ABUBAKAR MOHAMMED SHEKAU

QDi.322
ABUBAKAR MOHAMMED SHEKAU
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
26 June 2014
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

Abubakar Mohammed Shekau a été inscrit sur la Liste le 26 juin 2014 en application des dispositions des paragraphes 2 et 3 de la résolution 2161 (2014) comme associé à Al-Qaida pour avoir concouru à financer, organiser, faciliter, préparer ou exécuter des actes ou activités de Jama’atu Ahlus-Sunna Lidda’Awati Wal Jihad (Boko Haram) (QDe.138) et d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) [The Organization of Al-Qaida in the Islamic Maghreb (AQIM) (QDe.014)], en association avec elles, sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, ou pour avoir soutenu de toute autre manière des actes ou activités auxquels elles se livraient.

Renseignements complémentaires: 

Abubakar Mohammed Shekau est le chef de Jama’atu Ahlis-Sunna Lidda’Awati Wal Jihad (Boko Haram). Sous la direction de Shekau, Boko Haram a entretenu des liens avec Al-Qaida au Maghreb islamique à des fins de formation et d’appui matériel, acquérant ainsi de précieuses connaissances sur le plan de la fabrication d’engins explosifs improvisés. Plusieurs membres de Boko Haram ont combattu au Mali en 2012 et 2013 aux côtés de groupes affiliés à Al-Qaida avant de retourner au Nigéria, forts de leurs compétences d’experts en matière de terrorisme.

Sous la direction de Shekau, Boko Haram a commis une série d’actes de terrorisme de grande envergure, notamment la vague d’attentats à l’explosif à Kano (Nigéria) en janvier 2012, qui a causé la mort de plus de 180 personnes en une seule journée, et l’attentat à la bombe du 26 août 2011 contre le centre des Nations Unies à Abuja, qui a fait 21 morts et de nombreux blessés. Le groupe est aussi responsable de l’attaque perpétrée le 25 décembre 2011 contre l’église catholique Sainte-Thérèse à Madalla (Nigéria), qui a fait 37 morts et une cinquantaine de blessés.
Depuis l’été 2012, Boko Haram a lancé une campagne de violence contre les écoles et les élèves nigérians. En juin 2013, il a ainsi mené des attaques contre des écoles à Maiduguri et Damaturu, tuant au moins 22 enfants; en juillet, il a visé une école du village de Mamudo et fait au moins 42 morts, pour la plupart des élèves. Le 29 septembre 2013, il s’en est pris à une école agricole de Yobe et a tué par balle, dans leur sommeil, 50 étudiants dans un dortoir.

Le 14 avril 2014, Boko Haram a enlevé environ 300 jeunes filles d’une école située dans la partie nord du Nigéria. Shekau a revendiqué l’attaque dans une vidéo diffusée par Boko Haram et menacé de vendre les jeunes filles comme esclaves. Les militants de Boko Haram ont ensuite attaqué le 5 mai 2014 une ville abritant une base d’étape pour les secours et entraîné le décès de 310 autres personnes.

Dans une déclaration publiée en novembre 2012, Shekau a exprimé la solidarité de Boko Haram avec des groupes affiliés à Al-Qaida en Afghanistan, en Iraq, en Somalie, au Yémen et en Afrique du Nord. Il a aussi encouragé les combattants d’Afrique et d’autres régions à poursuivre leurs actions terroristes. Les déclarations de Shekau aux médias ont été publiées sur des forums extrémistes violents connus.