Imprimer
DBF220111
11 janvier 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 janvier 2022

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Les agences humanitaires se disent au courant des informations véhiculées dans les médias sur les frappes aériennes lancées hier dans la Zone nord-ouest du Tigré qui auraient fait plusieurs victimes.  Toutefois, ni ces informations ni le nombre des victimes n’ont pu être confirmés, compte tenu de l’absence de communication dans la région.   

Dans la déclaration qu’il a publiée hier, le Secrétaire général se dit en effet profondément préoccupé par l’impact que le conflit continue d’avoir sur les civils en Éthiopie.     

À Mekele, les agences humanitaires ont fait état cet après-midi de tirs antiaériens, mais rien n’indique que la ville a été bombardée.  

L’ONU et ses partenaires ont réduit les mouvements dans la Zone nord-ouest du Tigré après les frappes aériennes lancées dans la nuit de vendredi dernier qui auraient fait plus de 50 morts et des dizaines de blessés.    

L’ONU ne cesse d’appeler toutes les parties au conflit à faciliter immédiatement le mouvement libre et régulier des travailleurs et des fournitures humanitaires au Tigré, dont les fournitures médicales pour soigner les blessés des dernières attaques.    

Le Secrétaire général réitère son appel à une cessation immédiate des hostilités, dont les frappes aériennes, et appelle toutes les parties à honorer leurs obligations, en vertu du droit humanitaire international, de faciliter l’accès humanitaire et d’assurer la protection des civils, dont les travailleurs, les locaux et les sites humanitaires. 

Afghanistan

À Genève aujourd’hui, l’ONU a lancé le Plan 2022 de réponse humanitaire pour l’Afghanistan.   Le Plan vise à collecter une somme de 4,4 milliards de dollars pour aider 22 millions de personnes dans le besoin, avec une assistance humanitaire vitale dans tout le pays.  

Le Plan de réponse régional pour les réfugiés a également été lancé aujourd’hui dans le but de collecter une somme de 623 millions de dollars pour aider 5,7 millions de réfugiés afghans et les communautés locales dans cinq pays voisins.   

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Martin Griffiths, a prévenu qu’une véritable catastrophe humanitaire se dessine à l’horizon et a appelé le monde à ne pas fermer la porte au peuple afghan.   

Toujours aujourd’hui, le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que l’hiver atteint son pic dans le pays, menaçant de famine des millions de personnes.  

Le PAM a noté que la population est déjà dans une situation de faim aigüe et que le mauvais temps a conduit à l’annulation des vols, alors que les routes sont boquées, dont la Salang Pass, une voie importante vers le nord du pays.  

Le PAM prévoit d’apporter à 12 millions de personnes une aide nutritionnelle en janvier et intensifie ses efforts pour en aider plus de 23 millions cette année.  

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) se dit profondément attristé par la mort de huit enfants dans la Province de Nangarhar hier, après l’explosion des restes d’explosifs de guerre près d’une école.  Quatre autres enfants, qui étaient en classe, ont été blessés.  Tous les 12 enfants sont des garçons.   

L’UNICEF ajoute que l’incident souligne l’importance pour la communauté internationale d’aider l’Afghanistan à éliminer explosifs et restes de guerre.   Il est tout aussi important de sensibiliser les enfants et leur communauté aux risques et aux mesures de prévention.   

Soudan  

Le Plan 2022 de réponse humanitaire a été également lancé dans le but d’aider 10,9 millions de personnes vulnérables pour un coût de 1,9 milliard de dollars.  Près de la moitié de ces fonds iront à des activités vitales.    

Le Soudan vit une augmentation des besoins humanitaires, due largement à la récession qui a commencé en 2018 ainsi qu’à une insécurité alimentaire aigüe, au conflit, aux déplacements massifs, aux dangers naturels, à l’accès limité aux services sociaux et à la capacité tout aussi limitée de riposter aux maladies, dont la COVID-19.  

Le nouveau Plan de réponse humanitaire fournira une aide dans des domaines tels que la santé, la prévention et le traitement de maladies et l’accès à l’éducation, aux moyens de subsistance, à l’eau et à l’assainissement. 

En 2021, les travailleurs humanitaires ont aidé plus de 8,1 millions de personnes avec une forme ou l’autre d’assistance.  

Cette année, les organisations humanitaires estiment que quelque 14,3 millions d’hommes, de femmes et d’enfants dans tout le Soudan auront besoin d’aide, y compris dans la région du Darfour où l’on estime que la moitié de la population est extrêmement vulnérable.  

Syrie

L’ONU continue de fournir une aide à 3,4 millions de personnes dans le besoin dans le nord-ouest du pays, grâce au mécanisme transfrontalier autorisé par le Conseil de sécurité.   

Ce jour marque le lancement de la deuxième période de six mois prévue par la résolution 2585, après la publication en décembre du rapport substantiel du Secrétaire général et les discussions qu’a tenues ensuite le Conseil sur la mise en œuvre de la résolution.  

L’opération transfrontalière est toujours une bouée de sauvetage pour la population du nord-ouest de la Syrie puisqu’elle permet l’acheminement de nourriture et autres fournitures humanitaires essentielles à une moyenne de 2,4 millions de personnes par mois.  Des milliers de camions de l’ONU traversent chaque année par le seul poste-frontière encore autorisé de Bab el-Haoua. L’opération se poursuit aujourd’hui sans relâche.  

