Imprimer
Dbf210608
8 juin 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 juin 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invités du point de presse aujourd’hui

La Directrice exécutive de l’ONUSIDA (Programme commun des Nations Unies contre le VIH/sida), Winnie Byanyima, viendra peut-être à la fin du Point de presse pour vous parler de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le VIH/sida, qui se tient actuellement.  Elle viendra avec les cofacilitateurs de la Réunion -le Représentant permanent de l’Australie, Mitch Fifield, et le Représentant permanent de la Namibie, Neville Gertze- à moins que des négociations de dernière minute les en empêchent.

Secrétaire général

Comme vous l’aurez vu, António Guterres, Secrétaire général, a fait une déclaration un peu plus tôt dans la journée, dans laquelle il a déclaré que la décision prise aujourd’hui par le Conseil de sécurité de recommander à l’Assemblée générale de faire un deuxième mandat en tant que Secrétaire général de l’ONU est un grand honneur.  Il est très reconnaissant aux membres du Conseil de la confiance qu’ils lui ont témoignée.  Sa gratitude s’étend également au Portugal pour l’avoir à nouveau désigné.

M. Guterres dit que ce fut un immense privilège d’être au service de « Nous, les peuples » et à la tête des femmes et des hommes extraordinaires de cette Organisation depuis quatre ans et demi, alors que nous sommes confrontés à tant de défis complexes.

Poursuivre, en tant que Secrétaire général, les buts et principes de la Charte est un devoir des plus nobles, a-t-il dit.  M. Guterres dit qu’il serait profondément touché que l’Assemblée générale lui confie les responsabilités d’un deuxième mandat.

Canada

Le Secrétaire général a réagi aujourd’hui à l’attaque qui a eu lieu hier au Canada.

Dans un tweet, il s’est dit consterné par l’attaque ciblée et odieuse contre une famille musulmane qui a eu lieu en Ontario, au Canada.

Mon cœur va aux victimes, à la famille survivante et aux proches, ainsi qu’à la communauté, a-t-il ajouté.

M. Guterres a appelé tout le monde à s’unir contre l’islamophobie et toutes les formes de haine, aujourd’hui plus que jamais.

Soudan du Sud

Une triste nouvelle en provenance du Soudan du Sud où, hier, 2 travailleurs humanitaires ont été tués lorsque leur véhicule humanitaire clairement marqué comme tel a été pris en embuscade à Yirol West, dans l’État des Lacs, alors qu’ils revenaient d’un établissement de santé.

Rien que cette année, 4 travailleurs humanitaires ont été tués au Soudan du Sud, tous au cours du mois dernier.  En 2020, ce sont 9 travailleurs humanitaires qui ont été tués.

Depuis le début du conflit en 2013, un total de 128 travailleurs humanitaires –pour la plupart sud-soudanais– ont été tués alors qu’ils fournissaient de l’aide humanitaire.

Nos collègues humanitaires insistent pour que les attaques continues contre les travailleurs et les biens humanitaires cessent.  Nous exhortons le Gouvernement à enquêter sur ces attaques, à prendre des mesures urgentes pour protéger les travailleurs et les biens humanitaires et à faciliter l’acheminement de l’aide à ceux qui en ont besoin.

Le Coordonnateur humanitaire par intérim pour le Soudan du Sud, Matthew Hollingworth, a déclaré qu’il craignait que la poursuite des attaques contre les travailleurs humanitaires et la suspension des activités qui en découle aient un impact sérieux sur leur travail dans le pays.

République démocratique du Congo

Une mise à jour rapide sur la situation en République démocratique du Congo et sur celle qui concerne l’éruption du volcan Nyiragongo.

Les autorités ont noté la fin de la coulée de lave ainsi que la diminution significative des tremblements de terre dans la région.  Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a annoncé hier que les gens pourraient retourner à Goma et sur le territoire de Nyiragongo.

Le Gouvernement facilitera le retour progressif de la population déplacée, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 20 juin.  Les personnes qui ont perdu leur maison lors de l’éruption seront temporairement réinstallées et recevront une aide du Gouvernement pour reconstruire environ 4 000 maisons détruites et 1 000 qui ont besoin de réparations.

Les écoles et les universités de Goma et du territoire de Nyiragongo devraient rouvrir lundi prochain, une fois que les bâtiments auront été inspectés.

Nos collègues humanitaires sont prêts à appuyer le plan d’action du Gouvernement, qui est en cours d’élaboration.  Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’emploie à rétablir à Goma l’approvisionnement en eau de 200 000 personnes – dont au moins 100 000 enfants.

Libye

Dans un message qu’elle a publié, la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) condamne l’attaque terroriste revendiquée par l’EIIL ayant eu lieu le 6 juin à Sabha qui a tué un certain nombre d’officiers militaires et en a blessé d’autres, selon les informations rapportées par les autorités locales.  L’Envoyé spécial pour la Libye, Ján Kubiš, a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Cela rappelle avec force que la grande mobilité des terroristes fait augmenter le risque d’instabilité et d’insécurité en Libye et dans la région, a-t-il déclaré.  M. Kubiš a réitéré ses appels à entamer de toute urgence un processus d’unification des institutions militaires et de sécurité en Libye.

