AL-AKHTAR TRUST INTERNATIONAL

QDe.121
AL-AKHTAR TRUST INTERNATIONAL
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
6 April 2009
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

La Société fiducière internationale Al-Akhtar [Al-Akhtar Trust International] a été inscrite sur la liste des sanctions contre Al-Qaida le 17 août 2005, en application des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1617 (2005), comme associé à Al-Qaida (QDe.004) et à l'Armée de Mahomet [Jaish-i-Mohammed] (QDe.019) en raison de sa participation au financement, à l'organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l'exécution d'actes ou d'activités en association avec ces deux entités, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, et de son soutien, de toute autre manière, des actes commis par celles-ci ou des activités auxquelles elles se livrent.

Renseignements complémentaires: 

La Société fiducière internationale Al-Akhtar [Al-Akhtar Trust International] a été enregistrée au Pakistan en tant qu'organisme humanitaire par des membres de l'Armée de Mahomet [Jaish-i-Mohammed] (QDe.019.), suite à l'assignation à domicile de leur chef. L'Armée de Mahomet a cherché à faire parvenir des armes et des munitions à ses membres par l'intermédiaire de la Société fiducière internationale Al-Akhtar sous le couvert de la fourniture d'une aide humanitaire aux réfugiés et à d'autres groupes dans le besoin. LA Société fiducière internationale Al-Akhtar a été créée aux fins de procurer une assistance financière aux combattants, un appui financier aux Taliban et des vivres, des vêtements et une éducation aux orphelins des « martyrs ». Au cours d'une cérémonie tenue à Islamabad pour célébrer la création de la Société fiducière internationale Al-Akhtar, l'un des principaux dirigeants du Mouvement des compagnons du Prophète [Harakat ul-Mujahidin] (QDe.008) a qualifié de « louable » la création de la Société fiducière internationale Al-Akhtar et a appelé la population à apporter un soutien généreux à cette organisation.

Le président et directeur exécutif de la Société fiducière internationale Al-Akhtar a déclaré que les services fournis par son organisation aux Taliban et à Mullah Mohammed Omar, inscrit comme Mohammed Omar Ghulam Nabi (TAi.004 sur la liste 1988 des sanctions) étaient connus du monde entier.

À la mi-novembre 2001, la Société fiducière internationale Al-Akhtar soignait en secret dans les centres médicaux qu'il dirige en Afghanistan, et au Pakistan des membres d'Al-Qaida (QDe.004) qui avaient été  blessés.

En 2003, un haut responsable d'Al-Qaida placé en détention a déclaré qu'e la Société fiducière internationale Al-Akhtar et la Société fiducière Al Rashid [Al Rashid Trust] (QDe.005) étaient les principaux organismes de secours auxquels Al-Qaida faisait appel pour acheminer des fournitures à Kandahar (Afghanistan). Durant la période où Al-Qaida était basé à Kandahar (Afghanistan), ces deux organismes ont fait don de couvertures et de vêtements à des membres d'Al-Qaida. Après que les membres d'Al-Qaida eurent fui Kandahar (Afghanistan), fin 2001, ces organismes ont procuré une aide financière à leurs familles.

À la mi-mars 2002, la Société fiducière internationale Al-Akhtar a repris les activités de la Société fiducière Al Rashid.

La Société fiducière internationale Al-Akhtar a prêté appui de différentes manières à Al-Qaida et à des entités associées, plus précisément Lashkar-e-Toiba [Lashkar-e-Tayyiba] (QDe.118), Lashkar-e-Jhangvi [Lashkar I Jhangvi] (QDe.096) et l'Armée de Mahomet [Jaish-i-Mohammed]. Ce soutien a notamment consisté à fournir appui financier et logistique, ainsi qu'à organiser les déplacements d'extrémistes.

À partir de mars 2003, un associé de la Société fiducière Al Rashid a essayé de lever des fonds pour financer les combats en Iraq. Les donateurs ont été informés qu'ils pouvaient contacter la Société fiducière internationale Al-Akhtar par courrier électronique s'ils souhaitaient obtenir des informations complémentaires.

En 2006, la Société fiducière internationale Al-Akhtar a lancé un appel de fonds par voie d'annonces dans la presse.