Elle a été complétée en 2021 par deux convois de l’ONU qui sont passés par les lignes de front pour fournir une aide à partir des parties du pays contrôlées par le Gouvernement.   

Comme l’a dit le Secrétaire général, les passages par les lignes de front ne peuvent, à ce stade, remplacer l’ampleur massive de l’opération transfrontalière, même s’ils restent importants.  Chacun de ce type d’opérations est essentiel pour aider les 3,4 millions de personnes qui ont besoin d’aide dans le nord-ouest de la Syrie.   

L’ONU ne cesse d’appeler toutes les parties à assurer un accès sécurisé, constant et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin.  Elle ne cesse non plus d’appeler à la protection des personnes et infrastructures civiles, conformément à l’obligation de tous les États Membres, en vertu du droit international humanitaire.   

République centrafricaine 

La Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSCA) indique que deux personnes ont été tuées et cinq autre blessées lors d’une manifestation violente dans le troisième district de Bangui, pendant le weekend.  La Mission a déployé des patrouilles dans la zone pour assurer la protection des civils et la situation est actuellement sous contrôle.   

Par ailleurs à Paoua, dans la préfecture d’Ouham-Pendé, des combattants armés ont attaqué le village de Nzamari, blessant deux civils et incendiant plusieurs habitations.  Les soldats de la paix demeurent en alerte élevée dans la zone.  La Mission est en train d’évaluer la situation pour renforcer la protection des civils, malgré la présence accrue de mines terrestres dans la zone, ce qui limite sa mobilité.   

Yémen

La Mission d’appui des Nations Unies à l’Accord de Hodeïda se dit préoccupée par les allégations sur la militarisation des ports d’Hodeïda.   

Conformément à son mandat, la Mission a demandé l’autorisation d’inspecter les lieux et se tient prête à répondre à toute préoccupation sur la militarisation des ports. 

Le Mission rappelle à toutes les parties que ces ports sont une bouée de sauvetage pour des millions de Yéménites.  

Elle appelle les parties à régler cette question avec retenue et à préserver le caractère civile des infrastructures portuaires.  

Mali

Ce matin, au Conseil de sécurité, M. El-Ghassim Wane, Chef de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a souligné qu’il ne faut épargner aucun effort pour régler au plus vite les problèmes liés au processus de transition.  

Une impasse prolongée rendra difficile la recherche d’une voie de sortie consensuelle, a-t-il prévenu, et aura de réelles conséquences pour le Mali et ses voisins.   

Dans ce contexte politique, le Chef de la Mission a estimé que l’on ne saurait surestimer l’importance des priorités de la Mission liées à l’accord de pays et à la stabilisation du centre du pays.    

Au moment où le Mali est confronté à des temps difficiles, le Représentant spécial a ajouté que l’on observe une aspiration à la réforme, à une gouvernance améliorée, et à un État plus efficace.  Les partenaires du Mali devraient tirer parti de cette aspiration pour jeter les bases d’une stabilité durable.

Ouganda  

Sur place, l’ONU se félicite de la réouverture des écoles hier, après la plus longue fermeture au monde, à cause de la COVID-19.  L’équipe de l’ONU a travaillé avec les autorités et les partenaires sur l’apprentissage à distance et les préparatifs pour une réouverture sans danger des écoles.    

La Coordonnatrice résidente, Mme Susan Ngongi Namondo, a reconnu que des problèmes subsistent et a appelé tous les partenaires nationaux et internationaux à travailler ensemble pour les résoudre et à compter sur un engagement renouvelé de l’équipe de pays.   

Bangladesh  

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit aujourd’hui profondément attristé et soucieux des milliers de réfugiés rohingya affectés par l’incendie qui s’est déclaré dans les camps de Cox’s Bazar, endommageant aussi les centres d’apprentissage qu’il appuie.  

L’UNICEF et ses partenaires sur place travaillent depuis dimanche soir pour aider les enfants et leurs familles, en leur fournissant nourriture, eau, assainissement et abris. 

Myanmar

Chez le voisin, au Myanmar, l’UNICEF a condamné le fait qu’au moins quatre enfants aient été tués et d’autres mutilés pendant l’escalade du conflit, la semaine dernière. 

Le Fonds se dit gravement préoccupé par cette escalade et condamne les frappes aériennes et les tirs d’artillerie lourde qui auraient été lancées contre des zones civiles.  L’UNICEF est particulièrement scandalisé par les attaques contre les enfants. 

Tableau d’honneur

Le Département du budget a multiplié les activités dès ce début d’année. Visières forcément vertes vissées sur la tête, les fonctionnaires du Département n’ont cessé de compter, envoyant des lettres à tous les États Membres pour les informer que l’heure d’honorer leurs obligations vis-à-vis du budget ordinaire 2022 a sonné.  Grâce aux paiements faits à l’avance, quatre pays se sont déjà acquittés de la totalité de leur dû.  L’Arménie, le Kazakhstan, Nauru et l’Ukraine sont donc les premiers inscrits au table d’honneur.

Bill Ball  

Bill Ball, membre des Services de sécurité est mort inopinément hier.  Le capitaine Bill Ball était un vétéran aux 33 ans de carrière.  Avant d’entrer aux Nations Unies, il était au Corps de marine de l’armée américaine.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.