Imprimer
Dbf211122
22 novembre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 novembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Colombie

Le Secrétaire général se rendra en Colombie pour participer aux célébrations du cinquième anniversaire de la signature de l’Accord final pour la fin du conflit de 2016 entre le Gouvernement de la Colombie et les anciennes Forces armées révolutionnaires de Colombie–Armée populaire (FARC-EP).

Demain, il effectuera une visite sur le terrain dans le département d’Antioquia, où il visitera une zone de formation et de réinsertion à Llano Grande.

Dans l’après-midi, il assistera également à la cérémonie du cinquième anniversaire organisée par le Gouvernement dans la ville d’Apartadó et rencontrera, plus tard, des membres de la société civile, notamment des femmes, des groupes autochtones et des jeunes.

Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale est intervenue lors d’une réunion de l’Assemblée générale sur le Plan d’action mondial des Nations Unies pour la lutte contre la traite des personnes.  Elle a déclaré qu’une action mondiale renouvelée et revigorée contre ce crime est plus que jamais nécessaire.

Les crises mondiales, y compris la pandémie, ont retardé les progrès sur la question, a-t-elle indiqué, ajoutant que dans de nombreux pays, les survivants de la traite ont fait face à de plus grandes difficultés pour accéder aux services essentiels.

Pour mettre fin à cette souffrance et à cette injustice, Mme Amina Mohammed a appelé à aider tous les pays à mettre en place des institutions et des cadres juridiques solides pour répondre à ce crime, et à placer les survivants au centre des politiques.  La réunion de l’Assemblée générale d’aujourd’hui peut renforcer la nécessité d’une coopération et d’une action renforcées face à la traite des êtres humains, a-t-elle affirmé.

Afghanistan/PNUD

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a publié un rapport alarmant sur les systèmes bancaires et financiers en Afghanistan qui indique que les prêts non productifs sur le marché du crédit sont passés d’environ 30% à la fin de 2020 à 57% en septembre de cette année.

Alors que les retraits massifs de dépôts bancaires se poursuivent, le PNUD prévoit que la base des dépôts pourrait diminuer jusqu’à 4 % d’ici à la fin de l’année.

Les indicateurs du rapport servent d’avertissement que les systèmes bancaires et financiers afghans sont sur le point de s’effondrer.

Le document présente également une série de solutions à la crise qui incluent l’assurance-dépôts pour les déposants; des liquidités adéquates pour le système bancaire; ainsi que des garanties de crédit et des options de retard de remboursement des prêts pour l’économie réelle.

Afghanistan/Humanitaire

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que la réponse humanitaire en Afghanistan s’intensifie grâce à l’amélioration du financement et de l’accès à une aide vitale.  Cependant, les besoins et les vulnérabilités augmentent et dépassent la capacité des humanitaires à atteindre les personnes en crise.  Une femme enceinte sur quatre et un enfant sur deux souffrent de malnutrition.  Une personne sur deux ne sait pas d’où viendra son prochain repas.  Et une personne sur deux a désormais besoin d’une aide humanitaire pour survivre.

Entre le 1er septembre et le 15 novembre, les partenaires de l’ONU et des ONG ont fourni une aide alimentaire à 7,2 millions de personnes et des soins de santé primaires et secondaires à plus de 880 000 personnes.  Ils ont aidé près de 199 000 personnes victimes de la sécheresse en transportant de l’eau par camion-citerne et traité plus de 178 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë.

L’appel éclair pour l’Afghanistan qui vise à lever 606 millions de dollars pour aider les 11 millions de personnes les plus démunies au cours des quatre derniers mois de 2021 est financé à 100%.  L’ONU est reconnaissante envers la communauté des donateurs pour ses généreuses contributions.  Cependant, les engagements financiers n’ont pas tous été traduits en actions sur le terrain en raison des défis du système financier dans le contexte de la crise de trésorerie et de liquidités.

