Imprimer
Dbf210702
2 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général achève son voyage en Espagne.  À Madrid aujourd’hui, il a rencontré le Premier Ministre espagnol, M. Pedro Sánchez.  Lors d’une rencontre avec la presse, il a remercié l’Espagne pour son partenariat exemplaire avec l’ONU.  Il a cité de nombreux exemples de collaboration, notamment les plans d’expansion du Centre Informatique et communications des Nations Unies à Valence, l’engagement de l’Espagne envers le Mécanisme COVAX, son leadership au sein de l’Union européenne et son rôle de pont entre les pays développés et en développement dans leurs efforts de lutte contre les changements climatiques, ainsi que sa forte volonté d’atteindre l’égalité des sexes dans tous les aspects de sa société.

Le Secrétaire général a également souligné que tous ces problèmes mondiaux nécessitent des solutions multilatérales, ainsi que l’inclusion de tous les secteurs de la société -entreprises, société civile, universités, autorités municipales, jeunes- dans les décisions gouvernementales.

Le Secrétaire général a également eu une audience avec Sa Majesté le Roi Felipe VI.

Ce matin, il a participé à une table ronde avec la Vice-Présidente et Ministre de la transition écologique, Mme Teresa Ribera, et d’autres responsables, au cours de laquelle ils ont discuté de la manière d’accélérer la reprise verte.  À cette occasion, le Secrétaire général a déclaré qu’il existe un fossé et un manque de confiance entre les pays développés et les pays en développement, et que ce fossé doit être réduit.  Le Secrétaire général a également souligné que pour atteindre l’objectif de zéro émission carbone d’ici à 2050, il faudra une véritable coalition mondiale.  Il a ajouté qu’il est encouragé par l’implication des jeunes dans cette cause, mais a averti que leur participation ne peut consister uniquement à les écouter comme une formalité.  Ils doivent pouvoir réellement participer à l’élaboration des politiques.

Le Secrétaire général sera de retour à son bureau mardi.

Éthiopie

Cet après-midi, à 15 heures, le Conseil de sécurité a organisé un briefing sur la situation en Éthiopie axé sur le Tigré, auquel ont participé la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, et le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires par intérim, M. Ramesh Rajasingham.

Sur le terrain, le Programme alimentaire mondial (PAM) affirme avoir repris ses opérations au Tigré après que les combats ont interrompu la réponse d’urgence la semaine dernière.  Cependant, de sérieux défis menacent l’ensemble de la réponse humanitaire dans la région.

Jeudi, le PAM a fourni une aide alimentaire d’urgence à 10 000 personnes déplacées par le conflit dans la région d’Adi Nebried, ainsi que des aliments enrichis à 3 000 femmes et enfants, dont beaucoup souffrent de malnutrition, à Endabaguna.  Le PAM continue les distributions aujourd’hui, espérant atteindre 30 000 personnes dans le nord-ouest du Tigré d’ici le week-end.

Les agences humanitaires ont confirmé qu’un pont sur la rivière Tekeze reliant la zone occidentale au reste du Tigré a été détruit et rendu inutilisable.  L’ONU a des informations non confirmées faisant état d’autres destructions.

La destruction et le vandalisme d’infrastructures vitales menacent gravement la fourniture d’une aide humanitaire aux personnes qui en ont le plus besoin, ainsi que l’accès des civils aux services, biens et moyens de subsistance essentiels.  Toutes les parties au conflit doivent protéger les civils et les infrastructures civiles conformément au droit international humanitaire.

L’électricité et les télécommunications restent coupées et les services bancaires ne sont toujours pas disponibles.  Alors que l’accès routier pour les fournitures humanitaires depuis et vers le Tigré reste bloqué, le mouvement du personnel de Mekele à Afar est possible depuis hier.

Pendant ce temps, cinq camions de l’UNICEF avec des fournitures d'eau, d'assainissement, d’hygiène, de santé et de nutrition espèrent entrer dans le Tigré en attendant l’approbation des autorités fédérales.  Il n’y a toujours pas de vols à destination et en provenance de la région, bien que le Gouvernement éthiopien ait annoncé la possibilité que les vols du Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies (UNHAS) reprennent ce week-end.

Libye

La session du Forum de dialogue politique interlibyen devrait s’achever aujourd’hui en Suisse, après avoir été prolongée d’une journée.

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ján Kubiš, a exhorté hier les membres du Forum à respecter les engagements qu’ls avaient pris envers le peuple libyen lorsqu’ils ont adopté la Feuille de route, appuyée par la résolution 2570 du Conseil de sécurité et les conclusions de la deuxième Conférence de Berlin.  L’Envoyé spécial a ajouté qu’il n’y avait pas d’autre alternative pour l’unité, la stabilité, la souveraineté et la prospérité de la Libye que la tenue d’élections nationales prévues en décembre.

République centrafricaine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que la situation reste tendue à Alindao –une ville située à l’est de Bangui– suite aux affrontements entre les combattants de l’UPC et l’Armée centrafricaine.

Le personnel de l'ONU affirme que la violence dans la ville pourrait encore aggraver la situation humanitaire.  Une pénurie de nourriture est signalée.  Les marchés et les magasins sont fermés.

Des milliers de personnes auraient été déplacées, notamment vers l’hôpital et la base de maintien de la paix, ainsi que vers des sites pour personnes déplacées.

République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo, un convoi de la brigade d’intervention de la force de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a repoussé, hier, deux attaques distinctes et consécutives perpétrées par des éléments présumés Maï-Maï dans le sud-ouest de Bunia, dans la province de l’Ituri.

Les attaques ont un blessé un Casque bleu et endommagé un véhicule de l'ONU.  Le convoi s’est rendu à Bunia pour une assistance médicale, et le Casque bleu est dans un état stable.

