Imprimer
dbf210706
6 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Les agences humanitaires indiquent que leur accès s’améliore au Tigré, de vastes zones leur étant désormais ouvertes.  Toutefois, la reconstitution des stocks est pour le moins nécessaire, étant donné que les opérations dépendent du carburant.

À Mekele, 23 sites de déplacés n’étaient toujours pas pourvus en eau à cause du manque de carburant pour actionner les pompes.  Ce manque de carburant a aussi eu un impact sur le transport des biens humanitaires et commerciaux dans la région.  Plusieurs partenaires ont également été dans l’incapacité d’accéder à de l’argent liquide.  Les vols commerciaux vers et à partir de Mekele, qui s’étaient arrêtés le 23 juin dernier, ont repris, ce qui naturellement contribue au déploiement des agents humanitaires.

Si l’accès par la route était en grande partie possible de Mekele à Addis-Abeba, via la région d’Afar, pour la rotation du personnel, les biens sont toujours bloqués.

Il est impératif d’acheminer davantage de personnel et de biens humanitaires et commerciaux au Tigré, de rétablir l’électricité et les télécommunications et de faire en sorte que l’argent liquide et le carburant soient disponibles dans toute la région pour pouvoir poursuivre les opérations humanitaires.

Pendant le week-end, le Secrétaire général a fait quelques commentaires, déclarant qu’il est essentiel d’avoir un vrai cessez-le-feu pour ouvrir la voie à un dialogue conduisant à une solution politique au Tigré.  Il a ajouté que la présence de troupes étrangères est une circonstance aggravante.  Dans le même temps, a-t-il encore dit, l’accès total et sans entrave de l’aide humanitaire doit être garanti dans tout le territoire.

Syrie

Le Conseil de sécurité a tenu ce matin des consultations officieuses sur la situation humanitaire en Syrie, avec la participation de M. Ramesh Rajasingham, Secrétaire général par intérim aux affaires humanitaires.

L’ONU ne cesse de souligner l’importance qu’il y a à proroger le mécanisme transfrontalier d’acheminement de l’aide humanitaire, autorisé par le Conseil dans sa résolution 2533.  L’assistance humanitaire transfrontalière et par les lignes de front est essentielle pour la survie du peuple syrien que l’ONU aide.

Myanmar

Les agences de l’ONU sont préoccupées par l’impact négatif de la crise sécuritaire actuelle sur le système éducatif.

Déjà, quelque 12 millions d’enfants et de jeunes n’ont plus qu’un accès limité, voire nul à l’enseignement organisé, et ce, depuis l’éruption de la pandémie de COVID-19, il y a plus d’un an.

Depuis le mois de mai, l’on constate une augmentation réelle du nombre des incidents sécuritaires près des écoles.  Les forces de sécurité ont élu domicile dans un certain nombre d’établissements scolaires.

L’équipe de pays des Nations Unies dit, qu’avec le nombre accru de cas de COVID-19 et de nouveaux variants, l’on doit s’attendre à ce que la crise de l’enseignement s’aggrave encore.

Nigéria

Le Secrétaire général condamne fermement l’enlèvement des écoliers de l’École baptiste Bethel et de deux employés d’un hôpital, dans l’État de Kaduna hier.

Le Secrétaire général est troublé par la fréquence des « enlèvements contre rançon », surtout d’enfants par les groupes extrémistes et les réseaux criminels.  Il souligne la nécessité de traduire les responsables en justice pour violations graves des droits de l’homme et de renforcer la sûreté et la sécurité des établissements scolaires.

Mozambique

Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévient que sans financement urgent, la crise des déplacés dans le nord du pays pourrait enclencher la famine.

À cause des déplacements, au moins 730 000 personnes à Cabo Delgado n’ont ni accès à leurs terres ni à des moyens de subsistance.  Près de 230 000 personnes sont dans l’insécurité alimentaire, selon les dernières données sur la sécurité alimentaire collectées avant les attaques à Palma.  Tout indique que ces nombres devraient augmenter pendant la saison sèche qui commence au mois d’octobre.

Beaucoup de ceux qui ont fui la violence à Palma logent chez les locaux.  Cette pression sur des ressources déjà maigres a un impact sur des communautés qui luttent déjà contre la hausse des prix alimentaires et la perte des revenus dues à la pandémie.  Selon les données, dans certains districts, les communautés d’accueil sont autant dans l’insécurité alimentaire que les déplacés.  Comme toujours, dans de telles situations, ce sont les enfants qui sont les plus touchés.

Le PAM a lancé un appel d’urgence de 121 millions de dollars d’ici à la fin de l’année pour aider 750 000 personnes dans les districts du nord de Cabo Delgado.

Ouragan Elsa

Les agences humanitaires disent que l’ouragan Elsa, le premier de la saison dans l’océan Atlantique, a déjà provoqué la mort de trois personnes dans les Caraïbes.

Cuba, la Dominique, les Grenades, Haïti, la Jamaïque et la République dominicaine ont tous signalé des dégâts.

Les équipes des Nations Unies sur le terrain travaillent avec les gouvernements et les organisations régionales pour répondre à l’ouragan et se préparer au prochain.

Ukraine

Plus tôt dans la journée, à Genève, la Coordonnatrice humanitaire en Ukraine, Mme Osnat Lubrani, a parlé aux États Membres des besoins humanitaires dans l’est du pays, qui entre dans sa huitième année de conflit, aggravé par la pandémie.