Myanmar

L’ONU est profondément préoccupée par l’intensification des arrestations arbitraires au Myanmar, notamment la prise pour cible des membres de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), des affiliés et d’autres personnes faisant la promotion du retour du Myanmar sur la voie démocratique, et de ceux qui exercent leurs droits les plus élémentaires à se réunir pacifiquement.  Ces arrestations arbitraires doivent cesser.

L’ONU demeure également préoccupée par les récentes attaques contre les bureaux de la LND et rappelle la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité de mars de cette année, dans laquelle l’organe fait part de sa préoccupation concernant les détentions arbitraires de membres du gouvernement, y compris le Président et la Conseillère d’État.

L’ONU exprime sa préoccupation constante face à l’intensification de la répression et du traitement des détenus par l’armée, y compris l’augmentation des signalements de violences sexuelles.  Des rapports crédibles indiquent qu’au moins 175 personnes sont décédées en détention depuis février de cette année, dont 50 décès signalés depuis le début du mois d’octobre seulement.  De nombreux corps présenteraient des signes de mauvais traitements ou de torture.  L’ONU réitère son appel à la libération de tous les détenus et à la cessation de la violence de toutes parts.

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité a tenu un débat public sur l’impact du trafic d’armes sur la paix et la sécurité.

Lors de cette réunion d’information, le Directeur de l’Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR), M. Robin Geiss, a réaffirmé que le détournement et le trafic d’armes, y compris les armes légères et de petit calibre ainsi que les munitions, sont un facteur déterminant qui compromet la paix et la sécurité.  Il a exhorté les États à adopter une approche plus inclusive pour renforcer la gestion des armes et des munitions.

Micronésie

Le Représentant du Secrétaire général dans les États fédérés de Micronésie et Coordonnateur résident, M. Jaap van Hierden, a présenté ses lettres de créance aux autorités aujourd’hui.

Suite à la requête des États Membres, la présence de la famille de l’ONU sur le terrain s’est intensifiée afin de soutenir les autorités et tous les habitants des États fédérés de Micronésie, de Kiribati, de Nauru, des Palaos et de la République des Îles Marshall.

M. van Hierden a confirmé que l’ONU renforcera son soutien à l’ensemble des priorités nationales, en tirant parti des partenariats et de l’innovation à l’appui de l’adaptation aux changements climatiques, du développement social et d’une croissance économique inclusive et durable.

L’équipe de l’ONU aidera également les autorités à faire face et à mieux se remettre de la pandémie pour faire avancer la réalisation des objectifs de développement durable.  Il est prévu que la présence de l’ONU en Micronésie soit progressivement renforcée avec ce nouveau bureau multipays.

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé vendredi après-midi la nomination de Mme Caroline Ziadeh, du Liban, en tant que Représentante spéciale et Chef de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Mme Ziadeh succède à M. Zahir Tanin, de l’Afghanistan, que le Secrétaire général remercie pour ses efforts dévoués en faveur de la paix et de la stabilité au Kosovo et dans la région, et pour sa direction efficace de la Mission.

Ancienne Représentante permanente adjointe du Liban auprès des Nations Unies à New York (2006-2017), Mme Ziadeh apporte à ce poste près de 30 ans d’expérience en diplomatie internationale, ayant récemment occupé, depuis 2017, les fonctions de Directrice du Département des organisations internationales, des conférences et des services culturels au Ministère des affaires étrangères et des émigrants du Liban.

Invités du point de presse

Les chefs des Départements des opérations de paix, de l’appui opérationnel et de la gestion, respectivement M. Jean-Pierre Lacroix, M. Atul Khare et Mme Catherine Pollard, étaient les invités du Point de presse, accompagnés par le Représentant permanent de la République de Corée, M. Cho Hyun.  Ils ont informé les journalistes de la Réunion ministérielle des Nations Unies sur le maintien de la paix qui se tiendra à Séoul du 7 au 8 décembre 2021.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.