Imprimer
Dbf210726
26 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Présommet sur les systèmes alimentaires

Aujourd’hui, dans un message vidéo à la cérémonie du présommet sur les systèmes alimentaires, qui a commencé à Rome, le Secrétaire général souligne que nous sommes à un moment pivot et gravement en retard dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le Secrétaire général note que la pandémie, qui poursuit ses assauts, a souligné les liens entre inégalités, pauvreté, nourriture, maladies et planète.  Nous pouvons, dit-il, définir l’ampleur de notre ambition commune et renforcer nos efforts visant à réaliser tous les 17 objectifs de développement, en transformant nos systèmes alimentaires.

Vice-Secrétaire générale/Présommet sur les systèmes alimentaires

Toujours à Rome, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, a aussi fait une déclaration à la plénière d’ouverture du présommet sur les systèmes alimentaires.  Elle a dit que même si la pandémie nous sépare physiquement, le processus du Sommet sur les systèmes alimentaires réunit les gens autour de l’idée simple que la nourriture peut contribuer à accélérer l’action et apporter des solutions à la réalisation des objectifs de développement durable.

La Vice-Secrétaire générale a souligné qu’il n’y a pas de solution à taille unique et que nous devons travailler pays par pays, région par région, communauté par communauté, pour faire en sorte que les besoins soient satisfaits dans toute leur diversité.

La Vice-Secrétaire générale a aussi répondu aux questions de la presse avec d’autres hauts responsables présents.  Mme Mohammed a souligné que d’ici à 2050, la population mondiale devrait être de presque 10 milliards de personnes et que nous devons veiller à nourrir chaque personne et ne laisser personne aller au lit affamé.  Elle a mis l’accent sur la nécessité de trouver des solutions et de relever le défi de leur mise en œuvre.

Plus tard dans la journée, la Vice-Secrétaire générale a prévu d’assister à une manifestation à la télévision.  Demain, elle devrait participer à l’ouverture d’une table ronde ministérielle et tenir une série de réunions bilatérales.

Secrétaire général/G20

Le Secrétaire général a publié une déclaration après la réunion du G20 sur l’environnement, le climat et l’énergie, soulignant que le monde a urgemment besoin d’un engagement clair et sans équivoque en faveur de l’objectif de 1,5 degré de l’Accord de Paris.  

Afghanistan

La Mission d’appui des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) signale que les victimes civiles, pendant cette première moitié de l’année, ont atteint un nombre record, dont une augmentation sensible du nombre de morts et de blessés depuis le mois de mai, quand les forces internationales ont commencé leur retrait que les combats se sont intensifiés après l’offensive des Taliban.

Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, la Mission dit qu’à moins d’une désescalade réelle, l’Afghanistan verra en 2021 le nombre le plus élevé de victimes civiles en une seule année, depuis qu’elle a commencé à les décompter.

La plupart des combats pendant les mois les plus meurtriers de mai et de juin ont eu lieu en dehors des villes, dans des zones moins habitées.  Pendant ces deux mois, le nombre de victimes civiles a été de 783 morts et de 1 609 blessés, ce qui est le nombre le plus élevé pendant ces mois, depuis que la Mission a commencé le décompte systématique des victimes en 2009.

Mme Deborah Lyons, Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Afghanistan, a estimé que le rapport lance un avertissement clair sur le fait qu’un nombre sans précédent de personnes vont mourir ou être mutilées cette année si la tendance à l’aggravation de la violence ne s’inverse pas.

Yémen

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) signale que de lourdes pluies se sont abattues sur le pays, ces quelques derniers jours, causant de graves inondations dans plusieurs parties de Hodeïda, de Jauf et de Sanaa.  Sont également touchées les zones d’accueil des déplacés qui ont fui les combats.

Les agences humanitaires travaillent avec les autorités pour identifier les besoins et fournir les premiers secours, avec pour priorité les abris, la nourriture, l’eau et des articles ménagers essentiels.

L’on attend encore plus de pluies et de tempêtes dans la plupart du pays dans les prochaines 24 heures, y compris des pluies modérées ou lourdes dans les zones vulnérables aux inondations, entre autres, dans la province de Taëz.

Pétrolier SAFER

L’ONU est déçue par les dernières déclarations des autorités d’Ansar Allah à Sanaa sur la question du pétrolier SAFER.

Comme l’a dit le Conseil de sécurité et tout un chacun, et ce, à plusieurs reprises, l’ONU est disposée à apporter son aide.  En novembre 2020, elle a convenu avec Ansar Allah d’un plan de mission pour évaluer le pétrolier et si les conditions à bord le permettaient, effectuer de légères réparations pour minimiser les risques d’une marée noire.

