Ashraf al-Qizani

QDi.432
Ashraf al-Qizani
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
30 December 2021
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Ashraf al-Qizani a été inscrit sur la Liste le 30 décembre 2021 en application des paragraphes 2 et 4 de la résolution 2368 (2017) comme associé à l’EIIL ou à Al-Qaida pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL), inscrit sur la Liste sous le nom d’Al-Qaida en Iraq (QDe.115), en association avec ce groupe, sous son nom, pour son compte ou pour le soutenir, avoir recruté pour son compte ou commis d’autres actes ou mené d’autres activités indiquant qu’il lui était associé.

Renseignements complémentaires: 

Ashraf al-Qizani, également connu sous le nom d’Abu ‘Ubaydah al-Kafi, est le chef de file de Jund al-Khilafah en Tunisia (JAK-T), groupe affilié à l’EIIL en Tunisie. Al-Qizani est devenu émir de JAK-T après la mort de son émir précédent, Yunus Abu-Muslim, en 2019. Sous la direction d’al-Qizani, JAK-T s’est livré à de nombreux attentats en Tunisie. Avant d’être nommé émir de JAK-T, al-Qizani a été membre de la Choura et a exercé les fonctions d’adjudant dans chacune des trois compagnies de JAK-T.

JAK-T est d’abord apparu comme un groupe terroriste indépendant en Tunisie au début de 2014 mais s’était engagé à soutenir l’EIIL en décembre 2014. En novembre 2019, JAK-T a réaffirmé son affiliation à l’EIIL lorsqu’il a reconnu le nouveau dirigeant de ce dernier, Amir Muhammad Sa’id Abdal-Rahman al-Mawla (QDi.426).

Depuis six ans qu’il opère, JAK-T a été responsable de nombreuses attaques visant des civils et les services de sécurité tunisiens, notamment la décapitation d’un jeune tunisien en novembre 2015. Récemment, JAK-T a été responsable d’attentats à l’engin explosif improvisé perpétrés en janvier et en mars 2020 contre des véhicules militaires tunisiens. En septembre 2020, JAK-T a revendiqué la responsabilité d’une attaque au couteau en Tunisie au cours de laquelle un garde national tunisien a été tué et un autre blessé.