Conférence de donateurs de haut niveau en soutien aux cellules de lutte contre la  criminalité transnationale organisée de l'Initiative côte de l'Afrique de l'Ouest. Photo ONU/Paulo FilgueirasLes organisations criminelles portent atteinte à l’autorité de l’État et à l’état de droit en alimentant la corruption, en compromettant les élections et en nuisant à l’activité économique légitime. Dans tous les cas, l’influence et l’argent de ces groupes ont un impact important sur les moyens de subsistance et la qualité de vie des citoyens, tout particulièrement les pauvres, les femmes et les enfants. Dans la Déclaration de la Réunion de haut niveau sur l’état de droit, les États Membres ont souligné qu’il importait de renforcer la coopération internationale pour démanteler les réseaux illicites et de s’attaquer au problème mondial de la drogue et à la criminalité transnationale organisée, notamment au blanchiment d’argent, à la traite de personnes, au trafic d’armes et aux autres manifestations de la criminalité organisée, toutes activités criminelles qui sont un facteur d’insécurité au niveau national, compromettent le développement durable et vont à l’encontre de l’état de droit