Imprimer
dbf220504
4 mai 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 mai 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invités du point de presse

Les invités du point de presse étaient aujourd’hui M. Arif Husain, Économiste en chef du Programme alimentaire mondial (PAM), et M. Rein Paulsen, Directeur des situations d’urgence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).  Les deux personnalités ont parlé du lancement de l’édition 2022 du Rapport mondial sur les crises alimentaires. 

Nomination

Le Secrétaire général a nommé aujourd’hui M. Robert Andrew Piper, de l’Australie, au poste de Conseiller spécial pour les solutions aux déplacements internes. 

Nigéria

Achevant sa visite en Afrique de l’Ouest, le Secrétaire général a passé la journée à Abuja, capitale du Nigéria, où il a répondu aux questions de la presse après sa réunion avec le Président Muhammadu Buhari.  Le Secrétaire général a réitéré l’importance du partenariat entre le Nigéria et les Nations Unies, ajoutant que le pays est le pilier de la coopération continentale et internationale. 

S’agissant de l’impact de la guerre en Ukraine sur le continent africain, il a reconnu que ce conflit ne fait qu’empirer les choses, en déclenchant une crise à trois dimensions qui détruit les systèmes alimentaires, énergétiques et financiers internationaux, au détriment du monde en développement. 

Venant à la question de la sécurité alimentaire mondiale, le Secrétaire général s’est dit déterminé à faciliter un dialogue susceptible de contribuer au retour sur les marchés internationaux, et ce, malgré la guerre, de la production agricole de l’Ukraine et de la production alimentaire et des fertilisateurs de la Fédération de Russie et du Bélarus. 

Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général s’est entretenu avec M. Jean-Claude Brou, Président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).  Ils ont discuté des efforts de l’Organisation pour traiter d’un large éventail de problèmes de gouvernance et de sécurité dans la sous-région, dont les transitions politiques en Guinée, au Mali et au Burkina Faso.  Le Secrétaire général a réitéré l’appui des Nations Unies au travail de la CEDEAO. 

À la Maison des Nations Unies, le Secrétaire général a pris part à la cérémonie de dépôt de gerbes en hommage à la mémoire des 23 membres du personnel de l’ONU et autres qui ont perdu la vie en 2011 dans l’attaque terroriste contre ladite Maison à Abuja. 

Le Secrétaire général sera de retour à New York demain matin. 

Ukraine

Les agences humanitaires indiquent que des hostilités sont signalées à Donetsk, à Kharkiv et à Louhansk, dans l’Est, alors que la situation globale en matière de sécurité continue de se détériorer.  D’autres combats et bombardements sont aussi signalés dans le sud de l’Ukraine, y compris à Kherson.

Des missiles auraient frappé hier soir des stations d’électricité et d’eau à Lviv, dans l’Ouest.  Le même jour, une attaque de missile contre des infrastructures ferroviaires a aussi été signalée dans le centre de l’Ukraine, à un point de jonction ferroviaire important pour l’évacuation des civils de la partie occidentale du pays. 

L’ONU et ses partenaires ont offert à plus de 4,1 millions de personnes une aide humanitaire et une protection depuis le début de la guerre.  Par exemple, à ce jour, 472 000 ont reçu une aide en argent liquide, soit près de 65 millions de dollars.  Comparé à ce que l’on a vu il y a deux semaines, le nombre de personnes qui ont reçu de l’argent liquide a presque doublé.  Pendant sa visite en Ukraine, le Secrétaire général avait annoncé une intensification sensible des opérations de l’ONU.

Un rapport conjoint publié aujourd’hui par ONU-Femmes et l’ONG CARE montre qu’après plus de deux mois de guerre en Ukraine, les femmes et les minorités font face à d’immenses difficultés en matière de santé, de sûreté et d’accès à la nourriture, en raison de la crise.  Le rapport note que les femmes sont de plus en plus souvent chef de famille et leader de leur communauté puisque les hommes sont enrôlés.  Mais ces femmes restent largement exclues des processus formels de prise de décisions sur les efforts humanitaires, de rétablissement de la paix et autres domaines qui ont un impact direct sur leur vie. 

ONU-Femmes et CARE indiquent qu’avec la fermeture des écoles, la forte demande de volontaires et l’absence des hommes, le fardeau des femmes qui font le travail non rémunéré de prendre soin de leur famille s’est alourdi de manière significative.  Le recul de l’égalité des sexes est déjà évident dans cette crise en cours. 

