Résumé des motifs ayant présidé aux inscriptions sur la liste

QDe.091
GLOBAL RELIEF FOUNDATION (GRF)
Date à laquelle le résumé a été mis en ligne sur le site du Comité: 
09/07/2010
Motifs ayant présidé à l'inscription sur la Liste: 

La Fondation secours mondial [Global Relief Foundation] a été inscrite sur la liste des sanctions contre Al-Qaida le 12 octobre 2002, en application des dispositions des paragraphes 1 et 2 de la résolution 1390 (2002), comme associée à Al-Qaida, Oussama ben Laden ou aux Taliban, en raison de sa participation au financement, à l’organisation, à la facilitation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec Al-Qaida (QE.A.4.01.), Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] ou les Taliban sous leur nom, pour leur compte ou pour les soutenir, ou à la fourniture, de la vente ou du transfert d’armes et matériels connexes, à ceux-ci ou en raison de son soutien, de toute autre manière, aux actes commis par ceux-ci ou aux activités auxquelles ils se livrent.

Renseignements complémentaires: 

La Fondation secours mondial [Global Relief Foundation] et ses administrateurs et directeurs ont été liés à Al-Qaida (QE.A.4.01.) et Oussama ben Laden [Usama Muhammed Awad Bin Laden] (décédé) à qui ils ont fourni appui et assistance.

Rabih Haddad, haut responsable de la Fondation secours mondial, dont il est l’un des fondateurs et qu’il a présidée dans les années 90 et jusqu’en 2000, a travaillé pour le Bureau afghan [Makhtab al-Khidamat] (QE.M.12.01.), organisation précurseur d’Al-Qaida, au début des années 90, au Pakistan.

La Fondation secours mondial a fourni une aide, notamment financière, à des personnes associées à Al-Qaida et reçu des fonds de ces personnes. Mohammed Galeb Kalaje Zouaydi, qui est soupçonné d’avoir financé les activités terroristes d’Al-Qaida dans le monde entier, a été arrêté en Europe en avril 2002. Zouaydi et ses partenaires ont transféré environ 600 000 dollars des États-Unis à des organisations associées au réseau Al-Qaida, dont la Fondation Secours Mondial. De plus, Zouaydi a transféré plus de 200 000 dollars des États-Unis au chef du bureau belge de la Fondation secours mondial. La Fondation secours mondial a reconnu avoir reçu des fonds fournis par Zouaydi.

Le personnel de la Fondation secours mondial a été à de nombreuses reprises en rapport avec Wadih el-Hage, le secrétaire particulier d’Oussama ben Laden, lorsque celui-ci était au Soudan. En mai 2001, un tribunal de district des États-Unis d’Amérique a reconnu Wadih el-Hage coupable d’avoir participé aux attentats à la bombe commis en 1998 contre les ambassades de ce pays au Kenya et en Tanzanie. Wadih el-Hage était en contact avec la Fondation secours mondial à l’époque où il était membre actif d’une cellule terroriste d’Al-Qaida au Kenya.

Un employé de la Fondation secours mondial a également traité avec des représentants des Taliban. En novembre 2001, un coordonnateur des secours médicaux de cette entité s’est rendu à Kaboul (Afghanistan) et a été en rapport avec des responsables des Taliban jusqu’à la chute du régime taliban.