Myanmar

L’équipe de l’ONU au Myanmar s’est dite aujourd’hui préoccupée par la détérioration rapide de la sécurité et de la situation humanitaire dans l’État de Kayah et dans d’autres parties du pays, dans la région du sud-est.

Les attaques aveugles commises par les forces de sécurité dans les zones civiles et d’autres actes de violence à Kayah ont poussé plus de 100 000 personnes à fuir leurs foyers.  Beaucoup d’entre elles cherchent la sécurité dans les communautés d’accueil et les forêts de Kayah et du sud de l’État shan voisin.

Nos collègues ont dit que la crise pourrait pousser les gens à aller au-delà des frontières internationales, comme cela s’est déjà produit dans d’autres parties du Myanmar.

L’équipe des Nations Unies réitère ses appels à toutes les parties pour qu’elles protègent les civils et les infrastructures civiles, en particulier les unités médicales et les agents de santé, et qu’elles adhèrent aux principes de distinction, de nécessité, de proportionnalité et de protection.

Les personnes touchées par les combats ont un besoin urgent de nourriture, d’eau, d’abris, de carburant et d’accès aux soins de santé.  Nos partenaires et nous-mêmes avons des fournitures prêtes à être déployées.  Toutefois, l’insécurité, les restrictions imposées aux déplacements par les forces de sécurité et le mauvais état des routes retardent la livraison des fournitures.

L’équipe de pays de l’ONU appelle les forces de sécurité à permettre le passage en toute sécurité des fournitures et du personnel humanitaires et à faciliter notre capacité à fournir directement de l’aide à tous ceux qui en ont besoin.

Ouganda/COVID-19

Une mise à jour rapide sur le COVAX: comme indiqué la semaine dernière, le nombre de cas en Afrique augmente et notre équipe de pays en Ouganda travaille avec le Gouvernement pour enrayer la forte augmentation récente des cas. 

Le Gouvernement, l’équipe des Nations Unies, le secteur privé et les organisations non gouvernementales (ONG) ont organisé une table ronde virtuelle d’urgence.

Le Plan de résurgence de la COVID-19 des Nations Unies a été lancé lors de cette réunion, avec un appel à lever 136 millions de dollars pour des interventions axées sur la santé et salvatrices au cours des trois à six prochains mois.

Journée mondiale de l’océan

C’est aujourd’hui la Journée mondiale de l’océan.  Dans son message, le Secrétaire général a souligné que la deuxième Évaluation mondiale des océans récemment publiée confirme que nombre des avantages que l’océan mondial procure à l’humanité sont compromis par nos propres actions.

Le Secrétaire général a noté que nos mers s’étouffent avec les déchets plastiques et que la surpêche entraîne une perte annuelle de près de 90 milliards de dollars d’avantages nets.  Il a également noté que les émissions de carbone sont à l’origine du réchauffement et de l’acidification des océans, détruisant la biodiversité et provoquant une élévation du niveau de la mer qui menace les côtes fortement habitées.

Le Secrétaire général a déclaré que le thème de la célébration de cette année, « L’océan: vie et moyens de subsistance », souligne l’importance des océans pour la vie culturelle et la survie économique des communautés du monde entier.  Alors que nous nous efforçons de nous remettre de la COVID-19, mettons fin à notre guerre contre la nature, a-t-il déclaré.  

Déclaration concernant Ratko Mladić

Le Secrétaire général prend note du prononcé, aujourd’hui, par la Chambre d’appel du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux (Mécanisme résiduel), de l’arrêt dans l’affaire contre M. Ratko Mladić, ancien commandant des forces armées des Serbes de Bosnie.

Les pensées du Secrétaire général accompagnent les victimes, les survivants et leurs familles qui ont subi un génocide, des crimes contre l’humanité et des violations des lois ou coutumes de la guerre pour lesquels M. Ratko Mladić a été reconnu coupable.  Il appelle tous ceux occupant une position de pouvoir à s’abstenir de nier la gravité des crimes qui ont été jugés et note que la responsabilité constitue une étape essentielle pour la réconciliation dans la région.

Le jugement définitif dans l’affaire contre M. Ratko Mladić, qui est l’un des plus hauts responsables jugés par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et par le Mécanisme résiduel, témoigne de l’attachement de la communauté internationale à la justice pénale internationale et à la lutte contre l’impunité.  Il s’agit d’une autre étape vitale vers la réconciliation avec le passé afin de construire un avenir plus résilient, plus sûr et porteur d’espoir pour tous les citoyens et résidents de Bosnie-Herzégovine et de la région.

Le Secrétaire général exprime sa profonde gratitude pour le dévouement et le travail acharné des juges et du personnel impliqués dans cette affaire depuis 1995, date à laquelle le premier acte d’accusation a été déposé.  L’ONU reste pleinement déterminée à soutenir les efforts visant à assurer l’obligation de rendre compte et la justice pour tous.

Contribution financière

Nous tenons à remercier nos bons amis de Kigali pour le paiement intégral de leur part au budget ordinaire de l’ONU.  Le paiement du Rwanda nous amène à 105 États à jour de leurs contributions.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.