Le rapport prévient que la guerre fait augmenter le chômage dans le pays et qu’elle poussera probablement les femmes dans le secteur informel non protégé de l’économie, augmentant ainsi la pauvreté. 

Par ailleurs, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué aujourd’hui qu’au moins une école sur six qu’il soutient dans l’est de l’Ukraine a été endommagée ou détruite depuis le début de la guerre.  Le Fonds indique que deux écoles ont été touchées par des attaques, la semaine dernière seulement. 

L’UNICEF note que le début de l’année scolaire en Ukraine avait suscité l’espoir après les perturbations causées par la COVID-19.  Or des centaines d’enfants ont été tués et l’année scolaire s’est terminée par la fermeture des salles de classe à cause de la guerre et la destruction des établissements scolaires. 

Avec ses partenaires, l’UNICEF s’efforce d’aider autant d’enfants que possible, en installant des salles de classe sécurisées. 

Yémen

La Cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Audrey Azoulay, et la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, ont appelé aujourd’hui à la libération immédiate des deux membres de leur personnel détenus depuis le début du mois de novembre de l’année dernière à Sanaa au Yémen. 

Malgré les assurances répétées et données dès le début du mois de novembre 2021, par le mouvement houthiste Ansar Allah sur la libération immédiate des deux membres du personnel, on ne sait toujours rien de l’endroit où ils se trouvent.  L’UNESCO et le Bureau de la Haute-Commissaire sont profondément préoccupés par leur bien-être. 

Dans ce contexte, ils ont exhorté le mouvement Ansar Allah à assurer le bien-être des deux membres du personnel et à les libérer sans plus tarder.

Myanmar 

Une note aux correspondants a été publiée hier soir contenant la déclaration de l’Envoyée spéciale du Secrétaire général, Mme Noeleen Heyzer, sur la Réunion consultative de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) relative à l’aide humanitaire au Myanmar. 

La Réunion, qui aura lieu demain au Cambodge, entendra une déclaration de la Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Joyce Msuya. 

Les participants vont discuter des besoins humanitaires en augmentation au Myanmar et des obstacles auxquels se heurtent les organisations humanitaires dans l’acheminement d’une aide vitale aux populations vulnérables. 

Les agences humanitaires indiquent qu’elles ont besoin d’un accès plus large et plus constant pour l’acheminement de cette aide aux hommes, femmes et enfants vulnérables, en particulier dans les zones contestées du nord-ouest et du sud-est du Myanmar.

Maldives/COVID-19 

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Catherine Haswell, aide les autorités à s’attaquer aux impacts multiples de la COVID-19. 

L’équipe appuie la campagne nationale de vaccination dans un pays qui a reçu près de 600 000 doses de vaccin grâce au Mécanisme COVAX. 

Plus de 380 000 personnes, soit près de 85% de la population éligible âgée de plus de 12 ans, sont totalement vaccinées. 

L’ONU a fourni des produits d’hygiène aux autorités sanitaires, contribué à la réouverture sécurisée des écoles et travaillé sur la lutte contre la désinformation, le renforcement de l’intégration sociale et les questions de santé mentale.

L’ONU a aussi travaillé pour aider les Maldives à diversifier une économie qui a pour moteur le tourisme. 

Énergie 

Le Plan d’action de l’énergie à l’horizon 2025 a été lancé aujourd’hui.  Le Plan décrit l’action collective de 30 entités des Nations Unies et organisations internationales pour concrétiser les promesses massives qu’elles ont faites au Dialogue de haut niveau sur l’énergie, l’année dernière.  L’engagement porte sur l’accès de 500 millions de personnes de plus à l’électricité, d’un milliard de personnes de plus à des solutions de cuisson propre ou encore sur la création de 30 millions d’emplois dans le secteur de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique, et ce, d’ici à 2025, soit dans trois ans.  L’objectif est de parvenir à une énergie propre et abordable pour tous d’ici à 2030, ce qui est crucial pour traiter de l’urgence climatique et du zéro net émission d’ici à 2050. 

En outre, un nouveau Réseau d’action sur le Pacte énergétique a vu le jour aujourd’hui pour faire se rencontrer les gouvernements qui recherchent un soutien pour leurs objectifs d’énergie propre et les gouvernements et entreprises qui ont promis plus de 600 milliards de dollars dans leur Pacte sur l’énergie.  Des coalitions ont déjà été annoncées aujourd’hui pour appuyer l’accès à l’énergie et la transition énergétique au Nigéria et dans la ville de Santiago au Chile.  De nouveaux partenaires se sont aussi joints à la coalition sur l’hydrogène vert.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.