Imprimer
SG/SM/20957
8 octobre 2021

Au moment où le prix Nobel de la paix est attribué à deux journalistes, le secrétaire général réaffirme le droit à la liberté de la presse

La déclaration suivante a été faite, aujourd’hui, par le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres:

Je félicite Maria Ressa et Dmitry Muratov pour leur attribution du prix Nobel de la paix 2021.  Partout dans le monde, une presse libre est essentielle pour la paix, la justice, le développement durable et les droits humains - et constitue la pierre angulaire dans l’édification d’institutions justes et impartiales.  Aucune société ne peut être libre et juste sans des journalistes capables d’enquêter sur les actes répréhensibles, d’informer les citoyens, de demander des comptes aux dirigeants et de dire la vérité au pouvoir.

Pourtant, la rhétorique antimédias –et les attaques contre les travailleurs des médias– continuent d’être en hausse.

Nous assistons à une intensification de la violence et du harcèlement à l’encontre des journalistes, en personne et en ligne.  Les femmes journalistes sont souvent victimes d’abus spécifiques.

Simultanément, si la technologie a transformé la manière dont nous recevons et partageons l’information, elle est également utilisée pour tromper l’opinion publique ou nourrir la violence et la haine.  Les mensonges l’emportent sur les faits et cela ne peut devenir la nouvelle norme.  Le journalisme libre et indépendant est notre meilleur allié dans la lutte contre les informations erronées et la désinformation.

Au moment de féliciter les lauréats, réaffirmons le droit à la liberté de la presse, reconnaissons le rôle fondamental des journalistes et renforçons les efforts à tous les niveaux pour soutenir des médias libres, indépendants et diversifiés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.