Imprimer
dbf220420
20 avril 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 avril 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général / Ukraine

Hier après-midi, des lettres distinctes ont été remises aux Missions permanentes de la Fédération de Russie et de l’Ukraine.

Dans ces lettres, le Secrétaire général a demandé au Président Vladimir Putin de le recevoir à Moscou et au Président Volodymyr Zelenskyy de le recevoir à Kiev.

Le Secrétaire général a déclaré, en cette période de grand péril et de conséquences, qu’il aimerait discuter des mesures urgentes pour instaurer la paix en Ukraine et de l’avenir du multilatéralisme sur la base de la Charte des Nations Unies et du droit international.

Il a noté que l’Ukraine et la Fédération de Russie sont des membres fondateurs des Nations Unies et ont toujours été de fervents partisans de l’ONU.

Ukraine

Nous sommes gravement alarmés par la crise humanitaire croissante en Ukraine dans un contexte d’intensification de l’offensive russe dans l’est du pays.  Aujourd’hui, le Coordonnateur des Nations Unies pour la crise en Ukraine, M. Amin Awad, a averti que les pertes en vies humaines et les traumatismes graves causés par les attaques contre les hôpitaux, les écoles et les lieux de refuge sont tout à fait choquants, tout comme la dévastation des infrastructures civiles essentielles dans le pays. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), pour sa part, a déclaré qu’on dénombre à ce jour 5 millions de personnes ayant fui l’Ukraine.  Plus de 7 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays et 12,65 millions seraient directement touchées par la guerre, bloquées dans une zone de guerre ou incapables de partir.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique qu’un nouveau convoi humanitaire inter-agences dirigé par l’ONU a atteint Tchernihiv, une ville du nord de l’Ukraine qui a été assiégée jusqu’à récemment et qui est fortement touchée par la guerre.  C’est la première fois que l’ONU et ses partenaires humanitaires parviennent à fournir une aide indispensable aux personnes vivant à Tchernihiv et dans les communautés voisines et le cinquième convoi inter-agences réussi depuis l’escalade des hostilités. 

Le convoi d’aujourd’hui a livré neuf camions de fournitures de secours essentielles à plus de 13 800 personnes à Tchernihiv, qui seront distribuées par la Croix-Rouge ukrainienne et ses partenaires locaux.  Ces livraisons comprennent des aliments pour 5 000 personnes et des céréales pour nourrissons suffisantes pour nourrir 1 680 enfants.  Il y a aussi des bâches en plastique, des jerrycans et des couvertures pour 3 000 personnes, fournis par le HCR, ainsi que des matelas, des couvertures thermiques et des lampes solaires pour 2 500 personnes et un approvisionnement en eau pour plus de 1 600 personnes.

Bien que ces articles de secours aideront à alléger les souffrances de milliers de personnes à Tchernihiv, cette aide est encore loin de ce qui est nécessaire en ce moment en Ukraine.  Le conflit en cours fait courir le risque à des millions de personnes de perdre l’accès à la nourriture, à l’eau, au logement, au chauffage et aux médicaments essentiels.

Pour répondre à ces besoins massifs et croissants à un rythme et à une échelle suffisants, nous avons besoin d’un accès humanitaire constant, gratuit et soutenu.  Le principal défi humanitaire consiste à garantir un accès sûr dans les zones où les combats se poursuivent.

Avec ses partenaires, l’ONU n’a toujours pas été en mesure d’atteindre les zones où les populations ont désespérément besoin d’aide, notamment Marioupol et Kherson, malgré des efforts considérables et l’engagement continu avec les parties au conflit.

Nous poursuivons notre dialogue avec les deux parties dans le but de négocier et de faciliter de toute urgence, immédiatement et de manière cohérente, l’acheminement d’une aide humanitaire essentielle aux personnes les plus durement touchées par le conflit.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a averti que la guerre en Ukraine continue de causer des souffrances terrifiantes, des destructions et des déplacements, entraînant un impact disproportionné sur les femmes et les filles.  Pour répondre à la montée en flèche des besoins humanitaires dans le pays, le FNUAP coordonne et renforce les services vitaux de santé sexuelle et reproductive, ainsi que les services de protection et d’intervention pour les survivantes de violences physiques et sexuelles. 

Selon l’agence, plus de 13 tonnes de fournitures de santé reproductive ont été livrées à sept hôpitaux de Dnipro, Kharkiv, Kiev et Zaporizhzhya. 

De plus, 27 tonnes supplémentaires de fournitures et de médicaments essentiels pour la santé reproductive sont arrivées en Ukraine et seront distribuées aux maternités de Tchernihiv, Sumy, Kherson, Mykolaïv et quatre autres villes déchirées par la guerre, pour répondre aux besoins de plus de 1,5 million de personnes. 