L’ONU croit comprendre que les houthistes demandent des garanties préalables sur sa faculté à achever les réparations prévues dans le plan de mission.

Le SAFER est un site très dangereux qui rend impossible toute garantie préalable avant vérification de l’état général.  C’est la raison pour laquelle l’accord de novembre 2020 lie explicitement les réparations à l’évaluation du pétrolier.  Tout doit donc commencer par une évaluation et si les conditions le permettent, des réparations légères pourraient, espère l’ONU, faire gagner du temps pour une solution à long terme.  L’ONU reste ouverte à toute autre solution sûre et rapide.

Mali

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) signale que plus tôt dans la journée, cinq Casques bleus ont été blessés à Aguelhok, dans la région de Kidal, pendant une attaque à l’engin explosif improvisé.

Une force de réaction rapide (FRR) a été immédiatement déployée sur le site de l’incident et les blessés ont été transférés dans un hôpital pour des soins.

Hier, la Mission a essuyé des tirs indirects, toujours à Aguelhok, mais cette fois dans ses propres locaux.  Aucun victime ni dégât n’a été signalé.

Pendant le week-end, la Mission a pu, y compris avec des hélicoptères, disperser des combattants armés avant qu’ils ne soient en mesure de lancer une attaque à Bandiougou, dans le centre du Mali.  Les Casques bleus continuent de suivre la situation de très près.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies (MINUSS) exhorte les autorités locales et nationales à mettre fin aux exécutions extrajudiciaires après la mort d’au moins 42 personnes accusées d’activités criminelles, sans accès à un procès équitable.

La Division des droits de l’homme de la Mission indique par exemple que dans l’État de Ouarrap, des personnes auraient été présentées aux autorités officielles « entendre leur peine ».  Des témoins oculaires affirment que certains hommes ont été amenés dans des zones isolées, attachés à des arbres et livrés à un peloton d’exécution.

La Mission a exprimé directement ses préoccupations aux autorités locales et a demandé au Ministère de la justice et des affaires constitutionnelles d’enquêter et de poursuivre les responsables.

Les Casques bleus contribuent au renforcement des capacités des institutions publiques de l’état de droit.  Ils facilitent aussi le déploiement des tribunaux mobiles et sont en contact avec le Procureur de la République pour appuyer l’affectation de juges dans la zone.

Madagascar

Aujourd’hui, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont prévenu qu’alors que la sécheresse s’aggrave dans le pays, le taux de malnutrition chez les enfants devrait quadrupler dans le sud du pays.

Au moins 500 000 enfants de moins de 5 ans devraient être en situation de malnutrition aigüe, dont 110 000 filles et garçons en situation grave.

Dans le district le plus touché d’Ambovombe-Androy, le taux de malnutrition a atteint le pourcentage alarmant de 27%.  Sans des mesures urgentes, le risque de famine est bien réel.

Le PAM et l’UNICEF travaillent étroitement avec le Gouvernement malgache et leurs partenaires.  Comme la crise s’aggrave, ils renforcent leur réponse d’urgence dans le sud mais pour traiter de la situation, ils appellent à un plan de prévention et réponse robuste et multisectoriel, en collaboration avec tous les partenaires et les autorités nationales.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu aujourd’hui des consultations officieuses sur le Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale, en présence de la Cheffe du Centre, Mme Natalia Gherman.

Cet après-midi, le Conseil a prévu d’autres consultations officieuses sur la pandémie de COVID-19 et d’autres questions.

Honduras/COVID-19

Le Honduras vient de réceptionner plus d’1,5 million doses de vaccin par le Mécanisme COVAX, don du Gouvernement américain.

C’est le second don qu’il reçoit des États-Unis par le même Mécanisme.

À ce jour, le Honduras a reçu 3,6 millions de doses par ledit Mécanisme, soit 92% des vaccins attendus.  Les doses reçues devraient couvrir 20% de la population.

Philippines/Droits de l’homme

L’équipe de pays des Nations Unies aux Philippines vient de lancer son premier programme conjoint sur les droits de l’homme.

Ce programme de trois ans a été élaboré pour mettre en œuvre la résolution que le Conseil des droits de l’homme a adoptée au mois d’octobre 2020.  Il met l’accent sur la manière de booster les capacités nationales et la coopération technique afin de promouvoir et de protéger les droits de l’homme dans le pays.

L’initiative vise à renforcer les mécanismes d’enquête et d’établissement des responsabilités, à améliorer la collecte des données sur les violations présumées commises par la police, et à renforcer l’implication de la société civile et de la Commission nationale des droits de l’homme.

Le Coordonnateur résident, M. Gustavo Gonzalez, a signé l’initiative avec les autorités philippines et a qualifié le nouveau programme d’étape cruciale pour appuyer un large éventail d’institutions nationales.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.