Imprimer
SC/14905
25 mai 2022

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Liban

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de mai, Mme Linda Thomas-Greenfield (États-Unis):

Les membres du Conseil de sécurité ont salué le fait que des élections législatives avaient eu lieu au Liban le 15 mai 2022, comme prévu, malgré des circonstances difficiles.  La tenue de ces élections était essentielle pour que le peuple libanais puisse exercer ses droits civils et politiques.  Les membres du Conseil ont salué l’appui technique fourni par les Nations Unies, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie, la Ligue des États arabes et d’autres observateurs internationaux et locaux tout au long du processus électoral et en étroite coordination avec le Gouvernement libanais.  Ils ont pris note des conclusions et des recommandations formulées par les missions d’observation. 

Les membres du Conseil ont demandé la formation rapide d’un nouveau gouvernement inclusif et réaffirmé qu’il fallait sans tarder mettre en œuvre les réformes tangibles décrites précédemment et notamment adopter pour 2022 un budget approprié qui permettrait de conclure rapidement un accord avec le Fonds monétaire international, afin de répondre aux demandes de la population libanaise.  Ils ont souligné le rôle des institutions libanaises, notamment celui du Parlement nouvellement élu, dans la mise en œuvre des réformes nécessaires pour faire face à la crise sans précédent que traversait le pays.  Ils ont également souligné qu’il importait que ces réformes soient mises en œuvre pour que l’appui international soit efficace.  Enfin, ils ont recommandé que des mesures soient prises pour favoriser la participation et la représentation politiques pleines, égales, effectives et véritables des femmes, y compris dans le nouveau gouvernement.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné une nouvelle fois qu’il fallait rapidement conclure l’enquête indépendante, impartiale, minutieuse et transparente menée sur les explosions survenues à Beyrouth le 4 août 2020, une étape indispensable pour répondre aux aspirations légitimes du peuple libanais de voir les responsables punis et la justice rendue.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur ferme soutien à la stabilité, à la sécurité, à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique du Liban, conformément aux résolutions 1701 (2006), 1680 (2006), 1559 (2004) et 2591 (2021), ainsi qu’à d’autres résolutions du Conseil et déclarations de la présidence portant sur la situation au Liban.

Les membres du Conseil ont demandé à toutes les parties libanaises d’appliquer à titre prioritaire une politique concrète de dissociation de tout conflit externe, comme énoncé dans les déclarations antérieures, en particulier la Déclaration de Baabda de 2012.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.