Il y a aussi 41 autres tonnes métriques qui devraient arriver plus tard en avril et mai.  Le FNUAP distribue également des kits de dignité et des articles essentiels pour soutenir l’hygiène des femmes. 

En ce qui concerne le financement, à ce jour, 68% des 1,1 milliard de dollars demandés dans le cadre de l’appel éclair humanitaire initial ont été financés.  L’augmentation continue des besoins humanitaires nous a poussés à réviser le montant demandé à 2,24 milliards de dollars.  Nous exhortons les donateurs à convertir leurs généreuses promesses en réels versements et appelons ceux qui ne se sont pas engagés à le faire également.

Conseil de sécurité / Ukraine

Le Conseil de sécurité a tenu une réunion sur l’Ukraine hier après-midi.  Un exposé a été fait par le Chef de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. António Vitorino, qui a déclaré avoir vu de ses propres yeux le prix que les civils paient pour ce conflit.  Il s’est dit également alarmé par les informations faisant état de discrimination et de xénophobie à l’encontre de ressortissants de pays tiers fuyant l’Ukraine.

Pour sa part, la Haute-Commissaire adjointe des Nations Unies pour les réfugiés, Mme Kelly Clements, a appelé les membres du Conseil de sécurité à mettre de côté les divergences et à trouver un moyen de mettre fin à la guerre.

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité a tenu des consultations à huis clos sur la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINUSRO).  M. Staffan de Mistura, l’Envoyé personnel pour le Sahara occidental, a fait un exposé ainsi que M. Alexander Ivanko, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINURSO.  Ils ont tous deux participé à la séance par visioconférence.

Cet après-midi, Mme Caroline Ziadeh, nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Kosovo et Cheffe de la Mission d’administration intérimaire sur place, la MINUK, informera le Conseil de la situation dans le pays.  Elle devrait exhorter Pristina et Belgrade à s’engager de manière constructive et plus active dans le dialogue facilité par l’Union européenne.

Vice-Secrétaire générale en déplacement

Mme Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU, est partie ce matin pour Washington D.C. pour assister aux réunions de printemps 2022 de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) ainsi qu’à des événements connexes.  Elle sera de retour ici demain.

Secrétaire général / Jérusalem

Dans une déclaration publiée ce matin, le Secrétaire général a dit rester profondément préoccupé par la détérioration de la situation à Jérusalem, en particulier par les incidents survenus sur les lieux saints et autour. 

Il est activement engagé auprès des dirigeants pour qu’ils fassent tout leur possible en vue de faire baisser les tensions, d’éviter les actions et discours incendiaires et de rétablir le calme. 

Il faut que les provocations cessent immédiatement.  Les jours saints en cours pour les musulmans, les juifs et les chrétiens devraient être une période de paix et de réflexion, et non d’incitation et de violence. 

Le Secrétaire général réaffirme que le statu quo sur les lieux saints de Jérusalem doit être maintenu et respecté. 

Il est déterminé à aider les Palestiniens et les Israéliens à régler le conflit sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies, du droit international et des accords bilatéraux. 

Le Secrétaire général réaffirme également la nécessité d’éviter l’usage excessif de la force et de mettre fin à toutes les mesures unilatérales, telles que les colonies d’implantation et les expulsions, qui peuvent saper la solution des deux États.

Mali

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dit être extrêmement préoccupé par le fait que les autorités du pays n’ont toujours pas accordé aux enquêteurs des droits de l’homme de l’ONU l’accès au village de Moura, où les forces armées maliennes, qui seraient accompagnées de militaires étrangers, auraient procédé à des exécutions sommaires et à de multiples autres violations graves lors d’une opération militaire il y a plus de trois semaines.

Le nombre exact de morts n’est pas encore clair.  L’armée malienne a reconnu qu’elle avait tué 203 combattants de « groupes terroristes armés » et arrêté 51 personnes dans ce qu’ils disent être une opération militaire « à grande échelle » dans la région.  Le Bureau des droits de l’homme affirme que, selon des informations préliminaires, la majorité des victimes étaient en fait des civils. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme note que les autorités de transition maliennes ont ouvert leur propre enquête sur les incidents, mais les appelle à veiller à ce que cette enquête soit opportune, approfondie, indépendante et impartiale, soulignant la nécessité pour elles de fournir un accès rapide, sûr et sans entrave à la zone, pour les propres enquêteurs de la Mission des Nations Unies. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ajoute qu’une enquête indépendante sur le terrain est essentielle et que le temps presse pour garantir la responsabilisation et une justice rapide et efficace pour les victimes.

