Imprimer
AG/12418
10 mai 2022
Soixante-seizième session, 71e séance plénière – matin

L’Assemblée générale élit la République tchèque au Conseil des droits de l’homme, un mois après la démission de la Russie dont le siège était suspendu

L’Assemblée générale a, ce matin, élu la République tchèque au Conseil des droits de l’homme, en remplacement de la Fédération de Russie, qui avait démissionné le 7 avril dernier de cet organe le même jour qu’elle en avait été suspendue par un vote à l’Assemblée. 

La République tchèque a été élue au premier tour de scrutin par 157 voix et 23 abstentions, pour un mandat qui prend effet immédiatement et qui s’achèvera le 31 décembre 2023, soit au terme du mandat laissé par la Fédération de Russie au Conseil dans la catégorie du Groupe des États d’Europe orientale.  Les autres membres représentant actuellement ce groupe au Conseil des droits de l’homme, qui siège à Genève, sont l’Arménie, la Lituanie, le Monténégro, la Pologne et l’Ukraine. 

Le Président de l’Assemblée générale a précisé que le pays élu aujourd’hui commence ainsi son « premier » mandat.  S’il était réélu à la fin de son terme, son deuxième mandat courrait à compter du 1er janvier 2024.  Les membres du Conseil des droits de l’homme sont élus pour un mandat de trois ans et ne seront pas immédiatement rééligibles après deux mandats consécutifs.

Par ailleurs, l’Assemblée a nommé le Brésil, par acclamation, pour siéger au Conseil du Cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables, pour combler un siège vacant au sein du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes.  Son mandat prendra effet immédiatement et expirera le 14 mars 2024.

L’Assemblée générale a en outre précisé une modalité de la tenue de la réunion internationale « Stockholm+50 » qui aura lieu les 2 et 3 juin dans la capitale suédoise, un demi-siècle après la Conférence pionnière des Nations Unies sur l’environnement de 1972.  Alors que la pandémie de COVID-19 est toujours présente, l’Assemblée a décidé* que les États et l’Union européenne, s’ils interviennent à la conférence, pourront chacun soumettre une déclaration préenregistrée de leur chef d’État ou de gouvernement.  Chaque vidéo sera diffusée au cours du débat général de la réunion internationale, « après un mot d’introduction de la personne qui assure la présidence ». 

Le texte de la décision rappelle le thème de la réunion internationale, qui est le suivant: « Stockholm+50: une planète saine pour la prospérité de toutes et de tous – notre responsabilité, notre chance ».  C’est en mai 2021 que l’Assemblée générale avait décidé de réunir la communauté internationale à Stockholm pour une grande conférence sur l’environnement, afin de partager les pratiques optimales en matière d’action multilatérale et de prendre les mesures audacieuses et urgentes nécessaires pour garantir un avenir meilleur sur une planète saine.

Enfin, l’Assemblée a adopté le rapport** de la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission) intitulé « Étude d’ensemble de toute la question des opérations de maintien de la paix sous tous leurs aspects ».

La prochaine séance plénière de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

* A/76/L.53
** A/76/418/Add.1

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.