Imprimer
dbf220503
3 mai 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 mai 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invitée du point de presse

La Coordonnatrice de l’action humanitaire en Ukraine, Mme Osnat Lubrani, était l’invitée du point de presse.  Elle a fait le point par visioconférence depuis Zaporijia sur la situation humanitaire dans le pays.

Ukraine

Le Secrétaire général a déclaré être heureux que plus de 100 civils aient été évacués avec succès de l’aciérie Azovstal à Marioupol, dans le cadre d’une opération coordonnée avec succès par les Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge. 

Il espère que la coordination continue avec Kiev et Moscou conduira à davantage de pauses humanitaires qui permettront aux civils de s’éloigner en toute sécurité des combats et à l’aide d’atteindre les personnes là où les besoins sont les plus grands. 

Secrétaire général/Afrique de l’Ouest

Le Secrétaire général est actuellement au Nigéria, où il effectue une visite de terrain dans le nord-est du pays.

Ce matin, au Niger, il s’est rendu à Ouallam, une ville située dans la zone dite des trois frontières qui accueille des hommes, des femmes et des enfants déplacés par l’insécurité, ainsi que des réfugiés des pays voisins.

S’adressant à la presse, le Secrétaire général a souligné que la communauté internationale doit soutenir le Niger, qui est un pays démocratique qui a une vision claire de son avenir.  Mais l’armée nigérienne, a-t-il noté, n’est pas suffisamment équipée contre les groupes terroristes.

Le Secrétaire général a souligné que l’armée nigérienne a besoin d’investissements et que le pays doit être le mur que les terroristes seront incapables de franchir, compte tenu des récents coups d’État dans la région.

Hier, lors d’un point de presse avec le Président Mohamed Bazoum, M. António Guterres a appelé à une mobilisation internationale urgente et coordonnée pour s’attaquer non seulement à la situation sécuritaire, mais aussi aux causes profondes de la crise au Sahel -pauvreté, exclusion, impunité, insécurité alimentaire et changements climatiques– qui aggravent les tensions intercommunautaires et alimentent l’extrémisme violent.

Plus tard dans la journée, l’ancien Président Mahamadou Issoufou a accepté de présider une évaluation stratégique conjointe des défis de sécurité et de développement dans la région du Sahel.  Cette évaluation, entreprise pour le compte de l’ONU, de l’Union africaine, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (DECEAO) et du G5 Sahel, présentera des propositions sur la manière de renforcer la réponse internationale globale à la crise au Sahel.

Soudan du Sud

Les agences humanitaires indiquent que la récente recrudescence des combats entre groupes armés dans le comté de Leer, dans l’État de l’Unité, a fait des dizaines de morts et de blessés.  De nombreuses femmes et filles ont été violées et enlevées, et plusieurs maisons incendiées et pillées.

Les affrontements se sont produits alors que les travailleurs humanitaires se préparaient à la prochaine saison des pluies et aux inondations potentielles.

Quelque 40 000 personnes ont été déplacées de force de leur foyer et ont besoin, entre autres, de nourriture, d’abris, de médicaments et d’eau.

Les agences humanitaires fournissent des soins de santé et des traitements nutritionnels par le biais de cliniques mobiles, ainsi que des services de protection, notamment contre la violence sexiste.  Elles fournissent également des conseils juridiques et des informations aux personnes déplacées.

Quelque 6,8 millions de personnes au Soudan du Sud ont besoin d’assistance et de protection cette année, mais le Plan de réponse humanitaire de 1,7 milliard de dollars n’est financé qu’à hauteur de 8%.

Haïti

Les agences humanitaires indiquent que les affrontements entre gangs ont repris aujourd’hui dans la capitale, Port-au-Prince, forçant des centaines de personnes à fuir leurs maisons.  Des affrontements ont eu lieu dans les quartiers de la commune de Croix-des-Bouquets, Cité Soleil, Bas Delmas et Martissant.

