Imprimer
dbf220428
28 avril 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 avril 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invitées du point de presse

Aujourd’hui, les invitées du point de presse étaient la Vice-Première Ministre et Ministre de l’investissement, du développement régional et de l’informatisation de la Slovaquie, Mme Veronika Remisova, ainsi que la Présidente de l’Assemblée d’ONU-Habitat, Mme Martha Delgado, et la Directrice exécutive d’ONU-Habitat, Mme Maimunah Mohd Sharif.  Elles ont fait le point sur la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les villes qui s’est tenue aujourd’hui.

Ukraine

Le Secrétaire général a rencontré ces dernières heures, à Kiev, le Président ukrainien Volodymyr Zelenskyy et le Ministre des affaires étrangères Dmytro Kuleba.  Il devait ensuite intervenir devant la presse.

Au préalable, le Secrétaire général s’est rendu dans la ville de Borodianka et a exprimé sa tristesse en voyant les bâtiments détruits.  Il a ajouté que « la guerre est une absurdité au XXIe siècle.  La guerre est maléfique.  Et quand on voit ces situations, notre cœur, bien sûr, reste avec les victimes ».

Il a ensuite visité l’église Saint Andrew à Boutcha.  Après avoir vu le site du massacre qui s’est produit là-bas, il a estimé important de mener une enquête approfondie et de rendre des comptes.  Il a fait part de son soutien aux travaux de la Cour pénale internationale (CPI) et a appelé la Fédération de Russie à coopérer avec elle.

Le Secrétaire général a également visité le complexe résidentiel détruit d’Irpinsky Lipki dans la ville d’Irpin et a signalé que des civils innocents vivaient dans ces bâtiments.  Partout où il y a une guerre, a-t-il dit, les civils payent un lourd tribut.

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, se félicite de la libération par Ansar Allah des 12 ressortissants étrangers détenus en provenance d’Éthiopie, d’Inde, d’Indonésie, des Philippines, du Myanmar et du Royaume-Uni.  Il remercie Oman et l’Arabie saoudite pour leurs efforts à cet égard.  Il encourage les parties à poursuivre leur engagement avec le Bureau de l’Envoyé spécial pour libérer tous les prisonniers.

Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, les Casques bleus de l’ONU ont récemment achevé une mission d’enquête dans la région de Magwi, dans l’Équatoria-Oriental, dans le cadre des efforts visant à apaiser les tensions entre agriculteurs et éleveurs en raison du manque de ressources.

Depuis février, des accrochages ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les civils, ainsi que des violences sexuelles, provoquant le déplacement de quelque 20 000 personnes.

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), les agences des Nations Unies et le Gouvernement ont réuni les groupes en conflit pour des pourparlers de réconciliation et de paix, ainsi que pour discuter de la manière d’améliorer les services de base.

La MINUSS appuiera également la promotion de nouvelles discussions entre les forces de sécurité locales et les communautés pour réduire les tensions et rétablir la stabilité dans la région.

République démocratique du Congo

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a mené une opération conjointe avec les forces armées du pays pour protéger les civils ainsi que pour déloger le groupe armé CODECO de la zone de Sake, qui se trouve dans la province de l’Ituri.

Les habitants de cette zone de la RDC ont été victimes d’attaques de la part de ce groupe ces dernières semaines.

La MONUSCO dit que cette opération conjointe a amélioré la sécurité dans la zone et a permis aux communautés de reprendre leurs activités quotidiennes.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a présenté une mise à jour de son soutien à l’approche des prochaines élections locales, qui devraient avoir lieu l’année prochaine.  Jusqu’à ce mois-ci, la Mission a organisé 272 sessions de formation sur l’éducation civique qui ont atteint plus de 23 000 personnes.  Près de la moitié des participants étaient des femmes.

La MINUSCA et ses partenaires, dont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), aident l’Autorité nationale des élections à identifier des locaux où entreposer le matériel électoral.  Ils finalisent également le recrutement des cartographes et préparent leur formation.

La Mission se concentre sur la fourniture d’un soutien afin de garantir que les conditions sont en place pour assurer la tenue d’élections locales pacifiques, compte tenu de leur importance vitale pour élargir l’espace politique dans le pays, et pour faire avancer la mise en œuvre du processus de paix.

La tenue des dernières élections locales dans le pays remonte à 1988, il y a 34 ans.

République centrafricaine / Réfugiés

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) informe qu’une nouvelle déclaration appelant à une action plus concertée pour venir en aide à près de 1,4 million de Centrafricains déplacés a été signée hier.

La Déclaration de Yaoundé, signée à l’issue d’une conférence ministérielle organisée par le Gouvernement camerounais et le HCR, marque le premier pas vers la mise en place d’un mécanisme de coordination régionale pour trouver une solution à l’une des plus grandes crises de déplacement en Afrique.

