Imprimer
SC/14443
22 février 2021

Le Comité du Conseil de sécurité concernant la République centrafricaine modifie une entrée de sa Liste relative aux sanctions

Le 22 février 2021, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) a adopté les modifications indiquées par des mots barrés ou soulignés dans l’entrée ci-après de sa liste de personnes et d’entités. 

A. Personnes 

CFi.014Nom: 1 : BI SIDI 2 : SOULEMAN 3 : n.d. 4 : n.d.  

Titre: n.d. Désignation: Président et « général » autoproclamé du groupe Retour, Réclamation et Réhabilitation (3 R) Date de naissance: 20 juil. 1962 Lieu de naissance: Bocaranga, République centrafricaine Pseudonyme fiable: a) Sidiki b) « General » Sidiki c) Sidiki Abbas d) Souleymane Bi Sidi e) Bi Sidi Soulemane Pseudonyme peu fiable: n.d. Nationalité:République centrafricaine Numéro de passeport: Laissez-passer no 235/MISPAT/DIRCAB/DGPC/DGAEI/SI/SP, délivré le 15 mars 2019 (délivré par le Ministre de l’intérieur de la République centrafricaine) Numéro national d’identification: n.d. Adresse: Koui, Préfecture de l’Ouham-Pendé, République centrafricaine Date d’inscription: 5 août 2020 (modifications apportéesle 22févr.2021) Renseignements divers: Bi Sidi Souleman dirige la milice Retour, Réclamation et Réhabilitation (3 R), active en République centrafricaine (RCA), qui a tué, torturé, violé et déplacé des civils, s’est livrée au trafic d’armes, à des activités de taxation illégales et s’est engagée dans une guerre avec d’autres milices depuis sa création en 2015.   Bi Sidi Souleman lui-même a également participé à des actes de torture. Le groupe des 3 R a signé l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine le 6 février 2019, mais a commis des actes contraires à l’Accord et reste une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la République centrafricaine. Par exemple, le 21  mai  2019, il a tué 34 civils non armés dans trois villages, exécutant sommairement les hommes adultes.  Bi Sidi Souleman a ouvertement confirmé à une entité des Nations Unies qu’il avait dépêché certains de ses éléments dans les villages en question à la date des faits, sans toutefois admettre avoir donné l’ordre de tuer.  Endécembre 2020,après avoir rejoint une coalition de groupes armés établie en vue de perturber le processus électoral, Bi Sidi Souleman aurait été tué lors de combats. INTERPOL-UN Security Council Special Notice web link : https ://www.interpol.int/en/How-we-work/Notices/View-UN-Notices-Individualsclick here  

Les noms des personnes et entités radiées de la liste sur décision du Comité sont publiés à la rubrique « Communiqués de presse » du site Web du Comité, à l’adresse suivante:  https://www.un.org/securitycouncil/fr/sanctions/2127/press-releases

Pour accéder à la version actualisée de la liste des personnes et entités visées par les sanctions, les États Membres sont invités à consulter régulièrement le site Web du Comité à l’adresse suivante : https://www.un.org/securitycouncil/fr/sanctions/2127/sanctions-list-materials. La liste relative aux sanctions établie par le Comité est disponible aux formats HTML, PDF et XML.  

La Liste récapitulative relative aux sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations Unies est également mise à jour chaque fois que des modifications sont apportées à la liste tenue par le Comité. La version la plus récente de la Liste récapitulative peut être consultée à l’adresse suivante: https://www.un.org/securitycouncil/fr/content/un-sc-consolidated-list

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.