Imprimer
dbf220422
22 avril 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 avril 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Annonce de voyage

Le Secrétaire général visitera Moscou, capitale de la Fédération de Russie, le 26 avril.  Il aura une réunion et un déjeuner avec le Ministre des affaires étrangères, M. Sergey Lavrov.  Le Secrétaire général sera reçu par le Président, M. Vladimir Putin.

Situation humanitaire en Ukraine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a noté que de nouvelles informations ont émergé ces derniers jours qui confirmeraient des destructions massives d’infrastructures civiles dans les régions autour de Kiev, la capitale.  Selon des images satellites du Programme opérationnel pour les applications satellitaires (UNOSAT) de l’ONU collectées au mois de mars, près de 77% de Horenka, 71% d’Irpin et 58% des régions de Hostomel, dans la province de Kyivska, ont subi des destructions et de dégâts.

OCHA sur le terrain continue de tirer la sonnette d’alarme sur le fait que l’escalade des combats dans de multiples endroits des zones gouvernementales et non contrôlées par le Gouvernement des provinces de Donetsk, Louhansk et Kharkiv fait des victimes civiles, endommage les infrastructures civiles et crée des obstacles à l’évacuation en toute sécurité des personnes qui tentent de trouver la sécurité loin des zones de conflit.

Malgré d’énormes défis, l’ONU et les partenaires humanitaires en Ukraine continuent d’étendre la réponse aux zones qui peuvent être atteintes en toute sécurité pour assurer que les personnes touchées par l’escalade et l’intensification des hostilités reçoivent le soutien dont elles ont besoin.   Depuis le 24 février, plus de 3,4 millions de personnes ont reçu une aide humanitaire et des services de protection dans tout le pays, soit près d’un million de plus que ce qui a été rapporté il y a une semaine.

Ce soutien signifie que 3,2 millions de personnes pourraient mettre de la nourriture sur la table pour leurs familles, environ un million de personnes ont été traitées ou ont reçu un soutien en soins de santé essentiels dans tout le pays, 225 000 personnes ont pu avoir accès à l’eau potable et à des produits d’hygiène, et 221 000 personnes déplacées par la guerre ont reçu un abri d’urgence ou des articles ménagers essentiels.  Les services éducatifs atteignent aujourd’hui 88 000 enfants qui ont fui leurs foyers et leurs écoles.

L’ONU poursuit ses considérables efforts et son engagement avec les parties au conflit pour s’assurer que l’aide humanitaire arrive aux personnes qui en ont le plus besoin.

S’agissant du financement, l’ONU a reçu 20 millions de dollars supplémentaires pour la réponse humanitaire au cours des deux derniers jours, ce qui porte à plus de 802 millions de dollars le montant total mis à disposition pour les opérations de secours en Ukraine.  Cela représente environ 70% des 1,1 milliard de dollars demandés dans l’actuel Appel éclair humanitaire. 

Droits humains en Ukraine

La Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a déclaré que l’invasion russe il y a près de deux mois a plongé l’Ukraine dans une crise humanitaire et des droits de l’homme qui a dévasté la vie des civils dans tout le pays et au-delà.  Elle a appelé toutes les parties à respecter le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire, en particulier les règles régissant la conduite des hostilités.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a noté que les forces armées russes ont bombardé et pilonné sans discrimination des zones peuplées, tuant des civils et détruisant des hôpitaux, des écoles et d’autres infrastructures civiles.  Ces actions peuvent constituer des crimes de guerre. 

La Mission de surveillance des droits de l’homme des Nations Unies en Ukraine a également documenté ce qui semble être l’utilisation par les forces armées ukrainiennes dans l’est du pays d’armes ayant des effets indiscriminés, faisant des victimes civiles et des dommages aux biens de caractère civil.

Mme Bachelet a déclaré que le travail du Bureau des droits de l’homme a donné le détail d’« une horreur », avec des violations perpétrées contre des civils.  Elle a souligné que, d’abord et avant tout, cette guerre folle doit cesser.

Afghanistan

En déplacement en Afghanistan, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général et Coordonnateur humanitaire pour ce pays, M. Ramiz Alakbarov, a exprimé sa profonde tristesse à la suite de l’attentat de cet après-midi dans la province de Kunduz.

Selon les premières informations, une explosion a ravagé la mosquée Mawlawi Sekander du district d’Imam Sahib, dans le nord de la province, alors que les fidèles se rassemblaient pour la prière du vendredi après-midi.

M. Alakbarov a condamné cet attentat, le deuxième perpétré dans la province de Kunduz en autant de jours.  Il a déclaré que les événements tragiques de cette semaine sont un rappel douloureux de l’insécurité et des dangers auxquels le peuple afghan est confronté au quotidien.

Aujourd’hui également, le Secrétaire général a condamné, dans une déclaration, les multiples attaques perpétrées hier dans le pays, notamment contre la mosquée Seh Dokan, à Mazar-e-Charif, à l’heure de la prière.  Il a présenté ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général a souligné que les attaques contre des civils et des biens à caractère civil, y compris les mosquées, sont strictement interdites par le droit international humanitaire.

Somalie

Alors que la sécheresse continue de s’aggraver, la Somalie est confrontée à un risque de famine dans six régions jusqu’en juin.  Les agences humanitaires de l’ONU affirment que des facteurs tels que l’échec anticipé de la saison des pluies entre avril et juin et la hausse continue des prix des denrées alimentaires augmentent le risque de famine dans ces régions.

Le nombre de personnes touchées par la sécheresse extrême en Somalie est passé de 4,9 millions en mars à 6,1 millions en avril, avec près de 760 000 personnes déplacées de leurs foyers à la recherche d’eau, de nourriture et de pâturages.

