Conseil consultatif de la société civile visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles

Le Secrétaire général, António Guterres, a nommé sept experts éminents à un Conseil consultatif de la société civile visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles. Le but du conseil consultatif est de favoriser une interaction plus étroite avec la société civile et des experts externes et des organisations dans le cadre des efforts de l'Organisation des Nations Unies pour lutter contre l'exploitation et les atteintes sexuelles.

Le conseil consultatif a notamment pour fonctions de conseiller le Secrétaire général sur les moyens de renforcer les mesures préventives et les mécanismes de responsabilisation visant à lutter contre l’exploitation et les atteintes sexuelles commis par le personnel des Nations Unies et les forces non onusiennes agissant dans le cadre d’un mandat émis par le Conseil de sécurité. Les membres du conseil consultatif siègent à titre personnel et ne reçoivent aucune compensation ni rémunération. Les membres du conseil consultatif sont :

  • Mme Joy Ezeilo (Nigéria)
  • Mme Rosa Freedman (Royaume-Uni)
  • M. Pablo de Greiff (Colombie)
  • Mme Adrijana Hanušić Bećirović (Bosnie-Herzégovine)
  • Dr. Najat Maalla M’jid (Maroc) [1]
  • M. Vitit Muntarbhorn (Thaïlande)
  • M. Muna B. Ndulo (Zambie)

La création du conseil consultatif constitue un élément important de la stratégie du Secrétaire général présentée dans son rapport de 2017 pour améliorer la réponse des Nations Unies contre l'exploitation et les atteintes sexuelles - Dispositions spéciales visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles : une nouvelle stratégie (A/71/818).


[1]Le 30 mai 2019, le Secrétaire général a nommé Mme Najat Maalla M’jid au poste de Représentante spéciale chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants. Par la suite, elle a démissionné du conseil consultatif.