The Islamic State of Iraq and the Levant - Khorasan (ISIL - K)

QDe.161
The Islamic State of Iraq and the Levant - Khorasan (ISIL - K)
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
14 May 2019
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

L’État islamique d’Iraq et du Levant-Khorassan (EIIL-K) a été inscrit sur la Liste le 14 mai  2019 en application des dispositions des paragraphes 2 et 4 de la résolution 2368 (2017) comme associé à l’EIIL ou à Al-Qaida pour avoir concouru au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités d’Al-Qaida en Iraq (QDe.115), en association avec ce groupe, sous son nom, pour son compte ou pour le soutenir, pour lui avoir fourni, vendu ou transféré des armements et matériels connexes, et pour avoir recruté pour le compte de celui-ci ou soutenu de toute autre manière des actes commis par lui ou des activités auxquelles il se livre.

Renseignements complémentaires: 

L’EIIL-Khorassan (EIIL-K) a annoncé sa formation dans une vidéo mise en ligne le 10 janvier 2015. Le groupe a été dirigé par un ancien commandant de Tehrik-e Taliban Pakistan (TTP) (QDe.132) et établi par d’anciens commandants d’une faction des Taliban ayant prêté allégeance au dirigeant de l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL) [entité inscrite sur la Liste sous le nom d’Al-Qaida in Iraq (QDe.115)], Abu Bakr al-Baghdadi [inscrit sous le nom de Ibrahim Awwad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarrai (QDi.299)]. Le 26 janvier 2015, le porte-parole de l’EIIL, Abou Mohamed al Adnani (QDi.325), a annoncé l’expansion de l’EIIL dans la région historiquement connue sous le nom de Khorassan en reconnaissant le serment prêté par le dirigeant de l’EIIL-K à al-Baghdadi et en affirmant que celui-ci avait accepté le serment et l’avait nommé gouverneur de la province du Khorassan.

Depuis sa formation, l’EIIL-K a perpétré de nombreux attentats : 

•    En avril 2015, le groupe a revendiqué un attentat à la bombe contre une banque de Jalalabad (Afghanistan), dans lequel au moins 34 personnes ont été tuées et plus de 120 blessées.

•    En septembre 2015, le groupe a attaqué des points de contrôle dans l’est de l’Afghanistan, tuant au moins deux agents de police.

•    En novembre 2016, le groupe a revendiqué la responsabilité d’un attentat-suicide contre un sanctuaire soufi à Quetta (Pakistan), dans lequel au moins 50 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées.

•    En décembre 2017, le groupe a revendiqué la responsabilité de multiples attentats-suicides contre un centre culturel chiite et une agence de presse à Kaboul (Afghanistan), dans lesquels plus de 41 personnes ont été tuées, notamment des femmes et des enfants, et plus de 84 blessées.

•    En juillet 2018, le groupe a revendiqué la responsabilité d’un attentat-suicide perpétré à l’extérieur d’un bureau de vote à Quetta (Pakistan), dans lequel au moins 31 personnes ont été tuées et plus de 24 blessées. Au cours du même mois, le groupe a également revendiqué la responsabilité d’un attentat dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, dans lequel 128 personnes ont été tuées, dont un homme politique qui y menait campagne.

•    En novembre 2018, le groupe a revendiqué la responsabilité d’un attentat-suicide contre des musulmans chiites sur un marché à Orakzai, dans le nord-ouest du Pakistan, dans lequel au moins 33 personnes ont été tuées et 56 blessées.