Depuis 2013, la République centrafricaine a connu des crises successives impactant six pays voisins qui accueillent aujourd’hui environ 700 000 réfugiés.  Le Cameroun compte le plus grand nombre de réfugiés -345 000-, suivi de la République démocratique du Congo, du Tchad, de la République du Congo, du Soudan et du Soudan du Sud.

Philippines

Concernant la réponse au typhon Rai, qui a touché les îles du sud des Philippines en décembre, les collègues humanitaires disent que 12 000 personnes restent déplacées.

À ce jour, le Plan de priorités et de besoins humanitaires, qui prévoyait 169 millions de dollars, n’est financé qu’à hauteur de 33,5%, avec seulement 56,6 millions de dollars reçus par l’ONU et ses partenaires.  Ces fonds ont été consacrés à des milliers de projets dans les domaines de l’alimentation, des abris, de l’eau et de la protection, entre autres.

La tempête tropicale Megi a également frappé plus tôt ce mois-ci un grand nombre des zones qui avaient déjà été touchées par le typhon Rai.  Les agences d’aide coordonnent la réponse avec le Gouvernement et les partenaires.

Haïti

En Haïti, nos confrères du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) nous disent que de violents affrontements entre gangs dans la capitale ont provoqué le déplacement de plusieurs centaines de personnes.

D’après les informations préliminaires, au moins 20 civils, dont des enfants, ont été tués et plusieurs maisons ont été pillées et incendiées.  Les entreprises et les écoles de la zone touchée sont fermées.

Un comité de coordination a été mis en place sous l’égide de la Direction de la protection civile d’Haïti et avec la participation d’agences des Nations Unies et d’organisations non gouvernementales (ONG) partenaires.

Hier et aujourd’hui, une équipe du comité de coordination, dont fait partie l’ONU, s’est rendue dans les zones impactées et a rencontré des responsables de la commune de Tabarre, ainsi que des personnes déplacées.

Les principaux besoins humanitaires identifiés jusqu’à présent sont la nourriture, les soins de santé d’urgence, les abris et la protection.

Nos collègues de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) mettent à disposition une hot-line pour une assistance psychosociale immédiate et une orientation vers les institutions appropriées.

Colombie

En Colombie, nos collègues humanitaires rapportent que le début de la saison des pluies et la montée des eaux ont entraîné l’inondation de vastes étendues de terres et de villages dans les municipalités de Córdoba, Bolívar, Sucre et Antioquia, dans le nord-ouest.  Ces nouvelles inondations affectent le relèvement de près de 156 000 personnes touchées par des inondations similaires il y a huit mois.

Les acteurs humanitaires ont commencé à établir une stratégie de réponse rapide pour faire face aux besoins et renforcer la capacité des communautés à retrouver leurs moyens de subsistance et leurs activités productives à un stade précoce.

Cambodge

Nos collègues du maintien de la paix nous disent que le Cambodge a reçu un financement de l’Elsie Initiative Fund pour identifier les obstacles au déploiement de femmes en uniforme dans les opérations de paix de l’ONU.

Le Cambodge prévoit de faire passer son déploiement de femmes militaires dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU à 20% d’ici à 2024.  Il est actuellement le vingt-cinquième pays contributeur de troupes aux opérations de maintien de la paix, avec 766 militaires déployés, dont 14% de femmes.  Le projet sera géré par ONU-Femmes Cambodge.

Palestine / COVID-19

Nous avons une mise à jour de notre équipe en Palestine -dirigée par la Coordonnatrice résidente, Coordonnatrice humanitaire et Coordonnatrice spéciale adjointe, Mme Lynn Hastings- sur son soutien à la campagne de vaccination du Gouvernement contre la COVID-19.

Nous avons aidé à la logistique de plusieurs séries d’envois de vaccins vers la Palestine via COVAX.  À ce jour, COVAX a envoyé près de 1,9 million de doses en Palestine qui ont été distribuées à 20% de la population en Cisjordanie et à Gaza.

Hier, l’équipe de l’ONU a envoyé près de 300 000 doses, dont plus de 179 000 à la Cisjordanie et plus de 120 000 à la bande de Gaza.

Nous avons aidé à vacciner complètement plus de 1,7 million de personnes de plus de 12 ans, soit un peu plus de la moitié de la population ciblée.  Plus de deux millions de personnes ont reçu au moins une dose grâce aux efforts soutenus par l’ONU.

Journées internationales

Aujourd’hui, c’est la Journée internationale des filles dans les technologies de l’information et de la communication (TIC).  Le thème de cette année est « Accès et sécurité », et il souligne l’importance de fournir aux filles et aux jeunes femmes un accès sûr et fiable à Internet et aux outils numériques, afin qu’elles s’épanouissent dans des carrières scientifiques, technologiques, d’ingénierie et de mathématiques.

C’est également la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail et le début de l’Année internationale du développement durable des montagnes.

Contributions financières

Deux versements supplémentaires au budget ordinaire ont été effectués aujourd’hui par le Bénin et l’Égypte.  À ce jour, 93 États Membres sur 193 ont réglé la totalité de leurs contributions à l’ONU. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.