Print
CD/3624
22 avril 2016
Session de fond de 2016 359e & 360 séances – matin & après-midi

La Commission du désarmement est appelée à rapprocher les différences et briser le cycle des échecs à la fin de sa session de fond de 2016

La Commission du désarmement a clôturé aujourd’hui sa session de fond de 2016, entamée le 4 avril dernier, en adoptant par consensus le rapport de la Commission et les rapports de ses deux groupes de travail.  Mais les États Membres n'ont pas pu se mettre d'accord sur les recommandations concernant les questions à son ordre du jour. 

Au cours des trois semaines de travaux, les États Membres ont participé de façon constructive aux négociations qui ont permis d’enregistrer des progrès, a affirmé M. Thomas Markram, Haut-Représentant adjoint pour les affaires de désarmement.  Le Président de la Commission, M. Odo Tevi, de Vanuatu, a également salué le travail positif et la discussion approfondie qui ont permis de rapprocher les différences.  Le désarmement ne peut pas se faire seul et nécessite la coopération entre toutes les parties prenantes afin de réaliser des avancées, a-t-il dit.

Présentant le rapport du premier Groupe de travail intitulé « Recommandations en vue de la réalisation de l’objectif du désarmement nucléaire et de la non-prolifération des armes nucléaires », le représentant du Kazakhstan et Président du Groupe, M. Kairat Abdrakhmanov, a noté qu’en dépit des différences, les États Membres ont travaillé sans relâche pour trouver un terrain d’entente.

Le rapport du deuxième Groupe de travail intitulé « Mesures pratiques de confiance dans le domaine des armes classiques » a été présenté par le représentant du Maroc, M. Bouchaib Eloumni, son Président.  Il a indiqué qu’à chaque étape des négociations, il a essayé d’identifier des terrains d’entente et qu’un bon processus est en marche.  Il a indiqué qu’il travaillerait pendant la période intersessions afin de trouver un consensus à la prochaine session de la Commission.  Il a estimé que ces efforts pourraient servir de base pour les travaux futurs de la Commission sur les mesures de renforcement de la confiance.  « Je ne ménagerai aucun effort pour briser le cycle des échecs », s’est-il engagé.

M. Tomasz Tokarski, représentant de la Pologne et Rapporteur de la Commission, évoquant le rapport de celle-ci, a reconnu qu’il n'y avait pas d'accord entre les États Membres sur des recommandations concrètes.  Toutefois, a-t-il dit, les négociations ont aidé la Commission à clarifier les positions même si le consensus semble être difficile à réaliser.   

En outre, la Commission a examiné une proposition d’un troisième point de l'ordre du jour pour la période restante de son cycle triennal 2015-2017, à savoir, « la transparence et les mesures de confiance dans les activités dans l’espace extra-atmosphérique. »  Après une suspension de séance, la Commission a finalisé le texte de cette proposition tel que modifié oralement. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.