ASBAT AL-ANSAR

QDe.007
ASBAT AL-ANSAR
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
7 April 2011
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Asbat al-Ansar a été inscrit sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 6 octobre 2001 en application des dispositions de l’alinéa c) du paragraphe 8 de la résolution 1333 (2000), comme associé à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban, pour avoir participé au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités menés par Al-Qaida (QDe.004), en association avec elle, sous son nom, pour son compte ou pour la soutenir.

Renseignements complémentaires: 

Établi au Liban, Asbat al-Ansar est un groupe composé principalement de Palestiniens liés à Al-Qaida (QDe.004), qui s’est engagé dans l’action violente à des fins politiques.

Asbat al-Ansar a fait secrètement allégeance à Al-Qaida et a gardé d’étroites relations avec son réseau, notamment en lui fournissant des combattants et une aide financière. Le groupe opère à partir du camp de réfugiés palestiniens Ain al-Hilweh, proche de Sidon (Liban), et compte plus de 290 membres armés. En juin 2007, dans la vallée de la Bekaa, les autorités libanaises ont mis la main sur une cellule de Jama'at al-Tawhid Wa'al-Jihad [Al-Qaida in Iraq] (QDe.115) qui s’entraînait avec Asbat al-Ansar et s’apprêtait sans doute à organiser dans tout le Liban des attaques terroristes visant la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) ou d’autres cibles.

Asbat al-Ansar est apparu au début des années 90. Quelques années plus tard, le groupe a commis des assassinats de dignitaires religieux libanais et des attentats à l’explosif contre des boîtes de nuit, des théâtres et des magasins de vins et liqueurs. En décembre 1999, il a participé à des affrontements au nord du Liban et, en janvier 2000, il a attaqué à la roquette l’ambassade de Russie à Beyrouth. En septembre 2004, des militants proches du groupe ont été mis en cause dans l’organisation d’opérations terroristes dirigées contre l’ambassade d’Italie, le consulat général d’Ukraine et des administrations libanaises. En octobre 2004, Mahir al-Sa’di, un membre d’Asbat al Ansar, a été condamné par contumace à l’emprisonnement à vie pour avoir comploté d’assassiner l’Ambassadeur des États-Unis au Liban en 2000.

Dès 2005 au moins, les militants d’Asbat al-Ansar ont été des protagonistes de la lutte contre la force multinationale en Iraq, où plusieurs ont été tués. En 2007, Asbat al-Ansar avait toujours pour principales activités d’appuyer la lutte en Iraq et d’organiser des attaques contre la FINUL et les forces de sécurité libanaises, entre autres cibles.