République centrafricaine

La Coordonnatrice humanitaire des Nations Unies en République centrafricaine, Mme Denise Brown, a fermement condamné aujourd’hui les attaques perpétrées contre les organisations humanitaires.  Lors des dernières en date, les 7 et 9 avril, six travailleurs humanitaires et un agent du district sanitaire ont été blessés, dont un grièvement, alors qu’ils étaient en mission dans le sud du pays. 

Ces attaques ont contraint l’une des organisations concernées à suspendre ses cliniques mobiles et ses activités visant à améliorer l’accès à l’eau potable pour 11 000 personnes dans les zones reculées de la préfecture de la Basse-Kotto. 

Depuis le début de l’année, 43 incidents sécuritaires affectant des organisations humanitaires ont été enregistrés, au cours desquels 11 travailleurs humanitaires ont été blessés.  Ces incidents entravent l’acheminement de l’aide, dont dépend plus de la moitié de la population. 

L’an dernier, au moins un incident par jour touchant des travailleurs humanitaires a été enregistré.

Afrique du Sud 

En Afrique du Sud, l’équipe de pays des Nations Unies travaille en étroite coopération avec les autorités nationales et locales pour apporter un soutien aux régions touchées par les inondations dévastatrices de la semaine dernière.  Cela inclut des ressources et des programmes pour répondre aux besoins dans les provinces du Kwazulu-Natal et du Cap oriental.  Notre équipe travaille avec ses partenaires pour que les communautés vulnérables aient accès à des colis, des couvertures, de la nourriture et d’autres articles de première nécessité.  Elle s’efforce également de rétablir la connectivité Internet, tout en garantissant l’accès aux traitements médicaux.  Elle déploie également un groupe spécialisé pour fournir une assistance technique à la planification urbaine, à la résilience et à l’adaptation au climat.  Il se rendra dans les provinces touchées au cours de la semaine à venir pour élaborer un plan à long terme de soutien et d’assistance, qui s’ajoute au soutien fourni il y a trois ans en matière d’inondations. 

Sierra Leone 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré aujourd’hui qu’il avait apporté son aide à 540 000 personnes en Sierra Leone l’an dernier, les aidant à satisfaire leurs besoins alimentaires de base.

Le PAM affirme que son aide a non seulement permis aux populations concernées d’avoir accès à des aliments plus nutritifs et à des repas plus fréquents, mais qu’elle a également empêché les gens de vendre leurs stocks et d’autres moyens néfastes de faire face à la faim, ce qui les aurait rendus encore plus vulnérables en cas de chocs futurs. 

Le PAM a travaillé en étroite collaboration avec les partenaires, les donateurs et le Gouvernement pour atteindre les ménages les plus vulnérables, les prix des aliments ayant augmenté dans un contexte de pauvreté généralisée et de réduction des revenus dû à la COVID-19. 

Thaïlande 

En Thaïlande, le Coordonnateur résident de l’ONU, M. Gita Sabharwal, a déclaré que son équipe continue à soutenir les efforts nationaux pour faire face aux impacts de la pandémie.  Plus de 12 millions de personnes ont bénéficié de l’équipement de la chaîne du froid de l’UNICEF, ainsi qu’environ trois millions de seringues fournies aux hôpitaux et aux centres de santé.  Pour sa part, l’UNESCO a renforcé les compétences numériques de 280 000 Thaïlandais, notamment des jeunes et des adultes dans le cadre de l’éducation non formelle, tandis que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont fourni une formation professionnelle à près de 20 000 femmes et personnes handicapées touchées par la pandémie.  En outre, la FAO améliore la résilience de la chaîne d’approvisionnement grâce à 10 sites pilotes d’agriculture intelligente.  L’agence aide également les moyennes et petites entreprises de 66 provinces à réduire le gaspillage alimentaire dans les secteurs de l’élevage, de la pêche, du riz, des snacks et des produits laitiers. 

Invité au point de presse demain 

Demain, notre invité sera Michael Dunford, le Directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l’Afrique de l’Est.  Il s’entretiendra avec nous à distance depuis Nairobi pour discuter de la sécheresse qui sévit actuellement dans la Corne de l’Afrique. 

Journée de la langue chinoise 

Je terminerai par un petit mot en chinois : Zhōngwén rì kuàilè, qui comme vous le savez tous, signifie « Bonne journée » dans cette langue. 

Contributions financières 

Le Bangladesh et le Turkménistan se sont acquittés aujourd’hui de leur quote-part au budget ordinaire de l’Organisation. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.