Imprimer
ECOSOC/7032
24 février 2021
Session de 2021, 5e séance plénière – matin

Du fait de la COVID-19, l’ECOSOC décide de continuer d’adopter ses décisions selon la procédure d’approbation tacite si besoin

Au cours d’une brève réunion, tenue dans la salle de l’Assemblée générale cet après-midi, le Conseil économique et social (ECOSOC) a procédé à des élections à certains de ses organes subsidiaires et décidé que, pendant sa session de 2021, ses organes de session et ses organes subsidiaires peuvent appliquer mutatis mutandis la procédure énoncée dans la décision 2020/205 du 3 avril 2020, intitulée « Procédure de prise de décision du Conseil économique et social pendant la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19 ».  Cette procédure est appliquée lorsqu’il est estimé qu’il n’est pas possible de tenir une réunion plénière en raison de la pandémie de COVID-19. 

En vertu de la décision 2020/205, la Présidente de l’ECOSOC est autorisée à diffuser les projets de décisions du Conseil à tous les membres dans le cadre d’une procédure d’approbation tacite d’au moins 72 heures.  Si le silence n’est pas rompu, la décision est considérée comme adoptée, et le Conseil en prend note à sa première séance plénière tenue après la cessation des mesures conservatoires dès que les circonstances le permettent. 

L’ECOSOC a également recommandé que les Philippines soient élus par l’Assemblée générale au Comité du programme et de la coordination(CPC) pour un mandat qui prend effet à la date de l’élection et prend fin le 31 décembre 2022.  Le Malawi a pour sa part été élu au Comité exécutif du Programme du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. 

Ensuite, l’ECOSOC a élu le Luxembourg et l’Italie au Conseil d’administration de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes).  Ces deux États termineront les mandats de la Belgique et du Canada, respectivement, lesquels expirent le 31 décembre 2021.  De même, Andorre et le Danemark remplaceront, respectivement la Nouvelle-Zélande et la Suisse au sein du même organe, pour un mandat expirant le 31 décembre 2022. 

Le Conseil économique et social a par la suite décidé que la session ordinaire de 2021 du Comité chargé des organisations non gouvernementales est reportée, à titre exceptionnel, du 17 au 25 mai et les 27 mai et 7 juin 2021, ainsi que la reprise de la session, qui aura lieu du 30 août au 3 septembre, du 7 au 10 septembre et le 17 septembre 2021, étant entendu que le nombre total de réunions ne dépassera pas celui prévu dans sa décision 2021/209. 

Cette décision tient du fait que cette session ordinaire n’avait pas eu lieu du 18 au 29 janvier et le 10 février 2021 comme prévu, en raison de contraintes liées aux répercussions que continue d’avoir la pandémie de la COVID-19 sur les modalités de travail du Conseil et les sessions de ses organes subsidiaires. 

Le Conseil économique et social a par ailleurs décidé de reporter, à titre exceptionnel, la vingtième session du Comité d’experts de l’administration publique, qui se tiendra désormais du 12 au 21 avril 2021, étant entendu que celui-ci ne pourra bénéficier de services de conférence qu’aux dates qui avaient été initialement fixées, à savoir du 12 au 16 avril 2021.  Le Secrétariat de l’ECOSOC a en effet expliqué que « des services d’interprétation, si nécessaire, pour des réunions supplémentaires du 19 au 21 avril devraient être financés par des ressources extrabudgétaires ». 

L’ECOSOC a aussi décidé que la vingt-deuxième session du Comité d’experts de la coopération internationale en matière fiscale se tiendra selon un format réduit au moyen d’une plateforme virtuelle, les séances informelles devant avoir lieu en avril 2021 et les modalités définitives devant être arrêtées par les coprésidents, après consultation avec les membres du Comité.  De même, les décisions du Comité seront adoptées selon la procédure d’approbation tacite. 

Le Conseil économique et social a ensuite pris note du rapport du Comité d’experts sur la gestion de l’information géospatiale à l’échelle mondiale concernant les travaux de sa dixième session, tout en décidant par la même occasion que la onzième session du Comité d’experts se tiendra au Siège de l’ONU, à New York, du 4 au 6 août 2021.  Après cette adoption, les États-Unis ont insisté sur la nécessité de la transparence dans les centres de gestion d’information géospatiale. 

Par ailleurs, l’ECOSOC a décidé de proroger le mandat du groupe de travail intergouvernemental permanent à composition non limitée chargé d’améliorer la gouvernance et la situation financière de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime jusqu’à la reprise de session que chaque Commission doit tenir en décembre 2021, à laquelle chacune devrait procéder à un examen approfondi du fonctionnement du groupe de travail et envisager la prorogation de son mandat au-delà de 2021.  Par une seconde décision relative au même organe, l’ECOSOC a pris note du rapport de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale sur les travaux de la partie principale et de la reprise de sa vingt-neuvième session, avant de prendre également note du rapport de la Commission des stupéfiants sur les travaux de la reprise de sa soixante-troisième session.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.