Imprimer
Dbf210730
30 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Mme Eri Kaneko, Porte-parole associée de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Martin Griffiths, est arrivé aujourd’hui dans la région du Tigré, par un vol du Service aérien humanitaire des Nations Unies.  Il s’est rendu dans un site de déplacés pour entendre les personnes affectées par la crise. 

M. Griffiths s’est aussi entretenu avec les partenaires humanitaires à Mekelle des difficultés auxquelles ces derniers font face.  Selon eux, quelque 5,2 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le Tigré.

Toujours aujourd’hui, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a dit estimer à plus de 100 000 le nombre des enfants dans le Tigré qui pourraient souffrir d’une malnutrition aigüe sévère, dans les 12 prochains mois, ce qui représente une multiplication par 10 de la moyenne annuelle.

L’UNICEF a prévenu que la crise de la malnutrition se déroule dans le contexte d’une destruction systématique et généralisée des systèmes et services liés à la nourriture, à la santé, à la nutrition et à l’eau sur lesquels dépendent les enfants et leurs familles.  Les risques de maladies sont élevés, en particulier dans les sites de déplacés surpeuplés et en mauvaise condition sanitaire.

Afghanistan

Dans une déclaration, la Mission des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) condamne dans les termes les plus fermes l’attaque perpétrée aujourd’hui contre son principal lotissement à Hérat, au cours de laquelle un policier afghan a perdu la vie et d’autres ont été blessés.  Aucune victime n’a été signalée parmi le personnel de l’ONU.

La Mission explique que des éléments antigouvernementaux ont visé à coup de grenades et de tirs d’armes à feu l’entrée du lotissement clairement marquée du logo de l’ONU.  Aujourd’hui, toute la zone aux environs d’Hérat a vécu des combats entre les Taliban et les forces gouvernementales.

La Représentante spéciale du Secrétaire général et Cheffe de la Mission, Mme Deborah Lyons, a qualifié l’attaque de déplorable et souligné que les responsables doivent être identifiés et traduits en justice.

Mme Lyons a ajouté que ses premières pensées vont à la famille de l’officier tué et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Les attaques contre le personnel civil et les installations de l’ONU sont interdites, en vertu du droit international et peuvent constituer un crime de guerre.  La Mission a exprimé sa gratitude à la Direction afghane des services de protection qui ont défendu le camp contre les assaillants.

Aujourd’hui dans un tweet, elle s’est dite préoccupée par l’escalade de la violence à Kandahar et dans les environs; les attaques des Taliban se multipliant contre la ville.  La Mission a invoqué des informations crédibles sur le nombre élevé de morts parmi les civils.  Elle travaille d’ailleurs à l’établissement des faits.

Afghanistan/Aide humanitaire

Le Bureau de la coordination de l’aide humanitaire (OCHA) prévient de l’augmentation alarmante des morts et des blessés parmi les civils, dont des femmes et des enfants, à Kandahar.

Des combats ont aussi été signalés dans la province de Nangahar et dans de nouvelles zones de la province de Kunar, dans le nord-est, où l’on compte 20 000 déplacés.

L’ONU et ses partenaires sont en train d’évaluer les besoins.  La semaine dernière à Kandahar, quelque 1 800 déplacés ont reçu une aide dont de la nourriture et des articles de secours.  À Kunar, les besoins urgents sont la nourriture, l’eau, les abris et les soins de santé.

Les agences humanitaires ajoutent que de très nombreuses personnes sont mortes après les graves inondations, dans le district isolé de Kamdesh.  La Société du Croissant-Rouge afghan, seule organisation à y avoir accès, envoie une équipe mobile de santé sur place et entend fournir des abris temporaires.

L’ONU négocie l’accès avec un groupe armé non étatique pour pouvoir fournir des articles médicaux et autres articles de secours.  Les autorités afghanes vont mobiliser un appui additionnel de Kaboul.

Les partenaires humanitaire en Afghanistan ont besoin de 1,3 milliard de dollars pour aider près de 16 millions de personnes en 2021.  Or seulement 38% des fonds ont été reçus jusqu’ici.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) se félicite de l’ouverture officielle de la route côtière, à laquelle elle a assisté aujourd’hui.

