Imprimer
Dbf210709
9 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

Le Secrétaire général se félicite de la décision du Conseil de sécurité d’étendre le mécanisme transfrontalier des Nations Unies dans le nord-ouest de la Syrie via le point de passage frontalier de Bab el-Haoua.

L’aide humanitaire transfrontalière reste une bouée de sauvetage pour des millions de personnes dans la région et au-delà.  La réautorisation garantira la poursuite de l’aide humanitaire pour plus de 3,4 millions de personnes dans le besoin, dont 1 million d’enfants.

Cependant, les besoins continuent de dépasser la réponse.  Comme le Secrétaire général l’a souligné au Conseil, l’ONU pourrait faire davantage pour aider le nombre croissant de personnes dans le besoin s’il y avait des points de passage supplémentaires et un financement accru.

L’ONU continue de collaborer avec toutes les parties pour faciliter aussi les convois transfrontaliers.  Ils sont essentiels à l’expansion de l’intervention globale, car les besoins humanitaires continuent d’augmenter.

Le Secrétaire général réitère son appel à toutes les parties au conflit pour qu’elles garantissent l’accès humanitaire à toutes les personnes dans le besoin, conformément au droit international humanitaire.

Éthiopie

Le Secrétaire général et le Premier Ministre Abiy Ahmed se sont entretenus, hier, pour discuter de la situation humanitaire extrêmement préoccupante dans la région éthiopienne du Tigré.

Le Secrétaire général s’est félicité des assurances données par le Premier Ministre selon lesquelles le Gouvernement éthiopien va faciliter l’accès immédiat des organisations humanitaires au Tigré, ainsi que de l’engagement pris par le Premier Ministre de rétablir rapidement les services de base essentiels, y compris l’électricité et les communications.

Le Secrétaire général a également pris acte de l’engagement pris par le Gouvernement d’utiliser le cessez-le-feu pour faciliter l’aide humanitaire d’urgence, y compris les vols humanitaires réguliers des Nations Unies vers le Tigré, ainsi que l’appui aux activités agricoles.

Le Secrétaire général réitère son appel à toutes les parties pour qu’elles s’acquittent de leurs obligations de protéger les civils, d’assurer un accès humanitaire sans entrave et de respecter le droit international humanitaire.

G20

Ce matin, le Secrétaire général s’est exprimé virtuellement lors de la troisième réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du G20, qui se tient à Venise, en Italie.  Il a déclaré aux ministres que pour restaurer la confiance dans le multilatéralisme, nous devons obtenir des résultats en matière de vaccins, de reprise économique et de financement de la lutte contre les changements climatiques.

En ce qui concerne la pandémie, le Secrétaire général a réitéré son appel en faveur d’un plan mondial de vaccination afin de doubler au moins la production de vaccins et d’assurer une distribution équitable, en utilisant la plateforme du COVAX.

Sur la reprise économique, le Secrétaire général a déclaré que de nombreux pays en développement frôlent le défaut de paiement de leur dette.  Il a appelé le G20 à élargir l’Initiative de suspension du service de la dette et le Cadre commun pour le traitement de la dette aux pays à revenu intermédiaire vulnérables et aux petits États insulaires en développement.

Et sur les changements climatiques, il s’est dit profondément préoccupé par l’absence de progrès en matière de financement public de la lutte contre ces changements et a de nouveau appelé le G20 à mobiliser 100 milliards de dollars par an, comme convenu en 2009.

Haïti

La Représentante spéciale du Secrétaire général, Helen La Lime, qui est toujours en contact avec les dirigeants haïtiens et d’autres interlocuteurs, souligne la nécessité urgente de parvenir à un compromis politique inclusif pour maintenir la stabilité et tracer la voie à suivre pour Haïti.

La solution aux défis d’Haïti viendra des Haïtiens eux-mêmes.  Nous continuons d’être aux côtés d’Haïti et du peuple haïtien pour leur apporter notre soutien.

Haïti/Humanitaire

Sur l’aspect humanitaire, nos collègues nous disent qu’à la suite de l’assassinat du Président, les efforts pour riposter à la récente augmentation des cas de COVID-19 dans le pays sont mis en péril.  La situation menace également les efforts visant à fournir une aide humanitaire, en particulier de la nourriture et de l’eau, aux personnes qui ont été déplacées en raison des récentes attaques de gangs.

Les vols du Service aérien humanitaire de l’ONU ont été annulés les 7 et 8 juillet, et le Département de la sûreté et de la sécurité de l’ONU a restreint les mouvements routiers du personnel humanitaire de l’ONU.  Les membres de l’équipe humanitaire de pays examinent actuellement les plans de préparation et d’urgence.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et nos collègues humanitaires estiment qu’au 4 juillet, 18 000 personnes avaient été déplacées dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.  De ce nombre, près de 14 700 ont été déplacés depuis le début des affrontements entre gangs au début du mois de juin.

Les partenaires humanitaires élaborent actuellement une stratégie et un budget pour appuyer les efforts.

Haïti/Enfants

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance a déclaré aujourd’hui que 1,5 million d’enfants, soit près d’un tiers de tous les enfants d’Haïti, ont un besoin immédiat de secours d’urgence en raison de la montée de la violence, de l’accès limité à l’eau potable, à la santé et à la nutrition, de la perturbation des services d’éducation et de protection en période de COVID-19, ainsi que des ouragans.

