Imprimer
SG/A/2109
31 mars 2022

Le Secrétaire général annonce le lancement de son Groupe d’experts de haut niveau sur les engagements de zéro émission nette des entités non étatiques

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a lancé aujourd’hui son Groupe d’experts de haut niveau chargé d’élaborer des normes plus strictes et plus claires pour les engagements de zéro émission nette pris par les entités non étatiques, y compris les entreprises, les investisseurs, les villes et les régions, et d’accélérer leur mise en œuvre. 

La désignation du Groupe d’experts de haut niveau sur les engagements de zéro émission nette des entités non étatiques intervient dans un contexte d’aggravation de la crise climatique et d’urgence croissante à faire en sorte que tous les engagements pris soient transparents, crédibles, soutenus par des plans de mise en œuvre solides et convertis en réductions réelles des émissions le plus rapidement possible. 

« Malgré la multiplication des promesses d’action climatique, les émissions mondiales ont atteint un niveau record.  Elles continuent de progresser.  Les dernières données scientifiques font apparaître que le dérèglement climatique cause des ravages dans toutes les régions en ce moment même.  Nous sommes dans une course contre la montre pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré.  Et nous sommes en train de perdre cette course », a déclaré le Secrétaire général. 

Notant que les gouvernements ont « la part du lion » dans la responsabilité d’atteindre zéro émission nette d’ici au milieu du siècle, à commencer par ceux du G20, M. Guterres a souligné que « nous avons également besoin de toute urgence que chaque entreprise, investisseur, ville, État et région tienne parole quant à ses promesses ». 

« Pour éviter une catastrophe climatique, nous avons besoin d’engagements audacieux accompagnés d’actions concrètes », a ajouté le Secrétaire général, avant d’assurer que des normes « zéro net » plus strictes et une responsabilité renforcée autour de la mise en œuvre de ces engagements « peuvent entraîner des réductions d’émissions réelles et immédiates ». 

Les recommandations du Groupe d’experts destinées à élever le niveau d’ambition et à garantir l’intégrité environnementale porteront sur quatre domaines: les normes et définitions actuelles pour l’établissement d’objectifs de zéro émission nette; les critères de crédibilité utilisés pour évaluer les objectifs, mesurer les engagements et en rendre compte; les processus de vérification et de comptabilisation des progrès vers les engagements de zéro émission nette et les plans de décarbonation déclarés; et une feuille de route visant à traduire les normes et critères en réglementations nationales et internationales. 

Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Glasgow (COP26), le Secrétaire général a souligné le besoin évident de normes et de critères plus crédibles et plus robustes pour mesurer, analyser et rendre compte des promesses de zéro émission nette prises par les entités non étatiques.  Le lancement annoncé aujourd’hui est une étape clef pour répondre à cette nécessité. 

Le Groupe sera paritaire et composé d’experts respectés et indépendants, issus d’un ensemble diversifié de pays et de régions.  Il sera présidé par Mme Catherine McKenna, ancienne Ministre canadienne de l’environnement et des changements climatiques, et ses 16 membres travailleront à titre personnel. 

Les membres du Groupe d’experts sont: Mme Amanda Starbuck (Royaume-Uni); M. Arunabha Ghosh (Inde); M. Bill Hare (Australie); Mme Camila Escobar (Colombie); M. Carlos Lopes (Guinée-Bissau); Mme Catherine McKenna (Canada); M. Günther Thallinger (Autriche); Mme Helena Viñes Fiestas (Espagne); Mme Jessica Omukuti (Kenya); M. Joaquim Levy (Brésil); Mme Malango Mughogho (Malawi/Afrique du Sud); Mme Mary Nichols (États-Unis); Mme Kahori Miyake (Japon); M. Oumar Tatam Ly (Mali); M. Rod Carr (Nouvelle-Zélande); et M. Zhou Xiaochuan (Chine). 

« La récente avalanche de promesses de zéro émission nette par les entreprises, les investisseurs, les villes et les régions sera cruciale pour maintenir l’objectif de 1,5 degré Celsius en vie et nous orienter vers une planète sûre et saine.  Mais cela ne sera possible que si tous les engagements s’appuient sur des plans transparents et une action solide à court terme, et qu’ils sont mis en œuvre dans leur intégralité », a fait valoir Mme McKenna. 

Le Groupe d’experts fera des recommandations avant la fin de l’année. 

Pour plus d’informations, voir le communiqué de presse en anglais.

Contacts media: Florencia Nino-Martinez: sotonino@un.org, et Matthew Coghlan: matthew.coghlan@un.org.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.