Ces derniers mois, la MONUSCO a intensifié ses patrouilles dans la région pour protéger les civils des attaques rebelles, en étroite collaboration avec les Forces armées congolaises.  Cet incident illustre la capacité de la Mission à répondre aux menaces, à assurer la sécurité des soldats de la paix et à s’acquitter de son mandat de protection des civils.

Niger

L’UNICEF indique qu’au Niger 2,1 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire, environ un tiers de plus qu’il y a tout juste un an.

Le pays est confronté à des situations d’urgence multiples, prolongées et complexes en raison des conflits, des déplacements, de l’insécurité alimentaire, des inondations et des sécheresses cycliques.

Les attaques le long des frontières avec le Burkina Faso, le Mali et le Nigéria ont entraîné des déplacements importants et continuent de faire des ravages dans la vie de centaines de milliers d’enfants, indique l’UNICEF.

Le nombre d’écoles forcées de fermer en raison de l’insécurité dans les zones de conflit est passé de 312 à 377 au cours des derniers mois.  Les menaces contre la sécurité scolaire ont été particulièrement aiguës dans les régions de Tillabéry, Tahoua et Diffa.

L’UNICEF appelle à un accès sûr et durable pour fournir une aide humanitaire aux populations touchées, y compris les femmes et les enfants, où qu’elles se trouvent.

Zimbabwe/COVID-19

Le Zimbabwe a annoncé un confinement de deux semaines pour freiner la récente augmentation de cas de COVID-19, le pays ayant signalé plus de 4 600 cas de COVID-19 la semaine dernière, soit une augmentation de 156% en une semaine seulement.

L’équipe de l’ONU, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Maria Ribeiro, a intensifié son soutien aux efforts nationaux de riposte à la COVID-19.  Le personnel de l’ONU s’efforce d’aider à fournir des services de santé essentiels, notamment en améliorant l’accès à l’oxygène et aux unités de soins intensifs pour les cas graves.

L’équipe de l’ONU fournit également des fournitures et des équipements médicaux, de protection et de désinfection aux travailleurs de la santé, aux écoles et aux communautés.

Sur le plan socioéconomique, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni une aide en espèces à 326 000 personnes dans 23 zones urbaines pour aider les ménages vulnérables à répondre à leurs besoins alimentaires immédiats pendant le confinement.

L’équipe de l’ONU travaille également sur la communication des risques, la prévention de la COVID-19 et l’importance des vaccins auprès des communautés de 62 districts.

Venezuela

Au Venezuela, le Programme alimentaire mondial (PAM) a déplacé ses premières fournitures alimentaires vers son centre logistique de Maracaibo en prévision du lancement de son programme de repas scolaires pour les écoliers et le personnel scolaire vulnérables au Venezuela.

Les écoles au Venezuela étant toujours fermées, le PAM fournira du riz, des lentilles et d’autres aliments que les élèves pourront emporter chez eux.  Les écoliers de moins de 6 ans dans les zones les plus touchées par l’insécurité alimentaire seront prioritaires.

Le PAM vise à atteindre jusqu’à 185 000 enfants et personnels scolaires d’ici à la fin de l’année et 1,5 million d’ici à la fin de l'année scolaire 2022-2023.  Le PAM gérera sa propre chaîne d’approvisionnement, de l’achat de la nourriture à sa distribution dans les écoles.

Le travail du PAM au Venezuela se concentrera sur la fourniture de repas scolaires nutritifs, la remise en état des cantines scolaires et la formation du personnel scolaire aux pratiques de sécurité alimentaire.

Coordonnateurs résidents

Mme Vladanka Andreeva, de la Macédoine du Nord, a pris ses nouvelles fonctions de Coordonnatrice résidente en Azerbaïdjan le 1er juillet, tandis que M. Dmitry Shlapachenko, de l’Ukraine, prendra ses fonctions au Turkménistan le 5 juillet.  Ces nominations font suite à la confirmation des Gouvernements hôtes respectifs.

Les Coordonnateurs résidents sont les représentants désignés du Secrétaire général pour le développement au niveau des pays.  Ils dirigent le travail de l’ONU sur le terrain, la riposte à la COVID-19 et aident à mieux récupérer ensemble dans la perspective de la réalisation des objectifs de développement durable.

Décès du Représentant Vassilakis de la Grèce

L’ONU a été attristé d’apprendre le décès, le 30 juin, d’Adamantios Vassilakis, ancien Représentant permanent de la Grèce auprès des Nations Unies et ancien négociateur en chef de la Grèce lors des pourparlers facilités par l’ONU sur le « conflit du nom » entre Athènes et Skopje.  Le Représentant Vassilakis a joué un rôle clef dans la négociation de l’accord de Prespa.  Son professionnalisme et ses contributions personnelles au processus de négociation à un moment critique ont été largement reconnus.

Rencontre avec la presse

À l’issue de la réunion du Conseil de sécurité sur le Tigré, les membres du groupe A3+1, à savoir le Kenya, le Niger, la Tunisie et Saint-Vincent-et-les Grenadines, devaient intervenir en personne devant la presse.

Invités du point de presse

Mardi, le Président du Conseil économique et social (ECOSOC), M. Munir Akram, sera l’invité du point de presse.  Il fera le point sur le Forum politique de haut niveau pour le développement durable qui se déroule du 6 au 15 juillet.

À la suite de cet exposé, le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, M. Liu Zhenmin, sera rejoint par Mmes Francesca Perucci et Yongyi Min du Département des affaires économiques et sociales (DESA).  Ils discuteront des principales conclusions du Rapport sur les objectifs de développement durable 2021.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.