Elle a indiqué que la situation humanitaire demeure difficile; 3,4 millions de personnes ayant besoin d’aide et de protection.  L’accès est toujours le plus gros problème pour la communauté humanitaire.

Au premier trimestre de cette année, un nombre estimé à 485 000 personnes a reçu une aide et une protection, dont 413 000 dans les zones contrôlées par le Gouvernement et 72 000 personnes dans les autres.  La différence s’explique par les restrictions à l’accès.

Maintenant que l’accès humanitaire s’est amélioré de part et d’autre de la « ligne de contact », un appui financier à la réponse humanitaire est essentiel.  À ce jour, le Plan de réponse humanitaire pour 2021 visant à collecter 168 millions de dollars pour aider 1,9 million des personnes les plus vulnérables des deux côtés de la « ligne de contact » n’est financé qu’à hauteur de 18%.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a félicité la Haute Commission électorale pour avoir lancé l’actualisation du registre des électeurs.  Dans une déclaration publiée hier, la Mission qualifie l’évènement d’étape cruciale vers la réalisation du vœu généralisé du peuple libyen d’aller aux élections le 24 décembre 2021.

Mali

Le Comité de surveillance de la transition a eu une réunion avec le Premier Ministre de la transition, M. Choguel Maiga.

Le Comité est composé de la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine, de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) et d’autres membres de la communauté internationale.

À la fin de la réunion, les membres du Comité ont salué l’engagement du Premier Ministre à relever les principaux défis de la transition et à continuer de mettre en œuvre l’accord de paix.

Ils ont une nouvelle fois réclamé la libération de tous les anciens responsables toujours en résidence surveillée depuis les évènements du 24 mai dernier.

Japon

Dans une déclaration sur les glissements de terrain hier, le Secrétaire général se dit attristé par les informations faisant état de pertes en vies humaines.  (Voir communiqué de presse SG/SM/20808)

COVID-19

En Sierra Leone, le nombre des cas a grimpé ces dernières semaines.  L’équipe des Nations Unies dirigée par le Coordonnateur résident, M. Babatunde Ahonsi, aide les autorités sur le plan sanitaire et sur le plan plus général des impacts de la pandémie.

L’équipe de pays souligne l’importance d’élargir la couverture vaccinale et de continuer à appeler à la solidarité mondiale pour augmenter le nombre des doses de vaccins.  Hier, 225 000 doses ont été administrées dans un pays qui compte plus de 7,8 millions d’habitants.

L’équipe se dit préoccupée par les stocks d’oxygène, le pays n’ayant qu’une seule usine.

El Salvador a reçu 1,5 million de doses de vaccins par le Mécanisme COVAX, offertes par les États-Unis.  En tout, le pays a reçu près de 2 millions de doses par le Mécanisme.  C’est un des 14 pays d’Amérique latine et des Caraïbes à avoir reçu des vaccins offerts par les États-Unis grâce au Mécanisme.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a dit avoir organisé un atelier sur les droits de l’homme à l’intention des hauts responsables des Forces de défense sud-soudanaises à Torit dans l’État d’Équatoria oriental.  L’atelier a abordé la question des violences sexuelles dans les conflits armés et l’approche des efforts de protection des civils, conformément aux codes de conduite militaire établis.

Par ailleurs, un groupe de femmes du même État s’est réuni dans un forum organisé par la Mission au Centre des femmes de Torit pour parler de la pleine participation des Sud-Soudanaises dans les processus de prise de décisions à tous les niveaux et de l’autonomisation des femmes, grâce aux projets à impact rapide de la Mission.

Siège de l’ONU-COVID-19

Vendredi dernier, le Secrétaire général a publié de nouvelles directives sur la prochaine phase du retour au Siège de l’ONU, étroitement calquées sur celles des autorités de l’État de New York.

À ce jour, le Siège a rempli toutes les conditions pour la reprise des réunions en personne.  Toutes les limites au taux d’occupation ont été levées et les fonctionnaires, qui travaillent à distance, sont tenus de regagner leur lieu de travail, quel que soit leur statut vaccinal.

La sûreté et la santé du personnel de l’ONU et des délégations sont la priorité des priorités et celles des journalistes aussi naturellement. 

L’ONU va suivre et non guider l’assouplissement des restrictions dans la ville et l’État de New York.

En exhibant sa carte d’entrée, le personnel confirme qu’il a été testé négatif dans les 10 derniers jours et qu’il n’a aucun symptôme de la COVID-19.  Pour ceux qui ne sont pas vaccinés, il est entendu qu’ils n’ont pas été en contact avec une personne testée positive, pendant les 10 derniers jours.

Toutefois, par souci de précaution, tout le personnel doit porter un masque à l’intérieur du Siège, à savoir dans les ascenseurs, les toilettes et la salle des conférences de presse.

Invité du point de presse

Demain, l’invité du point de presse sera M. Adam Abdelmoula, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général et Coordonnateur résident en Somalie.

Contribution financière

L’ONU remercie l’État Membre dont le Président porte le nom de Guterres.

Le Timor-Leste est ce pays et son Président, Francisco Guterres, n’a aucune relation avec le Secrétaire général.  Grâce à lui, 114 États Membres ont désormais payé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2021.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.