L’UNICEF a averti qu’il s’agit de la pire crise humanitaire à laquelle Haïti a été confronté ces dernières années et qu’elle se détériore semaine après semaine.

Afghanistan

L’UNICEF indique que plus de 1,4 million de doses de vaccin contre la COVID-19 sont arrivées aujourd’hui en Afghanistan.  Ces doses, un don des États-Unis au Mécanisme COVAX, ont été livrées au Gouvernement afghan par le biais du système de partage des doses du Mécanisme COVAX.

L’UNICEF a noté qu’il s’agissait du premier des deux envois de vaccins prévus ce mois-ci, portant le total des dons à environ 3,3 millions de doses.

Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti, aujourd’hui, que les besoins humanitaires en Afghanistan sont énormes et complexes.  L’OMS a déclaré que l’aggravation de la situation sécuritaire a entraîné une forte augmentation du nombre de victimes civiles.

Bolivie

En réponse à des questions sur les récents événements en Bolivie, le porte-parole a indiqué au sujet des poursuites judiciaires engagées contre d’anciens responsables gouvernementaux et autorités du pays, que le Secrétaire général rappelle l’importance de respecter les garanties d’une procédure régulière et la pleine transparence dans toutes les procédures judiciaires.

Le Secrétaire général encourage tous les dirigeants politiques et sociaux à continuer de travailler ensemble avec un ferme engagement en faveur de la démocratie, de l’état de droit, du respect des droits humains et des efforts de dialogue pour relever les défis politiques, économiques, sociaux et sanitaires actuels.

Territoire palestinien occupé

La Coordonnatrice de l’action humanitaire pour le Territoire palestinien occupé, Mme Lynn Hastings, a indiqué qu’elle s’était rendue, hier, à Gaza pour voir quels progrès avaient été réalisés neuf semaines après le début des hostilités avec Israël.  Malheureusement, a-t-elle dit, depuis le début de l’escalade le 10 mai, l’entrée des marchandises par le point de passage de Kerem Shalom s’est limitée à la nourriture, aux fournitures médicales, au carburant, au fourrage, à quelques intrants agricoles et à d’autres articles.  Elle a appelé au rétablissement de l’entrée régulière et prévisible des marchandises à Gaza.

L’ONU estime que 250 000 personnes n’ont toujours pas d’accès régulier à l’eau courante et que 185 000 personnes dépendent de sources d’eau insalubres ou paient des prix plus élevés pour de l’eau en bouteille.

Mme Hastings a exhorté Israël à assouplir les restrictions sur la circulation des biens et des personnes à destination et en provenance de Gaza, dans le but de les lever à terme.  Ce n’est qu’en levant complètement ces « bouclages débilitants » que nous pourrons espérer résoudre durablement la crise humanitaire et contribuer à la stabilité à long terme, a-t-elle déclaré.

Brésil

L’équipe de l’ONU au Brésil, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Silvia Rucks, continue d’aider les autorités à s’attaquer aux multiples impacts de la COVID-19, en mettant l’accent notamment sur les peuples autochtones de la région amazonienne.

Les agences de l’ONU aident les communautés autochtones en augmentant l’accès aux soins médicaux ainsi que le soutien à la santé mentale des communautés autochtones, des migrants, des réfugiés vénézuéliens et des communautés d’accueil.

L’équipe de l’ONU a également livré des équipements de protection individuelle, des trousses d’hygiène, du carburant et des outils agricoles.

ONU-Femmes, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) ont lancé des campagnes en portugais, en espagnol et dans les langues autochtones pour s’assurer que les femmes ont connaissance de leurs droits et des services à leur disposition, les cas de violence à l’égard des femmes étant à la hausse.

ECOSOC

Ce matin, lors du forum politique de haut niveau du Conseil économique et social (ECOSOC), les États Membres ont abordé deux sujets importants: premièrement, la nécessité urgente d’aider les petits États insulaires en développement afin qu’ils puissent réaliser les objectifs de développement durable.  Ils ont ensuite discuté des moyens de mobiliser la science, la technologie et l’innovation et de renforcer l’interface scientifique-politique-société.

Cet après-midi, la première semaine du forum s’achèvera en mettant l’accent sur la vision et les priorités de la société civile, du secteur privé et d’autres groupes principaux pour réaliser les objectifs de développement durable dans le contexte du relèvement suite à la COVID-19.  La session explorera comment faire progresser une voie inclusive pour la reprise, ainsi que les réformes possibles pour renforcer la réalisation des droits politiques et sociaux, afin de ne laisser personne de côté.

Conseil de sécurité

Hier, le Conseil s’est réuni au sujet du désaccord en cours entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan concernant le Grand barrage éthiopien de la Renaissance.  Il a notamment entendu les exposés de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Corne de l’Afrique, M. Parfait Onanga-Anyanga, et de la Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Mme Inger Anderson.

Invités du point de presse/lundi

Lundi, des experts de l’Organisation pour l’alimentation et de l’agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM) lanceront devant la presse l’édition 2021 du rapport phare « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde ».

Ce rapport annuel fait le point sur les progrès accomplis pour mettre un terme à la faim, atteindre la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition.  Il fournit une analyse approfondie sur les principaux défis pour atteindre cet objectif dans le cadre du Programme 2030.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.