AL FURQAN

QDe.107
AL FURQAN
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
19 November 2010
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Al Furqan a été inscrite sur la Liste des sanctions d'Al-Qaida le 11 mai 2004, en application des dispositions des paragraphes 1 et 16 de la résolution 1526 (2004), comme associée à Al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Taliban en raison de sa participation au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec le Groupe islamique armé [Armed Islamic Group] (QDe.006) et la Fondation secours mondial [Global Relief Foundation] (QDe.091) sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, ou pour avoir soutenu, de toute autre manière, des actes commis par eux ou des activités auxquelles ils se livrent.

Renseignements complémentaires: 

Al Furqan, organisation non gouvernementale fondée en 1997 et basée en Bosnie, a eu des relations étroites avec la branche bosniaque de l’Organisation caritative Al-Haramain, inscrite sur la Liste sous le nom d’Organisation caritative Al-Haramain & Al Masjed al-Aqsa [Al-Haramain & Al Masjed Al-Aqsa Charity Foundation] (QDe.109) et la Fondation secours mondial [Global Relief Foundation] (QDe.091).

Entre 1999 et 2001, Al Furqan a opéré pour le compte de la branche bosniaque de l’Organisation caritative Al-Haramain, qui la contrôlait et lui a fourni plus de 90 % de son financement au cours de cette période, et avec laquelle elle s’est livrée à des activités communes en Bosnie-Herzégovine.

Al Furqan a également fourni un soutien à la branche bosniaque de la Fondation secours mondial (Global Relief Foundation), avec laquelle elle a partagé un bureau à Sarajevo, lorsque celle-ci était active en Bosnie-Herzégovine. La Fondation secours mondial (Global Relief Foundation), qui opérait initialement à partir des bureaux d’une autre organisation non gouvernementale, Bureaux bosniaques de Taibah International [Taibah International-Bosnia Offices] (QDe.108), s’est installée dans les bureaux d’Al Furqan au début de 2000.

Des employés d’Al Furqan ont été impliqués dans des activités en rapport avec le terrorisme. Un ancien employé d’Al Furqan a eu des liens avec le Groupe islamique armé [Armed Islamic Group] (QDe.006). En outre, en 2000, trois employés d’Al Furqan ont effectué une surveillance de l’ambassade des États-Unis à Sarajevo, et deux individus affiliés à Al Furqan ont été arrêtés en 2001 après avoir enregistré en vidéo le bâtiment et le personnel de sécurité du Bureau du Haut-Représentant des Nations Unies à Sarajevo.

Al Furqan a annulé son enregistrement auprès de l’Administration bosniaque en novembre 2002, mais deux organisations non gouvernementales ont continué à opérer pour son compte. Sirat, connue également sous le nom d’« Association pour l’éducation, la culture et la construction de la société » (Association for Education, Culture and Building Society), s’est enregistrée auprès de l’Administration bosniaque en décembre 2002 à l’ancienne adresse des bureaux d’Al Furqan. Al Furqan a transféré ses avoirs à Sirat, qui a été créée pour lui succéder. En avril 2003, l’ancien Directeur exécutif d’Al Furqan à Zenica (Bosnie-Herzégovine) a créé l’organisation Istikamet, qui a, jusque vers la fin de la même année, maintenu dans cette région les programmes, les dirigeants et au moins une partie des avoirs d’Al Furqan. Sirat et Istakamet sont toutes deux inscrites sur la Liste en tant que pseudonymes d’Al Furqan.