Ahmoudou Ag Asriw

MLi.001
Ahmoudou Ag Asriw
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
20 December 2018
Date(s) de mise(s) à jour du résumé: 
20 December 2018
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Ahmoudou Ag Asriw a été inscrit sur la Liste le 20 décembre 2018 en application des dispositions des paragraphes 1 et 3 de la résolution 2374 (2017) pour avoir pris part à des hostilités en violation de l’Accord ; agi pour le compte d’une personne ou entité se livrant aux activités visées aux alinéas a) et b) du paragraphe 8 de ladite résolution, ou en son nom ou sur ses instructions, ou pour lui avoir fourni toute autre forme d’appui ou de financement, notamment en utilisant le produit de la criminalité organisée, dont la production et le commerce illicites de stupéfiants et de leurs précurseurs en provenance du Mali ou en transit dans le pays, la traite des êtres humains, le trafic de migrants, la contrebande et le trafic d’armes et le trafic de biens culturels.

Renseignements complémentaires: 

Ahmoudou Ag Asriw est un haut commandant du Groupe d’autodéfense des Touaregs Imghad et leurs alliés (GATIA) et, à ce titre, a été impliqué dans le convoyage de drogue dans le nord du Mali depuis au moins octobre 2016, et dans des violations du cessez-le-feu dans la région de Kidal en juillet 2017 et en avril 2018. 
En avril 2018, Asriw a conduit, avec un membre du Mouvement arabe de l’Azawad-Plateforme (MAA-Plateforme), un convoi transportant en contrebande quatre tonnes de résine de cannabis en provenance de Tabankort et à destination du Niger, en passant par Amassine (région de Kidal). Le convoi a été attaqué par des membres de la Coordination des mouvements de l’Azawad et par des assaillants non identifiés venus du Niger. Trois combattants ont été tués lors des affrontements qui ont suivi. 
De ce fait, poussé par la concurrence autour du convoyage de drogue, Asriw a participé à des hostilités en violation de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015. L’implication d’Asriw dans le trafic de drogue lui permet ensuite très vraisemblablement de financer ses opérations militaires, notamment les violations du cessez-le-feu.