Des fonctionnaires de la Police nationale timoraise exécutent un exercice de démonstration tactique durant la cérémonie de clôture d'un cours de formation de trois semaines facilité par la composante Police de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste. Photo ONU/Martine PerretDans la Déclaration de la Réunion de haut niveau sur l’état de droit, les États Membres ont estimé qu’il importait de renforcer les institutions judiciaires et sécuritaires, lesquelles devaient être accessibles et répondre aux besoins et aux droits de tous les individus, gagner la confiance du citoyen et favoriser la cohésion sociale et la prospérité économique

[par. 11]. La réforme du secteur de la sécurité vise à améliorer la sûreté par le renforcement de l’efficacité et de la responsabilité des institutions civiles qui en ont la charge, dans le respect de l’état de droit et des droits de l’homme.

Le Groupe du renforcement du secteur de la sécurité du DOMP EN assure la coordination des activités menées en la matière par le système des Nations Unies et ses partenaires nationaux et internationaux et fournit un appui technique. En 2007, le Secrétaire général a créé l’Équipe spéciale interinstitutions pour la réforme du secteur de la sécurité EN, qui est coprésidée par le DOMP et le PNUD et au sein de laquelle 14 entités des Nations Unies actives dans ce domaine sont représentées.

Documents et liens pertinents