Tchétchénie et en Ingouchie (Fédération de Russie).

L’organisme précurseur de la Fondation, Lajnat al-Birr al-Islamiah (« Comité de bienfaisance islamique », en arabe), avait été fondé vers 1987, en partie pour mobiliser des fonds destinés aux combattants en Afghanistan. Cet organisme fournissait en outre une couverture et une aide à l’immigration aux combattants transitant par le Pakistan.

Au début des années 90, dans un effort visant à attirer davantage de donations et à détourner l’attention du groupe, la Fondation internationale de bienfaisance (Benevolence International Foundation) (en arabe, Al-Bir al-Dawalia) a été créée et officiellement constituée aux États-Unis. Sous son nouveau nom d’Al-Bir al-Dawalia, elle s’est lancée dans des opérations financières pour le compte d’Al-Qaida (QE.A.4.01.). Lorsque les opérations de la Fondation ont fait l’objet d’un contrôle de l’administration, vers 1993, Enaam Arnaout a pris la direction de l’organisation.

Arnaout et Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] (décédé) entretiennent depuis le milieu des années 80 une relation étroite qui s’est poursuivie au moins jusqu’au début des années 90. Arnaout servait d’administrateur à Ben Laden, déboursant parfois des fonds pour son compte. Un article publié en 1988 sur les activités de Ben Laden dans le camp de combattants d’Al Masada (Afghanistan) reproduit une photographie d’Arnaout et Ben Laden marchant côte à côte.

Au cours d’une perquisition effectuée en 2002 dans les bureaux de la Fondation, les autorités bosniaques ont récupéré des disques durs et des CD-ROM, dont le contenu de certains avait été effacé. L’examen des données conservées et la restauration des fichiers effacés ont mis au jour une foule d’éléments de preuve associant Arnaout à Ben Laden et à Al-Qaida, notamment des lettres dans lesquelles Arnaout et Ben Laden utilisaient leurs pseudonymes. Dans une lettre manuscrite, Ben Laden indiquait qu’Arnaout était autorisé à signer en son nom. Une deuxième lettre de Ben Laden à Arnaout envisageait la possibilité de consulter Muhammed Atef [Sobhi Abdel Aziz Mohamed el Gohary Abu Sinna] (décédé), au sujet de la création d’un groupe de combattants. Atef, un assistant de Ben Laden, a été inculpé pour son rôle dans les attentats à la bombe contre les ambassades des États-Unis en Afrique de l’Est en 1998. Dans une troisième lettre, datée du 17 juin 1991, Ben Laden a écrit à Arnaout au sujet d’un accord antérieurement conclu entre eux non autrement précisé.

Les autorités bosniaques ont également découvert l’organigramme d’un groupe dirigé par Ben Laden et se livrant à des activités militaires, un autre organigramme faisant apparaître que Arnaout dirigeait une organisation impliquée dans l’armement et des notes résumant plusieurs réunions consacrées à la fondation d’Al-Qaida en Afghanistan en 1998 et précisant le texte du bayat (serment d’allégeance) prononcé par les futurs membres d’Al-Qaida. Divers documents ont également établi qu’Arnaout, tandis qu’il était employé par Lajnat al-Birr al-Islamiah, l’organisme précurseur de la Fondation, avait participé avec d’autres membres d’Al-Qaida à l’achat de roquettes, de mortiers et de fusils et de grenades offensives et défensives, ainsi qu’à leur distribution dans divers camps de combattants, notamment des camps dirigés par Al-Qaida.