La Mission félicite le peuple, les autorités, les institutions et les parties prenantes locales et nationales, en particulier la Commission militaire 5+5, pour cette avancée historique.  La Mission salue l’appui apporté par le Conseil de la présidence et le Gouvernement d’union nationale, sous le leadership du Premier Ministre.

M. Ján Kubiš, Envoyé spécial pour la Libye, a salué les efforts en cours de la Commission militaire 5+5 et de ses sous-Comités qui ont jeté les bases d’une paix durable en Libye.  L’ouverture de la route côtière est une autre étape du renforcement de la paix, de la sécurité et de la stabilité du pays et de l’unification de ses institutions, a dit l’Envoyé spécial.

Yémen

Le Chef par intérim du Bureau de l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Muin Shreim, a achevé hier une visite de deux jours en Arabie saoudite, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Vice-Président du Yémen, M. Ali Mohsen et le Premier Ministre, M. Maeen Abdulmalek, ainsi qu’avec d’autres hauts responsables yéménites.  Il s’est aussi entretenu avec l’Envoyé spécial des États-Unis, M. Timothy Lenderking, et d’autres diplomates qui travaillent sur le dossier.

M. Shreim a discuté de la nécessité urgente de se mettre d’accord sur la cessation de toutes les formes d’opérations militaires au Yémen et par-delà les frontières.  Il a réitéré l’importance de prendre des mesures humanitaires et économiques urgentes pour soulager les souffrances du peuple yéménite, ce qui créerait un environnement favorable à la reprise d’un processus politique, inclusif et dirigé par les Yéménites, tant attendu, sous les auspices des Nations Unies 

Syrie

L’ONU est très préoccupée par les informations sur les victimes civiles et les déplacements dus aux hostilités à Dara’a Al Balad ainsi que par les risques d’escalade.

L’ONU surveille la situation avec préoccupation, dont les informations sur une période relativement calme aujourd’hui, maintenant que les discussions sur un accord local sont en cours.  Toutefois, le Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a collecté des informations sur 8 civils tués, dont une femme et 4 enfants, 6 civils blessés, dont des enfants, entre le 27 et le 29 juillet dernier.

L’ONU a aussi confirmé la fuite de 2 500 personnes à cause de la violence et de l’insécurité, ces 72 dernières heures.  Elle a également reçu des informations sur la fuite de plus de 10 000 personnes.

L’ONU et ses partenaires humanitaires s’efforcent d’intensifier leur réponse pour aider les personnes dans le besoin à Dara’a Al Balad et dans zones de déplacement temporaire.

L’ONU réitère l’appel du Secrétaire général à un cessez-le-feu national et exhorte toutes les parties à désamorcer la situation et à assurer la protection des personnes et infrastructures civiles, conformément à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire.  L’ONU appelle aussi les parties à assurer un accès sûr, durable et illimité à toutes les personnes dans le besoin.  

Myanmar

L’équipe de pays des Nations Unies ne cesse d’appeler à la protection des civils, étant donné que les violations des droits de l’homme se poursuivent, dont les exécutions extrajudiciaires, les détentions arbitraires, les cas de torture et de mauvais traitement et les disparitions forcées.

Depuis le coup d’État militaire d’il y a presque six mois, la violence des forces de sécurité a fait au moins 930 morts parmi les civils, dont des femmes et des enfants, et des milliers de blessés.  L’équipe de pays des Nations Unies appelle à l’établissement des responsabilités pour traduire en justice les auteurs. 

Philippines

Selon les agences humanitaires, au moins 38 000 personnes ont fui hier les inondations dues à la saison des moussons.

L’ONU et ses partenaires humanitaires se tiennent prêts à contribuer à la réponse, si nécessaire.

Brésil/COVID-19

Plus d’1,5 million de doses de vaccin, fournis grâce au Mécanisme COVAX, ont été réceptionnées hier au Brésil.  Plus de 400 000 autres doses devraient arriver plus tard aujourd’hui, portant le total des doses reçues grâce au Mécanisme COVAX à près de 10 millions.