Alors que la faim augmente, plus de 6 millions de Somaliens vont faire face à de graves pénuries alimentaires d’avril à mi-2022.

La malnutrition aiguë chez les enfants est également en augmentation, atteignant des niveaux catastrophiques dans certains districts du sud de la Somalie.  Quelque 1,4 million d’enfants sont confrontés à la malnutrition aiguë cette année et 45 des 74 districts ont des taux de malnutrition aiguë globale supérieurs à 15%.

La sécheresse a également perturbé la fréquentation scolaire de 1,4 million d’enfants en Somalie.  Le manque d’accès à des soins de santé opportuns et adéquats ainsi que l’accès insuffisant à l’eau potable, à la nourriture et à la nutrition ont contribué à une flambée des maladies évitables.

En collaboration avec les autorités et les communautés locales, l’ONU et ses partenaires humanitaires recentrent leur réponse pour donner la priorité à la prévention de la famine dans les zones à risque.  Il y a cinq ans, une stratégie similaire, associée à une aide humanitaire accrue, avait permis d’éviter la famine en Somalie.

Depuis janvier, les partenaires humanitaires de l’ONU ont apporté une aide vitale à près de 2,6 millions de personnes dans le pays, notamment sous la forme d’une aide en espèces et de bons d’achat.

À ce jour, le Plan de réponse humanitaire 2022 pour la Somalie a reçu 66,7 millions de dollars, soit seulement 4,6% des 1,5 milliard de dollars dont nous avons besoin.

Il y a une semaine, le Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) a décaissé 14 millions de dollars pour ce Plan de réponse, tandis que le Fonds humanitaire pour la Somalie lui a alloué 20 millions de dollars.

Cette sécheresse risque de devenir l’une des pires urgences induites par le climat dans l’histoire récente de la Corne de l’Afrique.  Si les pluies de cette saison échouent, ce serait la première fois en 40 ans que la région connaît quatre mauvaises saisons des pluies successives.

Il s’agit de l’une des plus graves sécheresses induites par le phénomène climatique La Niña de mémoire récente dans la Corne de l’Afrique.  La conséquence en est que 15 à 16 millions de personnes en Somalie, au Kenya et en Éthiopie se trouvent confrontées à des niveaux élevés de faim aiguë.

Journée internationale de la Terre nourricière

En cette Journée internationale de la Terre nourricière, le Secrétaire général a souhaité que cette date soit l’occasion de réfléchir à la façon dont l’humanité traite notre planète.  « La vérité, c’est que nous avons été de piètres gardiens de notre fragile demeure », a-t-il constaté, ajoutant que le dérèglement climatique, la perte de biodiversité et la pollution menacent le bien-être et la survie de millions de personnes dans le monde.  Mais, malgré tout cela, « il reste un espoir », a souligné le Secrétaire général. 

« Nous avons prouvé qu’ensemble, nous pouvons relever des défis monumentaux », a-t-il fait valoir, avant d’appeler les dirigeants qui participeront en juin à la réunion Stockholm +50 en Suède à faire preuve de l’ambition requise et à prendre les mesures nécessaires pour faire face à « notre triple urgence planétaire ».

Viet Nam

Le Bureau des droits de l’homme et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont dit leur grave préoccupation devant l’arrestation, la détention et la condamnation pour évasion fiscale de quatre défenseurs des droits humains environnementaux au Viet Nam.  Depuis juin 2021, ces quatre défenseurs des droits humains environnementaux étaient accusés de ne pas payer leurs impôts.  Ils ont été condamnés à cinq ans de prison. 

Le Bureau et le PNUE exhortent les autorités vietnamiennes à faire en sorte que les défenseurs de l’environnement et les organisations de la société civile dans ce domaine puissent travailler librement, sans crainte et intimidation.  Ils ont aussi demandé des mesures concrètes afin d’empêcher que le cadre législatif ne soit utilisé pour entraver leur travail.  

Philippines

L’équipe de pays des Nations Unies aux Philippines, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Gustavo Gonzalez, continue de renforcer son soutien aux autorités pour lutter contre la COVID-19.  L’ONU soutient les autorités sanitaires locales avec l’apport de concentrateurs d’oxygène, de kits de test rapide antigéniques et d’autres fournitures médicales.  Près de 74 millions de doses de vaccin ont été livrées par le biais du mécanisme COVAX et, à ce jour, plus de 67 millions de personnes –soit plus de 66% de la population cible– disposent d’un schéma vaccinal complet.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires locales pour atteindre les populations vulnérables qui ne sont pas encore vaccinées.  De son côté, l’UNICEF et ses partenaires se concentrent sur les campagnes de prévention et de vaccination à travers le pays.  Quelque 5,4 millions de personnes ont ainsi reçu des messages concernant la COVID-19.

Invités du point de presse

L’invité du point de presse lundi à midi sera le Président du Conseil économique et social (ECOSOC), M. Collen Vixen Kelapile, en prévision du Forum sur le financement du développement et le Forum politique de haut niveau pour le développement durable.  Une conférence de presse aura lieu ensuite à 13 h 15 sur l’Instance permanente des peuples autochtones en présence de M. Dario José Mejia Montalvo, Vice-Président de ladite Instance sur les questions autochtones et Mme Rose Anne Archibald, Cheffe nationale de l’Assemblée des premières nations.

Journées internationales

Demain a lieu la Journée internationale du livre et du droit d’auteur, la Journée de la Langue anglaise et la Journée de la Langue espagnole.  Dimanche marquera la Journée internationale du Multilatéralisme et de la diplomatie au service de la paix.  Ce sera aussi le premier jour de la Semaine mondiale de la vaccination.

Contribution financière

Le Japon s’est acquitté aujourd’hui de sa pleine contribution au budget de l’ONU pour 2022.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.