Selon les agences humanitaires, les violences dans la commune de Croix-des-Bouquets ont déplacé plus de 1 200 personnes.  Au moins 26 civils ont été tués et 22 blessés, bien que ces chiffres soient probablement plus élevés.  Des dizaines de maisons ont été incendiées.  Des écoles, des centres médicaux et des marchés ont dû fermer et un hôpital de Marin a été pillé.

Les personnes déplacées doivent avoir accès à de l’eau potable, de la nourriture, des kits d’assainissement, des kits pour enfants, des kits de cuisine, des matelas, des couvertures et des vêtements.  L’ONU est prête à fournir des repas chauds et une assistance supplémentaire en coordination avec les autorités nationales.

Forêts

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié aujourd’hui son rapport mondial sur les forêts, qui détaille les moyens par lesquels les forêts peuvent nous aider à nous remettre de l’impact de la pandémie, de la crise climatique et de la perte en biodiversité ainsi que des conflits.  Cependant, il souligne que pour cela, nous devons intensifier l’action et l’investissement pour stopper la déforestation, restaurer les terres dégradées et gérer durablement les forêts.

Agir dans ces trois domaines réduirait les émissions de dioxyde de carbone, augmenterait la productivité agricole et nous aiderait à répondre à la demande future en ressources naturelles.

Le rapport note que le financement des forêts doit tripler d’ici à 2030 et quadrupler d’ici à 2050 pour que le monde atteigne ses objectifs environnementaux.  Plus d’informations sont disponibles sur le site de la FAO.

Océans

L’accréditation des médias pour la Conférence sur les océans s’ouvre aujourd’hui.  La Conférence aura lieu à Lisbonne, au Portugal, du 27 juin au 1er juillet.  La date limite est le 12 juin.  Les membres des médias sont invités à contacter le Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias.

Journée mondiale de la liberté de la presse

La Journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée aujourd’hui avec pour thème cette année « Le journalisme sous l’emprise numérique ».  Celui-ci met en lumière les multiples façons par lesquelles le journalisme est mis en danger par la surveillance et les attaques numériques contre les journalistes, et les conséquences que tout cela a sur la confiance du public dans les communications numériques.

Dans son message, le Secrétaire général a attiré l’attention sur les risques que pose la technologie numérique alors que de nombreux journalistes sont censurés ou harcelés et maltraités en ligne.  Il a également souligné que de nombreuses plateformes de médias sociaux reposent non pas sur l’amélioration de l’accès à des informations rigoureuses, mais sur la multiplication des réactions, ce qui signifie souvent provoquer l’indignation et propager des mensonges.

Myanmar

En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, le personnel de l’UNESCO au Myanmar affirme qu’il reste déterminé à travailler avec le peuple pour protéger et défendre sa liberté de la presse, ainsi qu’à promouvoir la sécurité et la protection des journalistes et des travailleurs des médias.

Depuis la prise du pouvoir par l’armée en février dernier, au moins 154 journalistes ont été arrêtés, tandis qu’au moins 55 journalistes sont toujours détenus.  Trois journalistes ont été tués.

Le nombre de journalistes condamnés à des peines de prison au Myanmar augmente, 33 journalistes ayant été formellement condamnés par des tribunaux locaux.

Conférence hybride

À 12 h 45, la Présidente du Conseil de sécurité et Représentante permanente des États-Unis, Mme Linda Thomas-Greenfield, a présenté le programme de travail mensuel de l’organe pour le mois de mai.

Invités du point de presse de demain

Demain, les invités virtuels du point de presse seront l’Économiste en chef du Programme alimentaire mondial (PAM), M. Arif Husain, et le Directeur des urgences de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Rein Paulsen.  Ils interviendront à l’occasion du lancement du « Rapport mondial 2022 sur les crises alimentaires ».

Contributions financières

Le Cambodge et Maurice ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 96 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.