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Silvia Rucks, continue d’aider les autorités à traiter de l’impact de la pandémie.

Si plus de 80% des écoles publiques poursuivent l’apprentissage à distance, plusieurs entités de l’ONU, dont l’UNICEF, l’UNESCO et l’OMS, plaident pour une réouverture sécurisée des écoles.

Grâce à son Fonds commun pour les objectifs de développement durable, l’UNICEF, en partenariat avec d’autres agences de l’ONU, a lancé une campagne de santé pour les tous petits, en appui aux efforts nationaux.  Il s’agit de suivre les femmes enceintes et le enfants de 6 ans au plus dans près de 3 000 municipalités.

De son côté, l’OMS a effectué plus de 400 consultations médicales auprès des réfugiés et migrants du Venezuela dans la région de l’Amazonie, grâce à des unités mobiles.  ONU-Femmes et des organisations autochtones fournissent des soins d’urgence, dont des produits élémentaires pour la prévention des maladies et la sécurité alimentaire en Amazonie.

Faim

Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) tirent la sonnette d’alarme: les conflits, les répercussions économiques de la COVID-19 et la crise climatique entraîneront probablement une augmentation des niveaux d’insécurité alimentaire aiguë dans 23 foyers de famine, au cours des quatre prochains mois.  

L’Éthiopie et Madagascar sont les nouveaux foyers mais le rapport cite aussi le Soudan du Sud, le Yémen et le nord du Nigéria où dans certaines zones, un nombre important de gens risquent de tomber dans la famine.

Le rapport cite d’autres pays où les risques d’une faim dangereuse augmentent dont l’Afghanistan, le Burkina Faso, la République centrafricaine, la Colombie, la République démocratique du Congo, Haïti, le Soudan et la Syrie.

Le PAM et la FAO disent qu’une action humanitaire doit être déployée de toute urgence pour prévenir la faim, la famine et la mort dans les 23 foyers.  Le rapport comprend des recommandations spécifiques aux pays.

Journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains

Dans son message à l’occasion de la Journée, le Secrétaire général appelle les gouvernements à prendre des mesures urgentes pour renforcer la prévention, aider les victimes et traduire les responsables de la traite en justice.

La moitié des victimes dans les pays à faible revenu sont des enfants, souligne le Secrétaire général.  La traite des femmes et des filles aux fins d’exploitation sexuelle est toujours l’une des formes les plus généralisées de ce phénomène.

Dans notre lutte pour mettre fin et prévenir ce terrible crime, conclut le Secrétaire général, l’ONU est déterminée à écouter et à répondre à la voix des victimes et des survivants de la traite d’êtres humains, pour garantir leurs droits et leur dignité.

Traite/Sahel et Afrique de l’Est

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a prévenu aujourd’hui d’un fossé mortel dans l’assistance fournie aux victimes de la traite sur les différentes routes du Sahel et de l’Afrique de l’Est.

Les survivants parlent d’atteintes sexuelles et de viols et d’enlèvement avec demande de rançon, avant d’être abandonnés à leur sort dans le désert et de faire l’objet de torture physique et psychologique.

Le HCR et ses partenaires ont renforcé leurs efforts pour identifier les personnes dans le besoin et les aider dans leurs procédures de demande d’asile et autres mécanismes de sécurité.  Toutefois, le HCR ajoute que les services essentiels de protection des personnes vulnérables en mouvement manquent toujours cruellement.  Sur les routes, les victimes de la traite n’ont pratiquement personne vers qui se tourner.

Le HCR appelle à des efforts plus soutenus pour traiter des causes des déplacements forcés et à l’élargissement des voies sûres et légales pour les réfugiés, ce qui est crucial pour offrir des alternatives durables à la traite et au trafic.

Journée internationale de l’amitié

La Journée, qui est commémorée aujourd’hui, a été proclamée en 2011 par l’Assemblée générale avec l’idée que l’amitié entre les peuples, les pays, les cultures et les individus peut inspirer les efforts de paix et jeter des ponts entre les communautés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.